Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Benjamin Biolay - Grand Prix

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Grand Prix

Benjamin Biolay

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Après son diptyque argentin (Palermo Hollywood en 2016 et Volver en 2017), Benjamin Biolay était attendu au tournant. A la croisée du rock impétueux et de la pop orchestrale sophistiquée, le morceau Idéogrammes illustre précisément l’état d’esprit du chanteur à l’occasion de ce nouveau coup de projecteur sur ses états d’âme. Tel un pilote de Formule 1, Biolay aime se mettre en danger – à la fois à travers des paroles intimes et une musique audacieuse, mélangeant brillamment diverses influences. « Lors d’un Grand Prix, on passe par toutes les émotions à une vitesse phénoménale », estime le chanteur. Avec son texte évoquant la mort et sa musique rayonnante (tant dans la mélodie que les arrangements), la chanson Grand Prix est le symbole de cette démarche consistant à faire bouillonner les émotions. Écrite bien avant la conception de l’album (en 2014, peu après l’accident fatal de Jules Bianchi au Grand Prix de Suzuka au Japon), elle fait aussi une allusion subtile à Françoise Hardy, qui jouait dans le film Grand Prix de John Frankenheimer (1966).

Par ailleurs, on retrouve toutes les obsessions de Biolay : la rupture dans Vendredi 12 et sa douce ironie, la nostalgie dans Interlagos (du nom du circuit de Formule 1), le temps qui passe dans le mélancolique La Roue tourne, le désir de tendresse et d’allégresse dans Où est passée la tendresse ? L’album pose cette autre question : Comment est ta peine ?. Cette référence à How Deep Is Your Love de The Rapture décrit parfaitement la persona de Biolay – l’autodestructeur romantique frôlant le fond, sans jamais le toucher vraiment (« Comment est ta peine?/La mienne est comme ça/Faut pas qu'on s'entraîne/À toucher le bas »). Signalons enfin les interventions discrètes de trois comédiens chers à son cœur : Anaïs Demoustier dans Papillon noir et Comment est ta peine ?, Chiara Mastroianni dans La roue tourne et Visage pâle et Melvil Poupaud dans Interlagos. Quant à l’incontournable Keren Ann, elle apparaît dans Souviens-toi l’été dernier. © Nicolas Magenham/Qobuz

Plus d'informations

Grand Prix

Benjamin Biolay

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Comment est ta peine ?
00:05:03

Pierre Jaconelli, Guitar, Programmer, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Programmer, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jeroen Robbrecht, Alto Viol, AssociatedPerformer - Marc Tooten, Alto Viol, AssociatedPerformer - Véronique Gilis, Violin, AssociatedPerformer - Katrien De Bièvre, Violin, AssociatedPerformer - Cristina Constantinescu, Violin, AssociatedPerformer - Mark Steylaerts, Conductor - Johan Dalgaard, Keyboards, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer - Christophe Pochet, Violin, AssociatedPerformer - Inge Walraet, Violin, AssociatedPerformer - Bart Lemmens, Violin, AssociatedPerformer - Clément "Animalsons" Dumoulin, Programmer - Emmanuel Tondus, Cello, AssociatedPerformer - Anaïs Demoustier, Vocals, AssociatedPerformer - Nicolas Stevens, Violin, AssociatedPerformer - Thomas Fiorini, Bass Viol, AssociatedPerformer - Corentin Dalgarno, Cello, AssociatedPerformer - Lisbeth Lannie, Alto Viol, AssociatedPerformer - Karel Sreylaerts, Cello, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

2
Visage pâle
00:04:15

Pierre Jaconelli, Guitar, Bass Guitar, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Programmer, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Johan Dalgaard, Keyboards, Programmer, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer - Chiara Mastroianni, Vocals, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

