Galilei Consort, Benjamin Chénier Cavalli: Missa 1660Nouveauté

Cavalli: Missa 1660

Galilei Consort, Benjamin Chénier

Hi-Res 24 bits – 88.20 kHz

Inclus : 1 Livret numérique

À paraître le 22 février 2019 chez Château de Versailles Spectacles

Artiste principal : Galilei Consort

Genre : Classique

Certaines pistes sont uniquement disponibles à l'achat en téléchargement: le détenteur des droits ne souhaite pas qu'elles soient disponibles en streaming. Vous pouvez télécharger ces pistes, ou écouter des extraits de 30 secondes, en MP3 320.

Choisissez votre téléchargement
Précommander
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 13 pistes Durée totale : 01:08:58

  1. 1 Fanfare

  2. 2 Toccata

  3. 3 Kyrie (Musiche Sacre, 1656)

  4. 4 Gloria (Musiche Sacre, 1656)

  5. 5 O Bone Jesu (Sacra Corona, 1656)

  6. 6 Credo (Musiche Sacre, 1656)

  7. 7 Canzona (Musiche Sacre, 1656)

  8. 8 Sanctus (Musiche Sacre, 1656)

  9. 9 Elevatio (Anonyme)

  10. 10 Agnus Dei (Musiche Sacre, 1656)

    Anonyme, Lyricist - Francesco Cavalli, Composer - Benjamin Chénier, MainArtist - Galilei Consort, MainArtist Copyright : 2019 Château de Versailles Spectacles 2019 Château de Versailles Spectacles

  11. 11 Plaudite, Cantate (Sacra Corona, 1656)

  12. 12 Fanfare II

  13. 13 Laudate Jerusalem Dominum (Vesperi, 1675)

À propos

Soyons clairs : il n’existe pas à proprement parler de Missa 1660 de Cavalli ; disons que cet album offre une messe en musique telle qu’elle aurait pu être donnée le 25 janvier 1660 à Venise, quand l’ambassadeur de France décida de célébrer en grande pompe la fin de la guerre franco-espagnole et la Paix des Pyrénées, très avantageuse pour la couronne de France (d’où une certaine réticence de l’ambassadeur espagnol, qui se fit beaucoup attendre, morgue espagnole oblige), et qui devait aussi se sceller par le mariage de Louis XIV et l’infante d’Espagne Marie-Thérèse. À cette occasion, il semble établi que l’on utilisa des pièces sacrées de Cavalli, tirées de son fameux recueil Musiche sacre publié en 1656 ; c’est exactement ce que fait ici le Galilei Consort, en accord avec le déroulement normal de ce genre de cérémonie. Et comme Cavalli, dans son recueil, définit avec grande précision l’instrumentarium, l’effectif de chaque partie même, ainsi que la distribution des voix selon les divers chœurs qui caractérisent cette musique polychorale si typiquement vénitienne, on entend ici ce qui a pu être donné en ce mois de janvier 1660 sur la Lagune ; il ne reste à l’auditeur que de se figurer l’invraisemblable faste qui présida à l’événement, trois jours de ripailles (même les pauvres étaient nourris aux frais de la couronne, avec force distribution de pain et de vin), de représentations allégoriques délirantes à travers toute la ville et même sur des gondoles, feux d’artifices, fanfares à chaque coin de canal… Une sorte de chant du cygne de la Sérénissime dont le prestige politique et la puissance maritime étaient déjà en déclin. © SM/Qobuz

Hi-Res 24 bits – 88.20 kHz

À découvrir

Dans la même thématique

Le sous genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

  • Mademoiselle Julie Mademoiselle Julie

    Le jeune soprano française Julie Fuchs rend hommage aux héroïnes orphelines de l’opéra du XIXe siècle avec son album "Mademoiselle", publié par Deutsche Grammophon...

    Lire l'article
  • Bjarki, sa première fois

    Entre ambient, IDM, trip hop, musique concrète et abstract hip-hop, l'album choc du surdoué islandais de la musique électronique...

    Lire l'article
Plus d'articles