Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Pat Metheny - Bright Size Life

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Bright Size Life

Pat Metheny

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Pour un début, c'est un coup de maître ! Sorti en 1976, Bright Size Life fut le premier disque de Pat Metheny en tant que leader. A 21 ans, le guitariste américain fait déjà preuve d'une réelle maturité dans la composition comme dans l’interprétation, virtuose quand il le faut. Complices idéaux, son meilleur ami du moment Jaco Pastorius, à la basse toute en finesse, et Bob Moses, à la batterie souple et dynamique, lui permettent surtout de développer ce qui sera sa marque de fabrique : un jeu fluide, souvent lyrique, presque liquide. Les grands espaces de son Midwest natal se retrouvent déjà dans sa guitare et même dans les titres qu’il donne à ses compositions (Missouri Uncompromised, Midwestern Nights Dream et Omaha Celebration). Une grande sagesse se dégage de ce disque limpide et beau (l’influence de Jim Hall est perceptible) qui se referme sur Round Trip/Broadway Blues, un medley inattendu de deux thèmes d’Ornette Coleman, l’une des idoles de Metheny avec qui il enregistrera le très free Song X dix ans plus tard.

Mais derrière ce calme de surface, le jeune virtuose veut pourtant chambouler un monde qu’il trouve un peu pantouflard. En 2001, dans une interview accordée à Just Jazz Guitar, il insistera sur ce sentiment bien réel : « Même si Bright Size Life ne sonne peut-être pas comme ça, nous étions révoltés à l’époque. Cet album est une déclaration politique très forte de notre part sur la façon dont nous avons estimé ce que nos instruments devaient faire pour rester dans le jazz. En l'écoutant vingt-cinq ans plus tard, je pense que notre message a été transmis et que nous avons changé les choses. C’était un manifeste de choses bien précises qui nous tenaient à cœur, qu’il s’agisse d’harmonie, d’interaction, en termes de son des instruments. Il faut écouter cet album pour savoir où nous en étions à ce moment-là. » © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Bright Size Life

Pat Metheny

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Bright Size Life
00:04:52

Pat Metheny, Composer, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - JACO PASTORIUS, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Manfred Eicher, Producer - Bob Moses, Drums, AssociatedPerformer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1976 ECM Records GmbH

2
Sirabhorn
00:05:29

Pat Metheny, Composer, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - JACO PASTORIUS, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Manfred Eicher, Producer - Bob Moses, Drums, AssociatedPerformer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1976 ECM Records GmbH

3
Unity Village
00:03:40

Pat Metheny, Composer, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - JACO PASTORIUS, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Manfred Eicher, Producer - Bob Moses, Drums, AssociatedPerformer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1976 ECM Records GmbH

4
Missouri Uncompromised
00:04:20

Pat Metheny, Composer, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - JACO PASTORIUS, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Manfred Eicher, Producer - Bob Moses, Drums, AssociatedPerformer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1976 ECM Records GmbH

5
Midwestern Nights Dream
00:06:00

Pat Metheny, Composer, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - JACO PASTORIUS, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Manfred Eicher, Producer - Bob Moses, Drums, AssociatedPerformer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1976 ECM Records GmbH

6
Unquity Road
00:03:35

Pat Metheny, Composer, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - JACO PASTORIUS, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Manfred Eicher, Producer - Bob Moses, Drums, AssociatedPerformer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1976 ECM Records GmbH

7
Omaha Celebration
00:04:19

Pat Metheny, Composer, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - JACO PASTORIUS, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Manfred Eicher, Producer - Bob Moses, Drums, AssociatedPerformer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1976 ECM Records GmbH

8
Round Trip / Broadway Blues
00:04:58

Pat Metheny, Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - Ornette Coleman, Composer - JACO PASTORIUS, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Manfred Eicher, Producer - Bob Moses, Drums, AssociatedPerformer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1976 ECM Records GmbH

