Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Berliner Philharmoniker - Dvorák: Symphony No.9 / Smetana: The Moldau / Liszt: Les Préludes

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Dvorák: Symphony No.9 / Smetana: The Moldau / Liszt: Les Préludes

Ferenc Fricsay - Berliner Philharmoniker

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Pouvoir captiver les auditeurs dans une œuvre mille fois rabâchée est le propre de quelques rares élus. C’est le cas ici avec cette célèbre version de la Symphonie « du Nouveau Monde » d’Antonín Dvořák qui n’a pas pris une ride. Enregistrée en 1959 à Berlin dans une excellente stéréophonie, cette interprétation enfiévrée montre aussi le miracle que peut obtenir un chef invité. En quelques courtes séances d’enregistrement, Ferenc Fricsay obtient du Philharmonique de Berlin un son aux antipodes du moelleux karajanesque. Tout ici, à l’exception d’un Largo d’une irrésistible rêverie, est tranchant comme un couperet et sec comme un coup de trique, à la façon de la Philharmonie Tchèque. C’est la magie d’un orchestre sachant immédiatement s’adapter à la personnalité d’un chef qui sait être convainquant.
Enregistré en 1960, mais avec l’Orchestre de la RIAS de Berlin (la radio du secteur américain de la ville) dont Fricsay était le titulaire, le poème symphonique de Franz Liszt Les Préludes est traversé par un souffle épique, encore renforcé par l’emploi d’un tempo lent et majestueux. Quant à La Moldau (Vlatva) de Bedřich Smetana qui est si chère au cœur des Tchèques, Fricsay l’a enregistrée à plusieurs reprises, notamment, en 1960, avec l’Orchestre de l’Allemagne du Sud (Südfunk Orchester) dont la répétition filmée reste un des rares témoignages visuels du grand chef hongrois. C’est au cours de cette même année qu’il a réalise le présent enregistrement à la tête du Philharmonique de Berlin.
En 1948, Ferenc Fricsay avait signé un contrat exclusif avec Deutsche Grammophon, devenant un des rares artistes à ne jamais enregistrer pour un autre label. À l’occasion du centième anniversaire de la naissance du chef d’orchestre en 2014, le label jaune a publié un imposant coffret (disponible sur Qobuz) regroupant la totalité de ses enregistrements. Un trésor pour les mélomanes, car parmi des gravures restées célèbres, on y trouve toute une série d’œuvres qu’on avait un peu oubliées. Les enregistrements ont eu lieu pour la plupart au Titania-Palast à Steglitz, un quartier de Berlin, seul salle de concert épargnée par les bombes des forces alliées. © François Hudry/Qobuz

Plus d'info

Dvorák: Symphony No.9 / Smetana: The Moldau / Liszt: Les Préludes

Berliner Philharmoniker

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1 mois offert, puis 9,99€ / mois.

Symphony No. 9 in E Minor, Op. 95, B. 178 - "From the New World"

1
1. Adagio - Allegro molto 00:10:04

Antonín Dvorák, Composer - Berliner Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Ferenc Fricsay, Conductor, MainArtist - Otto Gerdes, Producer, Recording Producer - Rolf Peter Schroeder, Editor, StudioPersonnel - Werner Wolf, Balance Engineer, StudioPersonnel

℗ 1960 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

2
2. Largo 00:13:59

Antonín Dvorák, Composer - Berliner Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Ferenc Fricsay, Conductor, MainArtist - Otto Gerdes, Producer, Recording Producer - Rolf Peter Schroeder, Editor, StudioPersonnel - Werner Wolf, Balance Engineer, StudioPersonnel

℗ 1960 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

3
3. Scherzo (Molto vivace) 00:08:18

Antonín Dvorák, Composer - Berliner Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Ferenc Fricsay, Conductor, MainArtist - Otto Gerdes, Producer, Recording Producer - Rolf Peter Schroeder, Editor, StudioPersonnel - Werner Wolf, Balance Engineer, StudioPersonnel

℗ 1960 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

4
4. Allegro con fuoco 00:11:56

Antonín Dvorák, Composer - Berliner Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Ferenc Fricsay, Conductor, MainArtist - Otto Gerdes, Producer, Recording Producer - Rolf Peter Schroeder, Editor, StudioPersonnel - Werner Wolf, Balance Engineer, StudioPersonnel

