Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

MDR Rundfunkchor - Risto Joost - Confessions of Faith: Choral Concertos by Bortniansky & Schnittke

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Confessions of Faith: Choral Concertos by Bortniansky & Schnittke

Risto Joost

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Eh si, il existe bien au moins un compositeur russe contemporain de Beethoven : Dmitri (ou Dmitro, selon l’usage ukrainien) Stepanovitch Bortniansky, né Ukrainien en 1751, mort à Saint-Pétersbourg en 1825. Il étudia d’abord en Russie avec Galuppi, qui lui offrit plus tard l’occasion de voyager en Italie pour y poursuivre sa formation. En 1780, il rentre en Russie, où il finit par succéder à Paisiello comme maître de chapelle du fils de Catherine la Grande, Paul – qui, une fois devenu Paul I, devient directeur de la Chapelle impériale, un poste qu’il gardera après l’assassinat de l’empereur en 1801. C’est à partir de cette période qu’il se met à écrire de nombreuses œuvres sacrées, après une première partie de carrière plutôt consacrée à l’opéra et la musique instrumentale. Sachant que les instruments étaient bannis du giron de l’Église orthodoxe, on ne s’étonnera pas que la production de Bortniansky se chante a cappella ; même si aux accents de la liturgie musicale orthodoxe, il mêle malgré tout de nombreux éléments hérités du langage théâtral à l’italienne… Quelque cent cinquante ans plus tard – en 1984-1985, plus précisément –, Schnittke écrivait dans ce qui était alors le nouvel empire, soviétique celui-là, l’une de ses rares œuvres sacrées : le Concerto pour chœur, sur des textes liturgiques du théologien arménien Grégoire de Narek, qui vécut aux alentours de l’an Mil. L’œuvre, a cappella elle aussi, est chantée en russe et non pas en arménien classique, mais c’était le choix de Schnittke. Quoi qu’il en soit, c’est là l’une de ses œuvres les plus somptueuses, à la fois archaïsante et modernissime, où se mêlent les accents de la musique liturgique orthodoxe et ceux, moins orthodoxes, des harmonies éperdues du compositeur. Le Chœur de la MDR, basé en Saxe, est ici dirigé par son directeur musical, Risto Joost, qui fait un superbe travail dans les deux répertoires, classique et contemporain. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Confessions of Faith: Choral Concertos by Bortniansky & Schnittke

MDR Rundfunkchor - Risto Joost

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Sacred Concerto No. 9 (Dmytro Stepanovych Bortniansky)

1
Sacred Concerto No. 9 00:06:08

MDR Rundfunkchor, Choir - Risto Joost, Conductor - Dmytro Stepanovych Bortniansky, Composer - Bible, Lyricist

2017 Genuin

Cherubic Hymn No. 7 (Dmytro Stepanovych Bortniansky)

2
Cherubic Hymn No. 7 00:04:14

MDR Rundfunkchor, Choir - Risto Joost, Conductor - Anonymous, Lyricist - Dmytro Stepanovych Bortniansky, Composer

2017 Genuin

Sacred Concerto No. 24 (Dmytro Stepanovych Bortniansky)

3
Sacred Concerto No. 24 00:07:03

MDR Rundfunkchor, Choir - Risto Joost, Conductor - Anonymous, Lyricist - Dmytro Stepanovych Bortniansky, Composer

2017 Genuin

Choir Concerto (Alfred Schnittke)

4
Choir Concerto: I. O Master of All Living 00:15:08

Dorothea Sprenger, Performer - Alba Vilar-Juanola, Performer - Falk Hoffmann, Performer - MDR Rundfunkchor, Choir - Risto Joost, Conductor - Grigor Narekatsi, Lyricist - Alfred Schnittke, Composer

2017 Genuin

5
Choir Concerto: II. I, an Expert in Human Passions 00:06:57

MDR Rundfunkchor, Choir - Risto Joost, Conductor - Grigor Narekatsi, Lyricist - Alfred Schnittke, Composer

