Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Helen Callus - British Music for Viola Concertos

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

British Music for Viola Concertos

Marc Decio Taddei, New Zealand Symphony Orchestra, Helen Callus

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Presque toutes les partitions de cet album consacré à l’alto solo dans le répertoire concertant britannique tournent autour de Lionel Tertis : qu’il les ait créées, jouées, ou… refusées, comme dans le célèbre cas du Concerto de Walton que Tertis renvoya par retour de courrier au compositeur – le remplaçant fut rien moins que Hindemith, mais tout le monde connaît l’anecdote –, avant de s’apercevoir de sa gigantesque boulette et inscrire l’ouvrage à son répertoire peu après. On entendra ici non pas la version initiale de 1929, mais la réorchestration qu’en réalisa Walton lui-même trente ans plus tard, réduisant ainsi le poids de l’orchestre une goutte trop épais dans l’écriture de jeunesse.
Parmi les raretés à découvrir, l’honneur revient au grand maître que fut Vaughan Williams : voici sa Suite de 1934, écrite pour (et créée par) Tertis, une petite merveille d’intimité « so British », avec ses fines allusions folkloriques locales qui passent toujours comme des souffles. Enfin, découvrez le Concerto de York Bowen (1884-1961), écrit en 1907 pour… eh oui, pour Tertis ! Les deux compères étaient d’ailleurs de fréquents partenaires de duo, et Bowen savait merveilleusement capturer l’esprit de l'alto solo à une époque où l’instrument n’avait pas encore fait sa très grande entrée sur les scènes planétaires. L’écriture de Bowen, romantique tardive mais en aucun cas postromantique « à l’allemande », paraît toujours légère bien qu’il fasse appel à un orchestre de grand très effectif. L’altiste britannique Helen Callus signe ici un remarquable album qui lui ouvrira sans nul doute encore plus de portes que ce que sa brillante carrière lui ouvre déjà. L’American Record Guide considère la jeune musicienne comme « l’une des grandes altistes de ce monde », tandis que Strings Magazine voit en elle une soliste « du plus haut calibre », Fanfare magazine en rajoutant une couche avec « une des altistes les plus considérables de sa génération ». © SM/Qobuz

Plus d'info

British Music for Viola Concertos

Helen Callus

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Suite for viola & small orchestra (Ralph Vaughan Williams)

1
I. Prelude 00:03:08

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - Ralph Vaughan Williams, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - Marc Decio Taddei, Conductor - Wayne Laird, Producer - Paul McGlashan, Engineer

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

2
II. Carol 00:03:01

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - Ralph Vaughan Williams, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - Marc Decio Taddei, Conductor

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

3
III. Christmas Dance 00:01:48

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - Ralph Vaughan Williams, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - Marc Decio Taddei, Conductor

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

Elegy, Op. 15 (Herbert Howells)

4
Elegy, Op. 15 00:10:40

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - Herbert Howells, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - David Chickering, Artist - Vesa-Matti Leppanen, Artist - Marc Decio Taddei, Conductor - Wayne Laird, Producer - Vyvyan Yendoll, Artist - Paul McGlashan, Engineer - David Gilling, Artist

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

Viola Concerto (1962 Version) (William Walton)

5
I. Andante comodo 00:08:59

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - William Walton, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - Marc Decio Taddei, Conductor - Wayne Laird, Producer - Paul McGlashan, Engineer

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

6
II. Vivo, con molto preciso 00:04:36

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - William Walton, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - Marc Decio Taddei, Conductor

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

7
III. Allegro moderato 00:13:56

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - William Walton, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - Marc Decio Taddei, Conductor

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

Viola Concerto in C minor, Op. 25 (York Bowen)

8
I. Allegro assai 00:13:23

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - York Bowen, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - Marc Decio Taddei, Conductor - Wayne Laird, Producer - Paul McGlashan, Engineer

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

9
II. Andante cantabile 00:10:18

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - York Bowen, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - Marc Decio Taddei, Conductor

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

10
III. Allegro scherzando 00:08:15

New Zealand Symphony Orchestra, Orchestra - York Bowen, Composer - Helen Callus, Artist, MainArtist - Marc Decio Taddei, Conductor

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

Descriptif de l'album

Presque toutes les partitions de cet album consacré à l’alto solo dans le répertoire concertant britannique tournent autour de Lionel Tertis : qu’il les ait créées, jouées, ou… refusées, comme dans le célèbre cas du Concerto de Walton que Tertis renvoya par retour de courrier au compositeur – le remplaçant fut rien moins que Hindemith, mais tout le monde connaît l’anecdote –, avant de s’apercevoir de sa gigantesque boulette et inscrire l’ouvrage à son répertoire peu après. On entendra ici non pas la version initiale de 1929, mais la réorchestration qu’en réalisa Walton lui-même trente ans plus tard, réduisant ainsi le poids de l’orchestre une goutte trop épais dans l’écriture de jeunesse.
Parmi les raretés à découvrir, l’honneur revient au grand maître que fut Vaughan Williams : voici sa Suite de 1934, écrite pour (et créée par) Tertis, une petite merveille d’intimité « so British », avec ses fines allusions folkloriques locales qui passent toujours comme des souffles. Enfin, découvrez le Concerto de York Bowen (1884-1961), écrit en 1907 pour… eh oui, pour Tertis ! Les deux compères étaient d’ailleurs de fréquents partenaires de duo, et Bowen savait merveilleusement capturer l’esprit de l'alto solo à une époque où l’instrument n’avait pas encore fait sa très grande entrée sur les scènes planétaires. L’écriture de Bowen, romantique tardive mais en aucun cas postromantique « à l’allemande », paraît toujours légère bien qu’il fasse appel à un orchestre de grand très effectif. L’altiste britannique Helen Callus signe ici un remarquable album qui lui ouvrira sans nul doute encore plus de portes que ce que sa brillante carrière lui ouvre déjà. L’American Record Guide considère la jeune musicienne comme « l’une des grandes altistes de ce monde », tandis que Strings Magazine voit en elle une soliste « du plus haut calibre », Fanfare magazine en rajoutant une couche avec « une des altistes les plus considérables de sa génération ». © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Helen Callus

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Herbert von Karajan et les grands maîtres du classique

Trente ans après sa mort, l’Autrichien Herbert von Karajan (Salzbourg 1908 - Anif 1989) incarne toujours la figure du chef d’orchestre. À la tête de l’orchestre philharmonique de Berlin, qu’il a élevé au rang de marque mondiale pendant presque trente-cinq ans (1955-1989), il a méthodiquement réenregistré le cœur de son répertoire : Beethoven, Brahms, Bruckner, Verdi, Wagner, Strauss…

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Les rêves secrets de Michel Legrand et Jacques Demy

Michel Legrand nous a quittés le 26 janvier 2019 à l’âge de 86 ans. Avec son complice le cinéaste Jacques Demy, il a conquis le cœur des spectateurs du monde entier grâce à des classiques comme « Les Parapluies de Cherbourg », « Peau d’âne » ou « Les Demoiselles de Rochefort ».

Dans l'actualité...