Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Patti Smith|Easter (Live)

Easter (Live)

Patti Smith

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

A la suite d’un deuxième album qui déconcerta assez ceux qui avaient suivi le Patti Smith Group depuis Horses en 1975, la poétesse était attendue au tournant pour son troisième en 1978. D’emblée la pochette de Easter fait ricaner ses détracteurs machistes à cause de poils sous l’aisselle (et alors ?), mais ses adeptes considèrent vite l’album comme son meilleur jusqu’ici, son plus accessible, et le plus commercial.

Publiée en même temps, la chanson mi-pop mi-variétés « Because The Night » est n°5 en Grande Bretagne en mai, n°13 aux Etats-Unis, et parvient lentement en France au mois d’octobre à la 26ème place des meilleures ventes de 45 tours). Ecrite par Bruce Springsteen avec un texte remanié par Patti Smith, elle était destinée à l’album Darkness On The Edge Of Town de Springsteen, dont l’ingénieur du son était Jimmy Iovine (futur fondateur du label Interscope), également producteur de Easter, en même temps et dans le même studio à New York. C’est lui qui est à l’origine de son enregistrement par le P.S.G., Springsteen considérant qu’elle ne convenait pas à son propre album. Cette chanson demeure encore aujourd’hui la carte de visite de Patti Smith.

« Space Monkey » et son intro à la Doors, co-écrit avec Tom Verlaine et le bassiste Ivan Kral, semble en effet tout droit sorti de L.A. Woman et d’un recueil de poèmes de Jim Morrison ; Patti Smith y est à la fois tendre et hargneuse, complètement immergée dans sa chanson, un tour de force que son groupe et elle conserveront à leur répertoire de scène. Tout comme le menaçant « Rock n Roll Nigger » (le titre prévu pour l’album, avant que le choix ne se porte sur le religieux Easter – la résurrection-) : « Outside of society, That's where I Want to be ! ».

Sur des airs martiaux et un ton arrogant ou cajoleur, Patti Smith prêche, fustige, avec une succession de grossièretés alors absentes du rock féminin, et toute une nouvelle génération s’y reconnaît, notamment féminine. Elle exhume le formidable « Privilege (Set Me Free) » de Paul Jones, une allégorie qui convient à merveille au thème général de son album, chanson tirée du film anglais Privilege de 1967 dans lequel Paul Jones personnifie un chanteur pop désabusé et manipulé par l’Eglise pour le convertir en prophète...

Comme l’écrivait avec prémonition le critique rock Dave Marsh (premier biographe de Bruce Springsteen) en avril 1978  : « la carrière entière de Patti Smith a été une aventure héroïque, une quête moderne, qui explique sans doute pourquoi elle a souvent parue si dangereusement suicidaire… Alors que d’autres artistes tentent d’écrire sur l’apocalypse et le chaos, Smith fait de son mieux pour créer, pas seulement représenter, des événements actuels ; elle est réellement convaincue que la musique peut nous libérer, comme elle l’a fait pour elle-même. Je suppose que Patti Smith ne peut pas marcher sur l’eau. Mais j’aimerais la voir essayer ».

Easter a été Disque d’or en France six mois après sa publication.

La version CD de 1996 contient le titre supplémentaire « Godspeed ».

 


©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2021

Plus d'informations

Easter (Live)

Patti Smith

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
25th Floor (Live)
00:07:05

Patti Smith, Primary

2016 Wireless USA Records

2
It's So Hard (Live)
00:03:25

Patti Smith, Primary

2016 Wireless USA Records

3
We Three (Live)
00:05:33

Patti Smith, Primary

2016 Wireless USA Records

4
You Light Up My Life (Live)
00:02:47

Patti Smith, Primary

2016 Wireless USA Records

5
Be My Baby (Live)
00:03:15

Patti Smith, Primary

2016 Wireless USA Records

6
Because the Night (Live)
00:04:53

Patti Smith, Primary

2016 Wireless USA Records

7
Easter (Live)
00:05:35

Patti Smith, Primary

2016 Wireless USA Records

8
Gloria (Live)
00:05:57

Patti Smith, Primary

2016 Wireless USA Records

9
My Generation (Live)
00:06:16

Patti Smith, Primary

2016 Wireless USA Records

Descriptif de l'album

A la suite d’un deuxième album qui déconcerta assez ceux qui avaient suivi le Patti Smith Group depuis Horses en 1975, la poétesse était attendue au tournant pour son troisième en 1978. D’emblée la pochette de Easter fait ricaner ses détracteurs machistes à cause de poils sous l’aisselle (et alors ?), mais ses adeptes considèrent vite l’album comme son meilleur jusqu’ici, son plus accessible, et le plus commercial.