2017 Genuin

6
Choir Concerto: III. God, Grant Deliverance from Sin 00:10:24

Falk Hoffmann, Performer - Kim Jae-Hyong, Performer - MDR Rundfunkchor, Choir - Risto Joost, Conductor - Grigor Narekatsi, Lyricist - Alfred Schnittke, Composer

2017 Genuin

7
Choir Concerto: IV. Complete This Work Which I Began 00:05:01

MDR Rundfunkchor, Choir - Risto Joost, Conductor - Grigor Narekatsi, Lyricist - Alfred Schnittke, Composer

2017 Genuin

Descriptif de l'album

Eh si, il existe bien au moins un compositeur russe contemporain de Beethoven : Dmitri (ou Dmitro, selon l’usage ukrainien) Stepanovitch Bortniansky, né Ukrainien en 1751, mort à Saint-Pétersbourg en 1825. Il étudia d’abord en Russie avec Galuppi, qui lui offrit plus tard l’occasion de voyager en Italie pour y poursuivre sa formation. En 1780, il rentre en Russie, où il finit par succéder à Paisiello comme maître de chapelle du fils de Catherine la Grande, Paul – qui, une fois devenu Paul I, devient directeur de la Chapelle impériale, un poste qu’il gardera après l’assassinat de l’empereur en 1801. C’est à partir de cette période qu’il se met à écrire de nombreuses œuvres sacrées, après une première partie de carrière plutôt consacrée à l’opéra et la musique instrumentale. Sachant que les instruments étaient bannis du giron de l’Église orthodoxe, on ne s’étonnera pas que la production de Bortniansky se chante a cappella ; même si aux accents de la liturgie musicale orthodoxe, il mêle malgré tout de nombreux éléments hérités du langage théâtral à l’italienne… Quelque cent cinquante ans plus tard – en 1984-1985, plus précisément –, Schnittke écrivait dans ce qui était alors le nouvel empire, soviétique celui-là, l’une de ses rares œuvres sacrées : le Concerto pour chœur, sur des textes liturgiques du théologien arménien Grégoire de Narek, qui vécut aux alentours de l’an Mil. L’œuvre, a cappella elle aussi, est chantée en russe et non pas en arménien classique, mais c’était le choix de Schnittke. Quoi qu’il en soit, c’est là l’une de ses œuvres les plus somptueuses, à la fois archaïsante et modernissime, où se mêlent les accents de la musique liturgique orthodoxe et ceux, moins orthodoxes, des harmonies éperdues du compositeur. Le Chœur de la MDR, basé en Saxe, est ici dirigé par son directeur musical, Risto Joost, qui fait un superbe travail dans les deux répertoires, classique et contemporain. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par MDR Rundfunkchor - Risto Joost
Rachmaninov : All-Night Vigil MDR Rundfunkchor - Risto Joost
Weihnachtslieder aus Deutschland und aller Welt MDR Rundfunkchor - Risto Joost
Maderna: Requiem MDR Rundfunkchor - Risto Joost
Geistliche Gesänge MDR Rundfunkchor - Risto Joost

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
La grande aventure du Fidelio de Beethoven

Basé sur un fait divers survenu en France pendant la Terreur révolutionnaire (l’histoire d’une jeune femme intrépide se déguisant en homme pour tenter de sauver son mari emprisonné au fond d’un cachot), l’unique opéra de Beethoven a connu une destinée mouvementée, remanié de part et d’autre au fil des années. Nouvelle preuve du génie musical du compositeur allemand, “Fidelio” lui a aussi permis de mettre en musique un livret répondant à ses opinions politiques.

Orfeo Orchestra, le chaînon manquant du XVIIIe siècle français

Très actif dans la musique baroque française depuis ses premières parutions au début des années 90, l'Orfeo Orchestra, dirigé par György Vashegyi, a été, ces dernières années, distingué par le Palazzetto Bru Zane et surtout le Centre de musique baroque de Versailles pour sa série d'explorations discographiques ambitieuses du répertoire lyrique français – baroque et classique.

Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Dans l'actualité...