Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Joshua Bell - For the Love of Brahms

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

For the Love of Brahms

Jeremy Denk, Joshua Bell, Steven Isserlis

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

« [...] Liés par près de trente ans d’amitié, Joshua Bell et Steven Isserlis trouvent, dès la combinaison de rythmes binaire et ternaire énoncée au début du Double Concerto en la mineur (1887), le ton chambriste le plus à même de révéler de nouvelles alliances de couleurs, de nouveaux assemblages de tonalités dans une œuvre assez austère, aux tutti d’orchestre clairement ponctués. Capables de s’associer sur de longues périodes en parfaite intelligence, les deux solistes couvrent une échelle de nuances et des possibilités d’expression étendues. [...] Les thèmes de l’Allegro initial, pour la plupart articulés en courtes phrases, sont ici magnifiquement diversifiés et les courses impétueuses d’arpèges, de gammes unissant les deux archets les cascades de trilles, le jeu sur plusieurs cordes sont mis en avant par la présence discrète et équilibrée de l’Academy of St Martin in the Fields. [...] » (Diapason, janvier 2017 / Patrick Szersnovicz)

Plus d'info

For the Love of Brahms

Joshua Bell

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Double Concerto in A Minor, Op. 102 for Violin, Cello and Orchestra

1
I. Allegro 00:16:51

Joshua Bell, Violin - Steven Isserlis, Cello - Academy of St Martin in the Fields - Joshua Bell, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Joshua Bell Inc., under exclusive license to Sony Music Entertainment

2
II. Andante 00:07:34

Joshua Bell, Violin - Steven Isserlis, Cello - Academy of St Martin in the Fields - Joshua Bell, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Joshua Bell Inc., under exclusive license to Sony Music Entertainment

3
III. Vivace non troppo 00:08:39

Joshua Bell, Violin - Steven Isserlis, Cello - Academy of St Martin in the Fields - Joshua Bell, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Joshua Bell Inc., under exclusive license to Sony Music Entertainment

Violin Concerto in D minor, WoO 23

4
II. Langsam (coda by Benjamin Britten) 00:06:20

Joshua Bell, Violin - Academy of St Martin in the Fields - Joshua Bell, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Joshua Bell Inc., under exclusive license to Sony Music Entertainment

Piano Trio in B Major, Op. 8 (1854 Version)

5
Allegro con moto - Tempo un poco più Moderato 00:13:16

Joshua Bell, Violin - Jeremy Denk, Piano - Steven Isserlis, Cello - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Joshua Bell Inc., under exclusive license to Sony Music Entertainment

6
Scherzo: Allegro molto - Trio: Più lento - Tempo primo 00:06:34

Joshua Bell, Violin - Jeremy Denk, Piano - Steven Isserlis, Cello - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Joshua Bell Inc., under exclusive license to Sony Music Entertainment

7
Adagio non troppo - Allegro - Tempo primo 00:08:04

Joshua Bell, Violin - Jeremy Denk, Piano - Steven Isserlis, Cello - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Joshua Bell Inc., under exclusive license to Sony Music Entertainment

8
Finale: Allegro molto agitato - Un poco più lento - Tempo primo 00:09:02

Joshua Bell, Violin - Jeremy Denk, Piano - Steven Isserlis, Cello - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Joshua Bell Inc., under exclusive license to Sony Music Entertainment

Descriptif de l'album

« [...] Liés par près de trente ans d’amitié, Joshua Bell et Steven Isserlis trouvent, dès la combinaison de rythmes binaire et ternaire énoncée au début du Double Concerto en la mineur (1887), le ton chambriste le plus à même de révéler de nouvelles alliances de couleurs, de nouveaux assemblages de tonalités dans une œuvre assez austère, aux tutti d’orchestre clairement ponctués. Capables de s’associer sur de longues périodes en parfaite intelligence, les deux solistes couvrent une échelle de nuances et des possibilités d’expression étendues. [...] Les thèmes de l’Allegro initial, pour la plupart articulés en courtes phrases, sont ici magnifiquement diversifiés et les courses impétueuses d’arpèges, de gammes unissant les deux archets les cascades de trilles, le jeu sur plusieurs cordes sont mis en avant par la présence discrète et équilibrée de l’Academy of St Martin in the Fields. [...] » (Diapason, janvier 2017 / Patrick Szersnovicz)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Joshua Bell

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
British blues boom, chronique d’une révolution

Si Joe Bonamassa revient avec “British Blues Explosion”, un an après le “Blue & Lonesome” des Rolling Stones, c’est que le « British blues boom » a été plus qu’un simple courant. L’intérêt des Anglais pour les icônes américaines du genre a engendré une véritable révolution, avec en tête la sainte Trinité de la guitare, formée par Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page. À l’aube des années 1960, une fabuleuse déferlante atteint les côtes de la Grande-Bretagne. Et ouvre la voie à de nouvelles dimensions musicales.

Picasso & la Musique

Le génie moderniste de Picasso a très vite dépassé le cadre pictural pour irradier la musique et la danse, deux arts avec lesquels le peintre espagnol a toujours entretenu un rapport étroit, allant jusqu’à influencer ses amis compositeurs rencontrés en cours de route.

François Couperin, le clavecin moderne

Favori de Louis XIV, François Couperin (1668-1733) était la vedette du clavecin au XVIIIe siècle, un instrument prestigieux qui connaissait alors son apogée (avant de retourner dans l’ombre au siècle suivant) et dont il a révolutionné l’approche, entraînant dans son sillon les autres virtuoses de l’époque, Dandrieu ou Rameau. Le claveciniste québécois Olivier Fortin revient pour Qobuz sur la destinée de « Couperin le Grand ».

Dans l'actualité...