Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jonas Vitaud - Debussy : Jeunes Années

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Debussy : Jeunes Années

Jonas Vitaud (& Karine Desayes, Sébastien Droy...)

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

On pourrait dire que cet éventail d’œuvres de Debussy – toutes plus ou moins orientées autour du piano – sont celles d’Achille (avant 1889), puis de Claude-Achille (de 1889 à 1892), enfin de Claude qui avait enfin décidé du prénom sous lequel son nom serait célèbre… Mais surtout, il est vrai, de l’époque Achille et Claude-Achille, avec les Ariettes oubliées de 1885 – l’acte de naissance de la nouvelle orientation du compositeur, désormais en rupture avec le romantisme tardif –, la Petite Suite pour piano à quatre mains de 1886-89, la Fantaisie pour piano et orchestre de 1890 (l’une des rares incursions du compositeur dans le genre concertant) et les Chansons de Bilitis de l’immédiat après-¬Faune. Le Prélude à l’après-midi d’un faune en question, d’ailleurs, est ici donné dans une version pour piano solo due à la plume du pianiste Jonas Vitaud lui-même, un joli tour de force pianistique soit dit en passant. Vitaud, pour les œuvres exigeant partenaires, s’entoure de Karine Deshayes pour Bilitis, Sébastien Droy pour les Ariettes, Roustem Saïtkoulov pour les pièces à quatre mains ; et, en guise de rareté, il nous propose d’entendre les trois Images oubliées de 1894 qui sont, en fait, des états primitifs de pièces connues plus tardives : Souvenir du Louvre qui deviendrait la Sarabande de Pour le piano, et Quelques aspects de « Nous n’irons plus au bois » parce qu’il fait un temps insupportable devenu Jardins sous la pluie. Fascinante est la comparaison entre les deux écritures, la première sous forme d’essai, la seconde si magnifiquement aboutie. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Debussy : Jeunes Années

Jonas Vitaud

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Suite bergamasque, L. 75 (Claude Debussy)

1
I. Prélude
00:04:42

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

2
Mazurka, L. 67
00:03:26

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

3
II. Menuet
00:04:28

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

4
Deux Arabesque, L. 66: II. Allegretto scherzando
00:03:59

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

5
III. Clair de lune
00:04:46

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

6
IV. Passepied
00:04:02

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

Images oubliées, L. 87 (Claude Debussy)

7
I. Lent (mélancolique et doux)
00:03:57

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

8
II. Souvenir du Louvre
00:04:59

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

9
III. Quelques aspects de Nous n'irons plus au bois parce qu'il fait un temps insupportable
00:04:08

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

Fantaisie for Piano and Orchestra, L. 73 (Claude Debussy)

10
I. Andante ma non troppo
00:08:40

Claude Debussy, Composer - Clément Mao-Takacs, Conductor - Jonas Vitaud, Soloist - Secession Orchestra

Mirare Mirare

11
II. Lento e molto espressivo
00:08:28

Claude Debussy, Composer - Clément Mao-Takacs, Conductor - Jonas Vitaud, Soloist - Secession Orchestra

Mirare Mirare

12
III. Allegro molto
00:07:51

Claude Debussy, Composer - Clément Mao-Takacs, Conductor - Jonas Vitaud, Soloist - Secession Orchestra

Mirare Mirare

DISQUE 2

Petite suite, L. 65 (Claude Debussy)

1
I. En bateau
00:03:16

Claude Debussy, Composer - Roustem Saitkoulov, Soloist, - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

2
II. Cortège
00:03:20

Claude Debussy, Composer - Roustem Saitkoulov, Soloist, - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

3
III. Menuet
00:02:58

Claude Debussy, Composer - Roustem Saitkoulov, Soloist, - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

4
Prélude à l'après-midi d'un Faune (Arr. for piano Solo)
00:09:48

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

5
IV. Ballet
00:03:13

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

Ariettes oubliées, L. 60 (Claude Debussy)

6
I. C'est l'extase langoureuse
00:02:34

Claude Debussy, Composer - Sébastien Droy, Soloist - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

7
II. Il pleure dans mon coeur
00:02:26

Claude Debussy, Composer - Sébastien Droy, Soloist - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

8
III. L'ombre des arbres
00:02:11

Claude Debussy, Composer - Sébastien Droy, Soloist - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

9
IV. Paysages belges. Chevaux de bois
00:02:56

Claude Debussy, Composer - Sébastien Droy, Soloist - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

10
V. Aquarelles I. Green
00:02:03

Claude Debussy, Composer - Sébastien Droy, Soloist - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

11
VI. Aquarelles II. Spleen
00:02:18

Claude Debussy, Composer - Sébastien Droy, Soloist - Jonas Vitaud, Soloist

Mirare Mirare

3 Chansons de Bilitis, L. 90 (Claude Debussy)

12
La Flûte de Pan
00:02:29

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist - Karine Desayes, Soloist

Mirare Mirare

13
La Chevelure
00:03:19

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist - Karine Desayes, Soloist

Mirare Mirare

14
Le Tombeau des naïades
00:02:37

Claude Debussy, Composer - Jonas Vitaud, Soloist - Karine Desayes, Soloist

Mirare Mirare

Descriptif de l'album

On pourrait dire que cet éventail d’œuvres de Debussy – toutes plus ou moins orientées autour du piano – sont celles d’Achille (avant 1889), puis de Claude-Achille (de 1889 à 1892), enfin de Claude qui avait enfin décidé du prénom sous lequel son nom serait célèbre… Mais surtout, il est vrai, de l’époque Achille et Claude-Achille, avec les Ariettes oubliées de 1885 – l’acte de naissance de la nouvelle orientation du compositeur, désormais en rupture avec le romantisme tardif –, la Petite Suite pour piano à quatre mains de 1886-89, la Fantaisie pour piano et orchestre de 1890 (l’une des rares incursions du compositeur dans le genre concertant) et les Chansons de Bilitis de l’immédiat après-¬Faune. Le Prélude à l’après-midi d’un faune en question, d’ailleurs, est ici donné dans une version pour piano solo due à la plume du pianiste Jonas Vitaud lui-même, un joli tour de force pianistique soit dit en passant. Vitaud, pour les œuvres exigeant partenaires, s’entoure de Karine Deshayes pour Bilitis, Sébastien Droy pour les Ariettes, Roustem Saïtkoulov pour les pièces à quatre mains ; et, en guise de rareté, il nous propose d’entendre les trois Images oubliées de 1894 qui sont, en fait, des états primitifs de pièces connues plus tardives : Souvenir du Louvre qui deviendrait la Sarabande de Pour le piano, et Quelques aspects de « Nous n’irons plus au bois » parce qu’il fait un temps insupportable devenu Jardins sous la pluie. Fascinante est la comparaison entre les deux écritures, la première sous forme d’essai, la seconde si magnifiquement aboutie. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
Songs In The Key Of Life Stevie Wonder
Innervisions Stevie Wonder
À découvrir également
Par Jonas Vitaud
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans “Casablanca”, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis, le miracle est descendu sur l’auditoire.

Le violon en 10 interprètes, épisode 2

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Voici la seconde partie de cette sélection subjective de 10 violonistes qui met en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers.

Le violon en 10 interprètes, épisode 1

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Cette sélection subjective de 10 violonistes choisit de mettre en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers, à retrouver jeudi.

Dans l'actualité...