3
Idéogrammes
00:03:46

Pierre Jaconelli, Guitar, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jeroen Robbrecht, Alto Viol, AssociatedPerformer - Marc Tooten, Alto Viol, AssociatedPerformer - Véronique Gilis, Violin, AssociatedPerformer - Katrien De Bièvre, Violin, AssociatedPerformer - Cristina Constantinescu, Violin, AssociatedPerformer - Mark Steylaerts, Conductor - Johan Dalgaard, Keyboards, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer - Christophe Pochet, Violin, AssociatedPerformer - Inge Walraet, Violin, AssociatedPerformer - Bart Lemmens, Violin, AssociatedPerformer - Emmanuel Tondus, Cello, AssociatedPerformer - Nicolas Stevens, Violin, AssociatedPerformer - Thomas Fiorini, Bass Viol, AssociatedPerformer - Corentin Dalgarno, Cello, AssociatedPerformer - Lisbeth Lannie, Alto Viol, AssociatedPerformer - Karel Sreylaerts, Cello, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

4
Comme une voiture volée
00:04:01

Pierre Jaconelli, Guitar, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Bass Guitar, Keyboards, Piano, Programmer, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Johan Dalgaard, Keyboards, Programmer, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer - Clément "Animalsons" Dumoulin, Programmer - Nathy Cabrera, Bass Guitar, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

5
Vendredi 12
00:03:58

Pierre Jaconelli, Guitar, Programmer, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Programmer, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jeroen Robbrecht, Alto Viol, AssociatedPerformer - Marc Tooten, Alto Viol, AssociatedPerformer - Véronique Gilis, Violin, AssociatedPerformer - Katrien De Bièvre, Violin, AssociatedPerformer - Cristina Constantinescu, Violin, AssociatedPerformer - Mark Steylaerts, Conductor - Johan Dalgaard, Keyboards, Programmer, AssociatedPerformer - Christophe Pochet, Violin, AssociatedPerformer - Inge Walraet, Violin, AssociatedPerformer - Bart Lemmens, Violin, AssociatedPerformer - Emmanuel Tondus, Cello, AssociatedPerformer - Nicolas Stevens, Violin, AssociatedPerformer - Thomas Fiorini, Bass Viol, AssociatedPerformer - Corentin Dalgarno, Cello, AssociatedPerformer - Lisbeth Lannie, Alto Viol, AssociatedPerformer - Karel Sreylaerts, Cello, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

6
Grand prix
00:05:21

Pierre Jaconelli, Guitar, Programmer, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Programmer, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Johan Dalgaard, Keyboards, Programmer, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

7
Papillon Noir
00:04:35

Pierre Jaconelli, Guitar, Bass Guitar, Programmer, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Programmer, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Johan Dalgaard, Keyboards, Programmer, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer - Clément "Animalsons" Dumoulin, Programmer - Anaïs Demoustier, Vocals, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

8
Ma route
00:04:29

Pierre Jaconelli, Guitar, Programmer, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Programmer, Trombone, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Johan Dalgaard, Keyboards, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

9
Virtual Safety Car
00:02:47

Pierre Jaconelli, Composer, Guitar, Programmer, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Bass Guitar, Keyboards, Piano, Programmer, Trombone, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Johan Dalgaard, Keyboards, Programmer, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

10
Où est passée la tendresse ?
00:03:38

Pierre Jaconelli, Guitar, Programmer, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Bass Guitar, Keyboards, Piano, Programmer, Trombone, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Johan Dalgaard, Keyboards, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer - Clément "Animalsons" Dumoulin, Programmer

℗ 2020 Polydor (France)

11
La roue tourne
00:04:45

Pierre Jaconelli, Guitar, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Programmer, Trombone, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Johan Dalgaard, Keyboards, Programmer, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer - Nicolas Fiszman, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Chiara Mastroianni, Vocals, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

12
Souviens-toi l’été dernier
00:03:34

Pierre Jaconelli, Guitar, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Programmer, Trombone, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Keren Ann, Vocals, AssociatedPerformer - Johan Dalgaard, Keyboards, Programmer, AssociatedPerformer - Philippe Entressangle, Drums, AssociatedPerformer - Nicolas Fiszman, Bass Guitar, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

13
Interlagos (Saudade)
00:04:43

Pierre Jaconelli, Guitar, Programmer, Musical Director, AssociatedPerformer - Benjamin Biolay, Keyboards, Piano, Programmer, Vocals, Musical Director, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Johan Dalgaard, Keyboards, Programmer, AssociatedPerformer - Bambi, Voice, AssociatedPerformer - Thierry Planelle, Chorus, AssociatedPerformer - Clément "Animalsons" Dumoulin, Programmer - Melvil Poupaud, Chorus, AssociatedPerformer - Nathy Cabrera, Chorus, AssociatedPerformer

