Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Adrien La Marca - English Delight

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

English Delight

Adrien La Marca - Thomas Hoppe

Livret Numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

De Dowland au XXIe siècle, voici l’Angleterre musicale vu du côté de l’alto – certes, le XIXe siècle est assez absent, le victorianisme n’ayant guère été une époque de grande création locale, le pays préférant alors importer des Mendelssohn, des Liszt ou des Dvořák… – par l’altiste français Adrien La Marca, « Révélation soliste instrumental » aux Victoires de la musique cuvée 2014. Ajoutons que ce fin musicien, qui s’est perfectionné auprès de Tabea Zimmermann, Yuri Bashmet et Kim Kashkashian, fait partie du quatuor formé par Renaud Capuçon en hommage à Adolf Busch, et que ses autres partenaires de musique de chambre s’appellent Michel Portal, David Kadouch, Frank Braley et tant d’autres. C’est là son tout premier disque en tant que soliste. On y découvrira quelques raretés, telle la très impressionniste Sonate de Rebecca Clarke, compositrice trop négligée de la génération de Vaughan Williams, le même Vaughan Williams avec ses six délicieuses Études sur des chansons folkloriques anglaises, l’incontournable Britten avec son aussi incontournable Lacrymae d’après Dowland, le Dowland en question et l’incontournable Purcell. Oui, les pièces baroques sont jouées avec accompagnement de piano ; La Marca et son complice Thomas Hoppe assument pleinement ce choix et ils ont bien raison. © SM/Qobuz


« Disque remarquable, ardu, secret, comme le Guadagnini qui le porte, aux couleurs tranchées, à l'ampleur d'un quasi-violoncelle.» (Diapason, février 2016 / Jean-Charles Hoffelé)


« [...] La sonorité d'une grande amplitude de l'altiste, aux basses d'une suprême assise, aux médiums veloutés et aux aigus incisifs, remporte l'adhésion immédiate. Elle installe un mystère, qui aurait pu toutefois être creusé, si l'admirable piano de Thomas Hoppe avait été enregistré comme véritable complice plutôt que comme accompagnateur. [...] Voilà donc un disque plus que prometteur.» (Classica, février 2016 / Xavier de Gaulle)

Plus d'info

English Delight

Adrien La Marca

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1 mois offert, puis 9,99€ / mois.

Sonata for Viola and Piano

1
I. Impetuoso 00:08:05

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Rebecca Clarke, Composer

La Dolce Volta 2015

2
II. Vivace 00:04:06

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Rebecca Clarke, Composer

La Dolce Volta 2015

3
III. Adagio - Allegro 00:11:03

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Rebecca Clarke, Composer

La Dolce Volta 2015

Flow my tears

4
Flow my tears 00:02:48

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - John Dowland, Composer

La Dolce Volta 2015

The First Book of Songes

5
IV. If my complaints could passions move 00:02:00

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - John Dowland, Composer

La Dolce Volta 2015

Lachrymae, Op. 48, "Reflections on a Song of John Dowland"

6
Lachrymae, Op. 48 00:14:29

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Benjamin Britten, Composer

La Dolce Volta 2015

Pensiero, H. 53

7
Pensiero, H. 53 00:03:50

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Franck Bridge, Composer

La Dolce Volta 2015

Allegro appassionato, H. 82

8
Allegro appassionato, H. 82 00:02:41

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Franck Bridge, Composer

La Dolce Volta 2015

Chant for solo viola

9
Chant for solo viola 00:03:35

Adrien La Marca, Viola - Jonathan Harvey, Composer

La Dolce Volta 2015

Six Studies in English Folk-Song

10
I. Adagio "Lovely on the Water" 00:01:30

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Ralph Vaughan Williams, Composer

La Dolce Volta 2015

11
II. Andante sostenuto "Spurn Point 00:01:13

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Ralph Vaughan Williams, Composer

La Dolce Volta 2015

12
III. Larghetto "Van Dieman's Land" 00:01:11

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Ralph Vaughan Williams, Composer

La Dolce Volta 2015

13
IV. Lento "She Borrowed Some of Her Mother's Gold" 00:01:34

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Ralph Vaughan Williams, Composer

La Dolce Volta 2015

14
V. Andante tranquillo "The Lady and the Dragon" 00:01:05

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Ralph Vaughan Williams, Composer

La Dolce Volta 2015

15
VI. Allegro vivace "As I walked over London Bridge" 00:00:50

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Ralph Vaughan Williams, Composer

