Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Eldbjørg Hemsing - Dvořák & Suk: Works for Violin & Orchestra

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Dvořák & Suk: Works for Violin & Orchestra

Alan Buribayev, Antwerp Symphony Orchestra, Eldbjørg Hemsing

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

La violoniste norvégienne Eldbjørg Hemsing se produit sur les scènes les plus prestigieuses du monde, depuis l’âge de… onze ans lorsqu’elle fit ses débuts remarqués en tant que soliste avec l’Orchestre Philharmonique de Bergen. La voici défendant le répertoire tchèque, en l’occurrence deux œuvres peut-être moins enregistrées que d’autres. Car la discographie du Concerto pour violon de Dvořák reste assez maigre par rapport à celle, par exemple, du Second Concerto pour violoncelle. Est-ce parce que le langage en est encore empreint de Brahms et de Bruch dont les propres concertos venaient de faire leur entrée sur la scène planétaire avec ô combien de succès ? C’est pourtant là un ouvrage de grande originalité, autant sous l’angle de l’architecture que de la conception mélodique, et il est bon de le redécouvrir à l’occasion de cette nouvelle vision endiablée et lyrique qu’en offre Eldbjørg Hemsing. Quant à Josef Suk, il resta toujours un peu dans l’ombre de son beau-père Dvořák alors que son langage est absolument personnel et inimitable. La Fantaisie (1902) de Suk, une sorte de concerto en un seul mouvement (ou plutôt en plusieurs sections enchaînées) d’une durée de quelque vingt-trois minutes, déroule un magnifique paysage musical – en effet d’une immense fantaisie – passant par les campagnes tchèques, par les éclats de la virtuosité, par la douceur d’une chanson enfantine ; sans doute n’est-il pas interdit de voir dans l’ensoleillement de la partition le reflet d’une époque bénie de la vie de Suk qui avait épousé la fille de Dvořák quelques temps auparavant. Époque bénie qui verrait sa fin tragique à la mort de son beau-père, suivie de quelques mois de celle de son épouse bien-aimée. Mais c’est là une autre histoire, qui donnera naissance à la sombre symphonie Asraël… © SM/Qobuz

Plus d'informations

Dvořák & Suk: Works for Violin & Orchestra

Eldbjørg Hemsing

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Violin Concerto in A Minor, Op. 53, B. 108 (Antonín Dvořák)

1
I. Allegro ma non troppo
00:11:38

Antonín Dvorák, Composer - Alan Buribayev, Conductor - Antwerp Symphony Orchestra, Orchestra - Eldbjørg Hemsing, Artist, MainArtist

(C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

2
II. Adagio ma non troppo
00:10:29

Antonín Dvorák, Composer - Alan Buribayev, Conductor - Antwerp Symphony Orchestra, Orchestra - Eldbjørg Hemsing, Artist, MainArtist

(C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

3
III. Finale: Allegro giocoso, ma non troppo
00:10:22

Antonín Dvorák, Composer - Alan Buribayev, Conductor - Antwerp Symphony Orchestra, Orchestra - Eldbjørg Hemsing, Artist, MainArtist

(C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

Fantasy in G minor, Op. 24 (Josef Suk)

4
Fantasy in G Minor, Op. 24
00:23:30

Josef Suk, Composer - Alan Buribayev, Conductor - Antwerp Symphony Orchestra, Orchestra - Eldbjørg Hemsing, Artist, MainArtist

(C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

6 Piano Pieces, Op. 7 (Josef Suk)

5
No. 1. Song of Love (arr. S. Koncz for violin and orchestra)
00:07:01

Josef Suk, Composer - Alan Buribayev, Conductor - Stephan Koncz, Composer - Antwerp Symphony Orchestra, Orchestra - Eldbjørg Hemsing, Artist, MainArtist

(C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

Descriptif de l'album

La violoniste norvégienne Eldbjørg Hemsing se produit sur les scènes les plus prestigieuses du monde, depuis l’âge de… onze ans lorsqu’elle fit ses débuts remarqués en tant que soliste avec l’Orchestre Philharmonique de Bergen. La voici défendant le répertoire tchèque, en l’occurrence deux œuvres peut-être moins enregistrées que d’autres. Car la discographie du Concerto pour violon de Dvořák reste assez maigre par rapport à celle, par exemple, du Second Concerto pour violoncelle. Est-ce parce que le langage en est encore empreint de Brahms et de Bruch dont les propres concertos venaient de faire leur entrée sur la scène planétaire avec ô combien de succès ? C’est pourtant là un ouvrage de grande originalité, autant sous l’angle de l’architecture que de la conception mélodique, et il est bon de le redécouvrir à l’occasion de cette nouvelle vision endiablée et lyrique qu’en offre Eldbjørg Hemsing. Quant à Josef Suk, il resta toujours un peu dans l’ombre de son beau-père Dvořák alors que son langage est absolument personnel et inimitable. La Fantaisie (1902) de Suk, une sorte de concerto en un seul mouvement (ou plutôt en plusieurs sections enchaînées) d’une durée de quelque vingt-trois minutes, déroule un magnifique paysage musical – en effet d’une immense fantaisie – passant par les campagnes tchèques, par les éclats de la virtuosité, par la douceur d’une chanson enfantine ; sans doute n’est-il pas interdit de voir dans l’ensoleillement de la partition le reflet d’une époque bénie de la vie de Suk qui avait épousé la fille de Dvořák quelques temps auparavant. Époque bénie qui verrait sa fin tragique à la mort de son beau-père, suivie de quelques mois de celle de son épouse bien-aimée. Mais c’est là une autre histoire, qui donnera naissance à la sombre symphonie Asraël… © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Eldbjørg Hemsing

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Peter Thomas en orbite

En Allemagne aussi, ils ont leur Michel Legrand : Peter Thomas ! Ses musiques de film souvent déjantées ont fortement marqué toute une génération de spectateurs, dans les années 1960 et 1970. A tel point qu’il est souvent cité et samplé par de nombreux jeunes groupes pop, depuis les années 1990. Le compositeur culte s'en est allé le 17 mai 2020. Nous l'avions rencontré trois ans plus tôt, à l'aube de ses 92 ans.

Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Dans l'actualité...