℗ 2020 Polydor (France)

Descriptif de l'album

Après son diptyque argentin (Palermo Hollywood en 2016 et Volver en 2017), Benjamin Biolay était attendu au tournant. A la croisée du rock impétueux et de la pop orchestrale sophistiquée, le morceau Idéogrammes illustre précisément l’état d’esprit du chanteur à l’occasion de ce nouveau coup de projecteur sur ses états d’âme. Tel un pilote de Formule 1, Biolay aime se mettre en danger – à la fois à travers des paroles intimes et une musique audacieuse, mélangeant brillamment diverses influences. « Lors d’un Grand Prix, on passe par toutes les émotions à une vitesse phénoménale », estime le chanteur. Avec son texte évoquant la mort et sa musique rayonnante (tant dans la mélodie que les arrangements), la chanson Grand Prix est le symbole de cette démarche consistant à faire bouillonner les émotions. Écrite bien avant la conception de l’album (en 2014, peu après l’accident fatal de Jules Bianchi au Grand Prix de Suzuka au Japon), elle fait aussi une allusion subtile à Françoise Hardy, qui jouait dans le film Grand Prix de John Frankenheimer (1966).

Par ailleurs, on retrouve toutes les obsessions de Biolay : la rupture dans Vendredi 12 et sa douce ironie, la nostalgie dans Interlagos (du nom du circuit de Formule 1), le temps qui passe dans le mélancolique La Roue tourne, le désir de tendresse et d’allégresse dans Où est passée la tendresse ? L’album pose cette autre question : Comment est ta peine ?. Cette référence à How Deep Is Your Love de The Rapture décrit parfaitement la persona de Biolay – l’autodestructeur romantique frôlant le fond, sans jamais le toucher vraiment (« Comment est ta peine?/La mienne est comme ça/Faut pas qu'on s'entraîne/À toucher le bas »). Signalons enfin les interventions discrètes de trois comédiens chers à son cœur : Anaïs Demoustier dans Papillon noir et Comment est ta peine ?, Chiara Mastroianni dans La roue tourne et Visage pâle et Melvil Poupaud dans Interlagos. Quant à l’incontournable Keren Ann, elle apparaît dans Souviens-toi l’été dernier. © Nicolas Magenham/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Benjamin Biolay
Songbook Benjamin Biolay
La Superbe Benjamin Biolay
Grand Prix Benjamin Biolay
Palermo Hollywood Benjamin Biolay
Comme une voiture volée Benjamin Biolay

Playlists

Dans la même thématique...
Âme fifties Alain Souchon
Johnny Johnny Hallyday
Brol La Suite Angèle
Brol Angèle
Environs Rodolphe Burger
Les Grands Angles...
Henri Salvador, un lion en hiver

Auteur de classiques de la variété française comme “Maladie d’amour” ou "Le travail, c’est la santé”, Henri Salvador fut un des artistes les plus appréciés du public, notamment pour son inaltérable sourire. L’occasion de revenir sur la longue carrière d’un chanteur à part qui savait si bien combiner fantaisie et tendresse.

Le musée imaginaire de Christophe

Au fil de sa carrière, Christophe, qui a nous a quittés le 16 avril dernier, s’est construit une sorte de petit musée intérieur, étincelant et hors d’âge, dans lequel il errait la nuit. Entre l’amour de la musique et la cinéphilie, Christophe y dévoile ses fétiches, ses obsessions, ses passions, sans jamais perdre de vue son émerveillement enfantin.

Boris Vian, la zizique avant tout

Boris Vian n’a pas seulement donné son nom à des établissements scolaires et des médiathèques. Il fut un artiste et créateur quasi complet, et la musique, qu’il composait, produisait, écrivait et parfois chantait, a rythmé sa vie fulgurante, conclue à l’âge de 39 ans dans une salle de cinéma en 1959. Pour fêter en fanfare les 100 ans de sa naissance, Qobuz vous propose une partition biographique.

Dans l'actualité...