La Dolce Volta 2015

Music for a while

16
Music for a while 00:03:06

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Henry Purcell, Composer

La Dolce Volta 2015

Salut d'amour, Op. 12

17
Salut d'amour, Op. 12 (Bonus track) 00:02:41

Adrien La Marca, Viola - Thomas Hoppe, Piano - Edward Elgar, Composer

La Dolce Volta 2015

Descriptif de l'album

De Dowland au XXIe siècle, voici l’Angleterre musicale vu du côté de l’alto – certes, le XIXe siècle est assez absent, le victorianisme n’ayant guère été une époque de grande création locale, le pays préférant alors importer des Mendelssohn, des Liszt ou des Dvořák… – par l’altiste français Adrien La Marca, « Révélation soliste instrumental » aux Victoires de la musique cuvée 2014. Ajoutons que ce fin musicien, qui s’est perfectionné auprès de Tabea Zimmermann, Yuri Bashmet et Kim Kashkashian, fait partie du quatuor formé par Renaud Capuçon en hommage à Adolf Busch, et que ses autres partenaires de musique de chambre s’appellent Michel Portal, David Kadouch, Frank Braley et tant d’autres. C’est là son tout premier disque en tant que soliste. On y découvrira quelques raretés, telle la très impressionniste Sonate de Rebecca Clarke, compositrice trop négligée de la génération de Vaughan Williams, le même Vaughan Williams avec ses six délicieuses Études sur des chansons folkloriques anglaises, l’incontournable Britten avec son aussi incontournable Lacrymae d’après Dowland, le Dowland en question et l’incontournable Purcell. Oui, les pièces baroques sont jouées avec accompagnement de piano ; La Marca et son complice Thomas Hoppe assument pleinement ce choix et ils ont bien raison. © SM/Qobuz


« Disque remarquable, ardu, secret, comme le Guadagnini qui le porte, aux couleurs tranchées, à l'ampleur d'un quasi-violoncelle.» (Diapason, février 2016 / Jean-Charles Hoffelé)


« [...] La sonorité d'une grande amplitude de l'altiste, aux basses d'une suprême assise, aux médiums veloutés et aux aigus incisifs, remporte l'adhésion immédiate. Elle installe un mystère, qui aurait pu toutefois être creusé, si l'admirable piano de Thomas Hoppe avait été enregistré comme véritable complice plutôt que comme accompagnateur. [...] Voilà donc un disque plus que prometteur.» (Classica, février 2016 / Xavier de Gaulle)

Détails de l'enregistrement original : Recording : April 2015, Salle Philharmonique de Liège (Belgium)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Adrien La Marca
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
François Couperin, le clavecin moderne

Favori de Louis XIV, François Couperin (1668-1733) était la vedette du clavecin au XVIIIe siècle, un instrument prestigieux qui connaissait alors son apogée (avant de retourner dans l’ombre au siècle suivant) et dont il a révolutionné l’approche, entraînant dans son sillon les autres virtuoses de l’époque, Dandrieu ou Rameau. Le claveciniste québécois Olivier Fortin revient pour Qobuz sur la destinée de « Couperin le Grand ».

Les atypiques symphonies électroniques de Mason Bates

Comment ça, vous ne connaissez pas (encore) Mason Bates ? C’est pourtant l’un des noms les plus présents sur la scène nord-américaine. Né en 1977, Bates est à la fois compositeur, surtout symphoniste et lyrique, et DJ de musique électronique (sous l'alias DJ Masonic) – deux pôles apparemment opposés mais qu’il se fait un malin plaisir à mêler. Ainsi, environ la moitié de son œuvre symphonique et lyrique comporte, d’une manière ou d’une autre, des sonorités électroniques, pour la plupart des sons « de tous les jours », préenregistrés et restitués en temps réel à mesure de la partition. A l’occasion de la sortie de son génial opéra The (R)evolution of Steve Jobs, Qobuz s’est entretenu avec ce personnage hors-norme.

Kœchlin, l’Alchimiste

Ancrée dans la tradition mais aussi très novatrice, l’œuvre immense de Koechlin, d’un langage extrêmement personnel, a dérouté ses contemporains en raison de ses multiples facettes, de sa liberté et de sa dimension philosophique. Le disque permet enfin de prendre la mesure de cet alchimiste des sons, prophète génial sans doute trop tôt venu. Et dont nous célébrons ce 27 novembre le 150ème anniversaire de la naissance…

Dans l'actualité...