℗ 1960 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

5
Smetana: The Moldau (From Má Vlast), JB 1:112 00:11:01

Berliner Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Bedrich Smetana, Composer - Ferenc Fricsay, Conductor, MainArtist - Otto Gerdes, Producer, Recording Producer - Hans-Peter Schweigmann, Editor, StudioPersonnel - Rolf Peter Schroeder, Editor, StudioPersonnel - Hans Ritter, Producer, Recording Producer - Werner Wolf, Balance Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Henjes, Balance Engineer, StudioPersonnel

℗ 1960 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

6
Liszt: Les Préludes, S. 97 - "Symphonic Poem No. 3" 00:16:43

Franz Liszt, Composer - Radio-Symphonie-Orchester Berlin, Orchestra, MainArtist - Ferenc Fricsay, Conductor, MainArtist - Otto Gerdes, Producer, Recording Producer - Günter Hermanns, Editor, StudioPersonnel - Werner Wolf, Balance Engineer, StudioPersonnel

℗ 1960 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Descriptif de l'album

Pouvoir captiver les auditeurs dans une œuvre mille fois rabâchée est le propre de quelques rares élus. C’est le cas ici avec cette célèbre version de la Symphonie « du Nouveau Monde » d’Antonín Dvořák qui n’a pas pris une ride. Enregistrée en 1959 à Berlin dans une excellente stéréophonie, cette interprétation enfiévrée montre aussi le miracle que peut obtenir un chef invité. En quelques courtes séances d’enregistrement, Ferenc Fricsay obtient du Philharmonique de Berlin un son aux antipodes du moelleux karajanesque. Tout ici, à l’exception d’un Largo d’une irrésistible rêverie, est tranchant comme un couperet et sec comme un coup de trique, à la façon de la Philharmonie Tchèque. C’est la magie d’un orchestre sachant immédiatement s’adapter à la personnalité d’un chef qui sait être convainquant.
Enregistré en 1960, mais avec l’Orchestre de la RIAS de Berlin (la radio du secteur américain de la ville) dont Fricsay était le titulaire, le poème symphonique de Franz Liszt Les Préludes est traversé par un souffle épique, encore renforcé par l’emploi d’un tempo lent et majestueux. Quant à La Moldau (Vlatva) de Bedřich Smetana qui est si chère au cœur des Tchèques, Fricsay l’a enregistrée à plusieurs reprises, notamment, en 1960, avec l’Orchestre de l’Allemagne du Sud (Südfunk Orchester) dont la répétition filmée reste un des rares témoignages visuels du grand chef hongrois. C’est au cours de cette même année qu’il a réalise le présent enregistrement à la tête du Philharmonique de Berlin.
En 1948, Ferenc Fricsay avait signé un contrat exclusif avec Deutsche Grammophon, devenant un des rares artistes à ne jamais enregistrer pour un autre label. À l’occasion du centième anniversaire de la naissance du chef d’orchestre en 2014, le label jaune a publié un imposant coffret (disponible sur Qobuz) regroupant la totalité de ses enregistrements. Un trésor pour les mélomanes, car parmi des gravures restées célèbres, on y trouve toute une série d’œuvres qu’on avait un peu oubliées. Les enregistrements ont eu lieu pour la plupart au Titania-Palast à Steglitz, un quartier de Berlin, seul salle de concert épargnée par les bombes des forces alliées. © François Hudry/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Berliner Philharmoniker

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Julius Katchen, 50 nuances de Brahms

Si les pianistes de notre époque, toutes générations confondues, enregistrent la musique pour piano de Brahms à tour de doigts – surtout les derniers opus, 116 à 119, qui ont la cote –, il n’en a pas toujours été ainsi. Lorsque le pianiste américain Julius Katchen commence ses enregistrements brahmsiens en 1962, il signe pour Decca la toute première intégrale des œuvres pour clavier du compositeur allemand. Il sera suivi une dizaine d’années plus tard par celle de l’Allemand Peter Rösel, et, plus récemment, d’une douzaine de pianistes.

Herrmann & Hitchcock : le duo était presque parfait

De 1955 à 1966, le cinéaste Alfred Hitchcock et le compositeur Bernard Herrmann ont travaillé ensemble sur une poignée de chefs-d’œuvre comme Psychose ou La Mort aux trousses. Une collaboration aussi exceptionnelle que houleuse…

Ed Banger, 15 ans de liberté

Label emblématique de la scène électronique française, Ed Banger, mené d’une main de velours par Pedro Winter, a célébré ses 15 ans en 2018 en faisant jouer ses classiques par un orchestre classique. L’occasion de revenir sur la discographie d’un label qui, s’il a longtemps été à la mode, est aussi passé maître dans l’art du contre-pied.

Dans l'actualité...