Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Noriko Ogawa - Erik Satie : Piano Music, Vol. 1

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Erik Satie : Piano Music, Vol. 1

Noriko Ogawa

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Pour ce premier volume de l’intégrale de l’œuvre pour piano de Satie, la pianiste japonaise Noriko Ogawa – lauréate du Concours international de Leeds cuvée 1987, et grande défenderesse du répertoire français et de Debussy en particulier – a choisi un Érard de 1890, l’année même pendant laquelle Satie écrivait les Gnossiennes qui ouvrent l’album. Sur un tel instrument, bien des idées que l’on a pu concevoir au sujet de Satie volent en éclat : le confort un peu dandy et vaporeux parfois reproché à ce format d’œuvres (Gnossiennes et Gymnopédies, en particulier) s’efface au profit d’un discours limpide, dénué de tout sentimentalisme gratuit. Satie y trouve toute sa profondeur, qui n’est sans doute pas celle d’un grand bourgogne millésimé, mais celui d’un chablis frais et sec, minéral, si le lecteur de ces lignes veut bien pardonner à Qobuz son parallèle œnophile. Dans un autre registre, les pièces plus énigmatiques, aux titres déroutants – Avant-dernières pensées, Croquis et agaceries d’un gros bonhomme de bois, Embryons desséchés¬ – bénéficient de la sonorité percussive de cet Érard qui leur restitue en quelque sorte toute leur modernité. Vivement les volumes suivants ! © SM/Qobuz


« [...] Noriko Ogawa prend le contrepied de cette image d'étrangeté dont jouit Satie, pour en donner une interprétation mesurée, sur un Erard 1890, moins vive que celle d'Aldo Ciccolini (Erato), mais sans effets, avec une horizontalité sereine. Ses Chapitres tournés en tous sens et Croquis et agaceries d'un gros bonhomme en bois séduisent par leur dimension organique, mais retenus, alors que ces titres de la période humoristique du maître d'Arcueil sont souvent joués de manière exaltée. Cette distanciation bienvenue teinte cet enregistrement d'un sens de la mesure associé à une absence d'affects qui présente un Satie débarrassé de son fatras satirique et de sa mystagogie.» (Classica, juin 2017 / Romaric Gergorin)

Plus d'informations

Erik Satie : Piano Music, Vol. 1

Noriko Ogawa

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Gnossiennes (Erik Satie)

1
No. 1, Lent 00:03:37

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

2
No. 2, Avec étonnement 00:01:52

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

3
No. 3, Lent 00:02:32

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

4
No. 4, Lent 00:02:11

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

5
No. 5, Modéré 00:03:32

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

6
No. 6, Avec conviction et avec une tristesse rigoureuse 00:01:10

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

7
No. 7, Le Fils des étoiles 00:04:03

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Le Piccadilly (Erik Satie)

8
Le Piccadilly 00:01:28

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Chapitres tournés en tous sens (Erik Satie)

9
I. Celle qui parle trop 00:00:54

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

10
II. Le porteur de grosses pierres 00:02:21

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

11
III. Regrets des Enfermés (Jonas et Latude) 00:01:59

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Avant-dernières pensées (Erik Satie)

12
I. Idylle. Modéré, je vous prie 00:00:54

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

13
II. Aubade. Pas vite 00:01:09

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

14
III. Méditation. Un peu vif 00:00:49

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Croquis et agaceries d'un gros bonhomme en bois (Erik Satie)

15
I. Tyrolienne turque 00:01:54

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

16
II. Danse maigre (à la manière de ces Messieurs) 00:01:23

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

17
III. Expanana 00:01:26

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Sonatine bureaucratique (Erik Satie)

18
I. Allegro 00:01:06

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

19
II. Andante 00:01:11

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

20
III. Vivace 00:01:31

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Poudre d'or (Erik Satie)

21
Poudre d'or 00:04:41

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Embryons desséchés (Erik Satie)

