Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Lucerne Festival Orchestra - Bruckner : Symphony No. 9

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Bruckner : Symphony No. 9

Lucerne Festival Orchestra - Claudio Abbado

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

On connaissait déjà ce concert par le DVD. On y voit un Claudio Abbado transformé, presque méconnaissable, déjà marqué par les stigmates de la mort. Les musiciens de l'orchestre ont dit plus tard combien ils étaient inquiets lors de cet ultime concert du 23 août 2013 où le maestro était au bout de ses forces. L'écoute audio nous épargne ce voyeurisme et la musique que l'on entend vient de très loin. Jamais la musique de Bruckner nous a paru si élevée ; elle semble flotter dans l'au delà d'une manière à la fois fantomatique et sereine. Claudio Abbado, ce passionné de la poésie visionnaire de Hölderlin, aimait associer au cours d'un même concert (c'est le cas de celui-là) les deux symphonies inachevées de Schubert et de Bruckner comme pour souligner la fragilité de toute existence humaine. Le résultat va bien au delà de la foi et donne le vertige. Cette communion dans l'extase entre un chef, un orchestre et le public est un moment a jamais préservé par le disque, et que nous pourrons revivre à chaque instant de notre vie. FH

Plus d'info

Bruckner : Symphony No. 9

Lucerne Festival Orchestra

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No.9 in D minor (Anton Bruckner)

1
1. Feierlich. Misterioso (Live At KKL, Lucerne / 2013) 00:26:47

Anton BRUCKNER, Composer - Claudio Abbado, Conductor, MainArtist - Lucerne Festival Orchestra, Orchestra, MainArtist - Georg Obermayer, Producer, Editor, Recording Producer, StudioPersonnel - Toine Mertens, Recording Engineer, StudioPersonnel - Urs Dürr, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2014 Accentus Music GmbH & Co. KG / Deutsche Grammophon GmbH

2
2. Scherzo (Bewegt lebhaft) - Trio (Schnell) (Live At KKL, Lucerne / 2013) 00:11:02

Anton BRUCKNER, Composer - Claudio Abbado, Conductor, MainArtist - Lucerne Festival Orchestra, Orchestra, MainArtist - Georg Obermayer, Producer, Editor, Recording Producer, StudioPersonnel - Toine Mertens, Recording Engineer, StudioPersonnel - Urs Dürr, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2014 Accentus Music GmbH & Co. KG / Deutsche Grammophon GmbH

3
3. Adagio (Langsam, feierlich) (Live At KKL, Lucerne / 2013) 00:25:16

Anton BRUCKNER, Composer - Claudio Abbado, Conductor, MainArtist - Lucerne Festival Orchestra, Orchestra, MainArtist - Georg Obermayer, Producer, Editor, Recording Producer, StudioPersonnel - Toine Mertens, Recording Engineer, StudioPersonnel - Urs Dürr, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2014 Accentus Music GmbH & Co. KG / Deutsche Grammophon GmbH

Descriptif de l'album

On connaissait déjà ce concert par le DVD. On y voit un Claudio Abbado transformé, presque méconnaissable, déjà marqué par les stigmates de la mort. Les musiciens de l'orchestre ont dit plus tard combien ils étaient inquiets lors de cet ultime concert du 23 août 2013 où le maestro était au bout de ses forces. L'écoute audio nous épargne ce voyeurisme et la musique que l'on entend vient de très loin. Jamais la musique de Bruckner nous a paru si élevée ; elle semble flotter dans l'au delà d'une manière à la fois fantomatique et sereine. Claudio Abbado, ce passionné de la poésie visionnaire de Hölderlin, aimait associer au cours d'un même concert (c'est le cas de celui-là) les deux symphonies inachevées de Schubert et de Bruckner comme pour souligner la fragilité de toute existence humaine. Le résultat va bien au delà de la foi et donne le vertige. Cette communion dans l'extase entre un chef, un orchestre et le public est un moment a jamais préservé par le disque, et que nous pourrons revivre à chaque instant de notre vie. FH

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Lucerne Festival Orchestra

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Herbert von Karajan et les grands maîtres du classique

Trente ans après sa mort, l’Autrichien Herbert von Karajan (Salzbourg 1908 - Anif 1989) incarne toujours la figure du chef d’orchestre. À la tête de l’orchestre philharmonique de Berlin, qu’il a élevé au rang de marque mondiale pendant presque trente-cinq ans (1955-1989), il a méthodiquement réenregistré le cœur de son répertoire : Beethoven, Brahms, Bruckner, Verdi, Wagner, Strauss…

Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Dans l'actualité...