Descriptif de l'album

Pour un début, c'est un coup de maître ! Sorti en 1976, Bright Size Life fut le premier disque de Pat Metheny en tant que leader. A 21 ans, le guitariste américain fait déjà preuve d'une réelle maturité dans la composition comme dans l’interprétation, virtuose quand il le faut. Complices idéaux, son meilleur ami du moment Jaco Pastorius, à la basse toute en finesse, et Bob Moses, à la batterie souple et dynamique, lui permettent surtout de développer ce qui sera sa marque de fabrique : un jeu fluide, souvent lyrique, presque liquide. Les grands espaces de son Midwest natal se retrouvent déjà dans sa guitare et même dans les titres qu’il donne à ses compositions (Missouri Uncompromised, Midwestern Nights Dream et Omaha Celebration). Une grande sagesse se dégage de ce disque limpide et beau (l’influence de Jim Hall est perceptible) qui se referme sur Round Trip/Broadway Blues, un medley inattendu de deux thèmes d’Ornette Coleman, l’une des idoles de Metheny avec qui il enregistrera le très free Song X dix ans plus tard.

Mais derrière ce calme de surface, le jeune virtuose veut pourtant chambouler un monde qu’il trouve un peu pantouflard. En 2001, dans une interview accordée à Just Jazz Guitar, il insistera sur ce sentiment bien réel : « Même si Bright Size Life ne sonne peut-être pas comme ça, nous étions révoltés à l’époque. Cet album est une déclaration politique très forte de notre part sur la façon dont nous avons estimé ce que nos instruments devaient faire pour rester dans le jazz. En l'écoutant vingt-cinq ans plus tard, je pense que notre message a été transmis et que nous avons changé les choses. C’était un manifeste de choses bien précises qui nous tenaient à cœur, qu’il s’agisse d’harmonie, d’interaction, en termes de son des instruments. Il faut écouter cet album pour savoir où nous en étions à ce moment-là. » © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Blue Train John Coltrane
A Love Supreme John Coltrane
Ballads John Coltrane
Chopin : Piano Concertos Benjamin Grosvenor
À découvrir également
Par Pat Metheny
From This Place Pat Metheny
80/81 Pat Metheny
80/81 Pat Metheny
Same River Pat Metheny

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
ECM en 10 albums

Le plus beau son après le silence. C’est la formule qui colle à la peau d’ECM depuis cinquante ans et la sortie du séminal « Free at Last » du Mal Waldron Trio, en novembre 1969. Manfred Eicher, le charismatique fondateur du label munichois, ne vit pas « hors du temps » mais plus précisément dans « un temps parallèle » à celui de la société, faisant d’ECM une planète de toute beauté où le jazz résonne autrement. Et c’est souvent pour ECM que Keith Jarrett, Charles Lloyd, Jan Garbarek, Chick Corea et tant d’autres ont enregistré leurs disques les plus intenses. Plus encore que pour Blue Note ou Impulse!, se limiter à 10 albums pour raconter toute l’histoire de ce label hors-norme est mission impossible. Aussi, les 10 sélectionnés raconteront « une » histoire d’ECM.

Henry Mancini, stylé

Sophistication, humour, sensibilité… Tels sont les mots qu’on accole souvent à la musique d’Henry Mancini. Depuis sa disparition en 1994, il est toujours considéré comme un compositeur pop majeur et influent. Sans doute parce que, à côté des œuvres satinées et légères qui ont fait sa réputation (“Diamants sur canapé”, “La Panthère rose”…), il a su montrer la complexité de son langage à travers des compositions plus tourmentées.

Norah Jones en 10 chansons

Même si ses albums paraissent sur le label Blue Note, Norah Jones n’a jamais été vraiment jazz. Comme elle n’a jamais vraiment été pop, ni folk, country ou soul… Depuis le début des années 2000, la chanteuse et pianiste américaine a toujours tout fait pour flouter, voire éradiquer, les frontières stylistiques au profit de sa propre musique apatride, qu’elle adore partager avec d’autres musiciens venus d’horizons divers. Petit tour de son monde en 10 titres.

Dans l'actualité...