Publiée en même temps, la chanson mi-pop mi-variétés « Because The Night » est n°5 en Grande Bretagne en mai, n°13 aux Etats-Unis, et parvient lentement en France au mois d’octobre à la 26ème place des meilleures ventes de 45 tours). Ecrite par Bruce Springsteen avec un texte remanié par Patti Smith, elle était destinée à l’album Darkness On The Edge Of Town de Springsteen, dont l’ingénieur du son était Jimmy Iovine (futur fondateur du label Interscope), également producteur de Easter, en même temps et dans le même studio à New York. C’est lui qui est à l’origine de son enregistrement par le P.S.G., Springsteen considérant qu’elle ne convenait pas à son propre album. Cette chanson demeure encore aujourd’hui la carte de visite de Patti Smith.

« Space Monkey » et son intro à la Doors, co-écrit avec Tom Verlaine et le bassiste Ivan Kral, semble en effet tout droit sorti de L.A. Woman et d’un recueil de poèmes de Jim Morrison ; Patti Smith y est à la fois tendre et hargneuse, complètement immergée dans sa chanson, un tour de force que son groupe et elle conserveront à leur répertoire de scène. Tout comme le menaçant « Rock n Roll Nigger » (le titre prévu pour l’album, avant que le choix ne se porte sur le religieux Easter – la résurrection-) : « Outside of society, That's where I Want to be ! ».

Sur des airs martiaux et un ton arrogant ou cajoleur, Patti Smith prêche, fustige, avec une succession de grossièretés alors absentes du rock féminin, et toute une nouvelle génération s’y reconnaît, notamment féminine. Elle exhume le formidable « Privilege (Set Me Free) » de Paul Jones, une allégorie qui convient à merveille au thème général de son album, chanson tirée du film anglais Privilege de 1967 dans lequel Paul Jones personnifie un chanteur pop désabusé et manipulé par l’Eglise pour le convertir en prophète...

Comme l’écrivait avec prémonition le critique rock Dave Marsh (premier biographe de Bruce Springsteen) en avril 1978  : « la carrière entière de Patti Smith a été une aventure héroïque, une quête moderne, qui explique sans doute pourquoi elle a souvent parue si dangereusement suicidaire… Alors que d’autres artistes tentent d’écrire sur l’apocalypse et le chaos, Smith fait de son mieux pour créer, pas seulement représenter, des événements actuels ; elle est réellement convaincue que la musique peut nous libérer, comme elle l’a fait pour elle-même. Je suppose que Patti Smith ne peut pas marcher sur l’eau. Mais j’aimerais la voir essayer ».

Easter a été Disque d’or en France six mois après sa publication.

La version CD de 1996 contient le titre supplémentaire « Godspeed ».

 


©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2021

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Songs From The Big Chair

Tears For Fears

Songs From The Big Chair Tears For Fears

Nevermind

Nirvana

Nevermind Nirvana

Who's Next

The Who

Who's Next The Who

In Utero - 20th Anniversary Remaster

Nirvana

À découvrir également
Par Patti Smith

Wicked Messenger Live From Hamburg, 1996

Patti Smith

Horses

Patti Smith

Horses Patti Smith

Gone Again

Patti Smith

Gone Again Patti Smith

Twelve

Patti Smith

Twelve Patti Smith

Outside Society

Patti Smith

Outside Society Patti Smith

Playlists

Dans la même thématique...

RAW ('That Little Ol' Band From Texas' Original Soundtrack)

ZZ Top

The Dark Side Of The Moon

Pink Floyd

The Wall

Pink Floyd

The Wall Pink Floyd

Rumours

Fleetwood Mac

Rumours Fleetwood Mac

Let It Be

The Beatles

Let It Be The Beatles
Les Grands Angles...
Nick Cave, mauvaise graine de star

Nick Cave et ses Bad Seeds restent l’une des aventures les plus prolifiques de l’ère postpunk. Dès la fin des années 80, le magnétisme caverneux du chanteur australien atteignait un certain paroxysme, entre reprises furibardes, ballades au piano et rock’n’roll en sueur. Au fil des ans, le Cave s’est fait de plus en plus crooner, entre Frank Sinatra punk et Johnny Cash austère...

Ray Charles, styliste sous influence

Père fondateur de la soul dont la carrière a duré un demi-siècle, Ray Charles ne saurait se résumer à la poignée de tubes que tout le monde connaît. C’est surtout le maître du crossover musical, la variété haut de gamme qui fait du mélange des genres un art, en approche un pour mieux embrasser l’autre. Ray Charles a sécularisé le gospel, enrichi le blues, joué du jazz, chanté de la country et frôlé le rock’n’roll. Retour sur son style unique fondé sur les cinq qui précèdent.

Metallica, le sentier de la gloire

Avec 125 millions d’albums vendus à travers le monde, dont une trentaine de millions pour le “Black Album”, Metallica est l’un des phénomènes pop les plus inattendus des 50 dernières années. Comment un groupe de metal aux chansons structurées de manière aussi alambiquée est-il parvenu à se jucher au niveau des produits de Madonna ou Michael Jackson ? Avec de l’intuition et beaucoup de détermination. Retour aux sources du groupe de metal le plus important de l’histoire.

Dans l'actualité...