22
I. d'Holothurie (Allez un peu) 00:01:56

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

23
II. d'Edriophthalma (Sombre) 00:02:28

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

24
III. de Podophthalma (Un peu vif) 00:01:45

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Descriptions automatiques (Erik Satie)

25
I. Sur un Vaisseau (Assez lent) 00:02:14

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

26
II. Sur une Lanterne (Lent) 00:02:00

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

27
III. Sur un casque (Pas accéléré) 00:01:00

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Heures séculaires et instantanées (Erik Satie)

28
I. Obstacles venimeux 00:01:48

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

29
II. Crepuscule matinal (de midi) 00:00:54

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

30
III. Affolements granitiques 00:00:57

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Prélude à (en) tapisserie (Erik Satie)

31
Prélude en tapisserie 00:02:06

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

3 Valses distinguées du précieux dégoûté (Erik Satie)

32
No. 1. Sa taille 00:01:06

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

33
No. 2. Son binocle 00:01:28

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

34
No. 3. Ses jambes 00:00:51

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Je te veux (Erik Satie)

35
Je te veux 00:05:23

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

3 Gymnopédies (Erik Satie)

36
No. 1. Lent et douloureux 00:03:32

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

37
No. 2. Lent et triste 00:03:12

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

38
No. 3. Lent et grave 00:03:19

Noriko Ogawa, Piano - Erik Satie, Composer

2016 BIS

Descriptif de l'album

Pour ce premier volume de l’intégrale de l’œuvre pour piano de Satie, la pianiste japonaise Noriko Ogawa – lauréate du Concours international de Leeds cuvée 1987, et grande défenderesse du répertoire français et de Debussy en particulier – a choisi un Érard de 1890, l’année même pendant laquelle Satie écrivait les Gnossiennes qui ouvrent l’album. Sur un tel instrument, bien des idées que l’on a pu concevoir au sujet de Satie volent en éclat : le confort un peu dandy et vaporeux parfois reproché à ce format d’œuvres (Gnossiennes et Gymnopédies, en particulier) s’efface au profit d’un discours limpide, dénué de tout sentimentalisme gratuit. Satie y trouve toute sa profondeur, qui n’est sans doute pas celle d’un grand bourgogne millésimé, mais celui d’un chablis frais et sec, minéral, si le lecteur de ces lignes veut bien pardonner à Qobuz son parallèle œnophile. Dans un autre registre, les pièces plus énigmatiques, aux titres déroutants – Avant-dernières pensées, Croquis et agaceries d’un gros bonhomme de bois, Embryons desséchés¬ – bénéficient de la sonorité percussive de cet Érard qui leur restitue en quelque sorte toute leur modernité. Vivement les volumes suivants ! © SM/Qobuz


« [...] Noriko Ogawa prend le contrepied de cette image d'étrangeté dont jouit Satie, pour en donner une interprétation mesurée, sur un Erard 1890, moins vive que celle d'Aldo Ciccolini (Erato), mais sans effets, avec une horizontalité sereine. Ses Chapitres tournés en tous sens et Croquis et agaceries d'un gros bonhomme en bois séduisent par leur dimension organique, mais retenus, alors que ces titres de la période humoristique du maître d'Arcueil sont souvent joués de manière exaltée. Cette distanciation bienvenue teinte cet enregistrement d'un sens de la mesure associé à une absence d'affects qui présente un Satie débarrassé de son fatras satirique et de sa mystagogie.» (Classica, juin 2017 / Romaric Gergorin)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Noriko Ogawa
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Alicia de Larrocha joue Iberia d’Albéniz

Correspondances intimes, ou l’évocation d’une relation si étroite entre une œuvre et un interprète que ce dernier l’a réenregistré plusieurs fois. Ici, la pianiste Alicia de Larrocha et Iberia d’Albéniz. Retour sur ses trois enregistrements.

Dans l'actualité...