Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Leonard Bernstein - Copland: Appalachian Spring, El Salón México & Music for the Theatre ((Remastered))

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Copland: Appalachian Spring, El Salón México & Music for the Theatre ((Remastered))

Leonard Bernstein

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Ce célèbre album monographique consacré à Aaron Copland est aussi le joyeux symbole d’une longue amitié qui lia à vie le jeune Bernstein de dix-neuf ans avec un des plus grands compositeurs américains. Les deux hommes, séparés par une différence de dix-huit ans, s’étaient rencontrés sur le campus d’Harvard lors d’un spectacle de danse contemporaine. Si Copland était déjà un compositeur respecté, Leonard Bernstein était un glorieux inconnu bourré de talents et de projets. L’aîné va épauler le jeune musicien en le recommandant entre autre au Curtis Institute, puis au Festival de Tanglewood. Reconnaissant, Bernstein jouera toute sa vie la musique de Copland par affection mais aussi par véritable passion. Paru en 1962, ce LP regroupe trois ballets.
Appalachian Spring (Printemps dans les Appalaches), composé en 1944 pour Martha Graham, raconte l’histoire des pionniers américains en citant de nombreuses chansons populaires de l’époque, dont la Shaker Dance qui sert de lien entre les huit mouvements de la pièce. El Salón Mexico, purement orchestrale à l’origine, est une représentation idéalisée d’une salle de danse populaire du Mexique, même si on y perçoit l’influence assez nette de Stravinski. Basée sur des partitions achetées sur place par le compositeur, on y entend plusieurs styles de musique, de la plus populaire à la plus savante. Music for the Theater, composé en 1925, est une suite de petites pièces inspirées par le jazz qui provoqua un joli scandale dans les salles de concerts conservatrices des années vingt. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Copland: Appalachian Spring, El Salón México & Music for the Theatre ((Remastered))

Leonard Bernstein

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Appalachian Spring (Aaron Copland)

1
Very Slowly 00:02:44

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1962 Sony Music Entertainment

2
Allegro 00:02:42

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1962 Sony Music Entertainment

3
Moderato 00:03:51

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1962 Sony Music Entertainment

4
Fast - Molto moderato 00:03:34

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1962 Sony Music Entertainment

5
Subito allegro - Presto 00:03:44

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1962 Sony Music Entertainment

6
As at first (slowly) 00:01:14

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1962 Sony Music Entertainment

7
Doppio movimento 00:03:03

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1962 Sony Music Entertainment

8
Moderato - Andante (very calm) 00:03:49

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1962 Sony Music Entertainment

9
El Salón México (Remastered) 00:11:05

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1962 Sony Music Entertainment

Music for the Theatre (Suite in 5 Parts for Small Orchestra) (Aaron Copland)

10
I. Prologue 00:05:52

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1965 Sony Music Entertainment

11
II. Dance 00:03:16

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1965 Sony Music Entertainment

12
III. Interlude 00:05:24

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1965 Sony Music Entertainment

13
IV. Burlesque 00:03:16

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1965 Sony Music Entertainment

14
V. Epilogue 00:03:58

Leonard Bernstein, Conductor, MainArtist - Aaron Copland, Composer - New York Philharmonic Orchestra, Orchestra - JOHN MCCLURE, Producer

(P) 1965 Sony Music Entertainment

Descriptif de l'album

Ce célèbre album monographique consacré à Aaron Copland est aussi le joyeux symbole d’une longue amitié qui lia à vie le jeune Bernstein de dix-neuf ans avec un des plus grands compositeurs américains. Les deux hommes, séparés par une différence de dix-huit ans, s’étaient rencontrés sur le campus d’Harvard lors d’un spectacle de danse contemporaine. Si Copland était déjà un compositeur respecté, Leonard Bernstein était un glorieux inconnu bourré de talents et de projets. L’aîné va épauler le jeune musicien en le recommandant entre autre au Curtis Institute, puis au Festival de Tanglewood. Reconnaissant, Bernstein jouera toute sa vie la musique de Copland par affection mais aussi par véritable passion. Paru en 1962, ce LP regroupe trois ballets.
Appalachian Spring (Printemps dans les Appalaches), composé en 1944 pour Martha Graham, raconte l’histoire des pionniers américains en citant de nombreuses chansons populaires de l’époque, dont la Shaker Dance qui sert de lien entre les huit mouvements de la pièce. El Salón Mexico, purement orchestrale à l’origine, est une représentation idéalisée d’une salle de danse populaire du Mexique, même si on y perçoit l’influence assez nette de Stravinski. Basée sur des partitions achetées sur place par le compositeur, on y entend plusieurs styles de musique, de la plus populaire à la plus savante. Music for the Theater, composé en 1925, est une suite de petites pièces inspirées par le jazz qui provoqua un joli scandale dans les salles de concerts conservatrices des années vingt. © François Hudry/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Leonard Bernstein

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Leonard Bernstein, la musique universelle

Pianiste, chef d'orchestre, compositeur et pédagogue, Leonard Bernstein a eu une vie bien remplie. Figure majeure de la musique américaine, le compositeur de West Side Story entrechoquait les influences, le bel canto, le romantisme de Mahler (dont il fut l’interprète le plus incarné), ses maîtres directs Walter Piston et Aaron Copland, sans oublier le rythme du jazz et les frasques de Broadway.

Martha Argerich, l'indomptable pianiste

Voilà plus de soixante ans que la pianiste argentine (naturalisée suisse) Martha Argerich enchante le public par son jeu sauvage et impulsif et par une prise de risques de chaque instant. Défiant les difficultés techniques, cet artiste flamboyante a fait de chacune de ses interprétations une aventure dont nous sommes les témoins admiratifs.

British blues boom, chronique d’une révolution

Si Joe Bonamassa revient avec “British Blues Explosion”, un an après le “Blue & Lonesome” des Rolling Stones, c’est que le « British blues boom » a été plus qu’un simple courant. L’intérêt des Anglais pour les icônes américaines du genre a engendré une véritable révolution, avec en tête la sainte Trinité de la guitare, formée par Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page. À l’aube des années 1960, une fabuleuse déferlante atteint les côtes de la Grande-Bretagne. Et ouvre la voie à de nouvelles dimensions musicales.

Dans l'actualité...