Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Virginie Teychené|Bright And Sweet

Bright And Sweet

Virginie Teychené

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Cela fait plusieurs années que Virginie Teychené émerveille le petit monde du jazz par ses prestations énergiques ou sur les envolées de ses deux albums précédents Portraits et I Feel So Good (regroupés sous l'intitulé Double Rainbow) qui la voyaient se jouer des difficultés comme une grande. Une grande bien qu'encore très jeune chanteuse sur laquelle il faut désormais compter avec cet opus joyeux et fondant à l'oreille.

Accompagnée par ses fidèles partenaires contrebassiste et arrangeur Gérard Maurin, pianiste Stéphane Bernard et batteur Jean-Pierre Arnaud, la belle a également convié Eric Le Lann au menu de ce festin. Ce dernier ne se fait pas prier pour faire (ré)sonner sa trompette en plein milieu de « Living Room ». Ses camarades se distinguent quant à eux sur le prodigieux numéro d'équilibriste qu'est le « Rat Race » de Mimi Perrin (Double Six), exercice auquel peuvent seulement se mesurer les grandes voix. Celle de Virginie Teychené se promène avec aisance de scat en ballade habitée (« Bless My Soul ») et de swing (« Don't Get Scared ») en envolées virtuoses (« I'm Gonna Go Fishing »).

Pas moins de dix-sept titres composent ce cocktail vitaminé nourri aux standards de grands auteurs-interprètes comme Charles Mingus (« Goodbye Pork Pie Hat »), Frank Foster (« Shiny Stockings »), Joao Gilberto (« Pra Que Discutir com Madame »), Ellis Regina (« Por Toda a Minha Vida »), Michel Legrand (« La Chanson de Maxence » des Demoiselles de Rochefort) ou Billie Holiday (« Don't Explain »). Dix-sept bonnes raisons de ne pas oublier Virginie Teychené dans les listes de fin d'année.
©Copyright Music Story Loïc Picaud 2015

Plus d'informations

Bright And Sweet

Virginie Teychené

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Don't Get Scared
00:03:36

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

2
Angel Face
00:06:02

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

3
Rat Race
00:02:20

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

4
Bless My Soul
00:03:39

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

5
Dry Cleaner From Des Moines
00:03:41

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

6
Goodbye Pork Pie Hat
00:05:09

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

7
Don't Explain
00:05:20

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

8
Tight
00:04:27

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

9
Familiar Dream (The Seductress)
00:02:33

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

10
Shiny Stockings
00:04:24

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

11
Living Room
00:05:01

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

12
Pra que discutir com madame
00:02:41

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

13
Midnight Fair
00:04:42

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

14
Por toda a minha vida
00:03:50

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

15
I'm Gonna Go Fishing
00:03:04

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

16
I Don't Know Enough About You
00:04:06

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

17
La Chanson de Maxence
00:04:22

Virginie Teychené, Primary

2012 Virginie Teychené under exclusive licence to Jazz Village / harmonia mundi S.A.

Descriptif de l'album

Cela fait plusieurs années que Virginie Teychené émerveille le petit monde du jazz par ses prestations énergiques ou sur les envolées de ses deux albums précédents Portraits et I Feel So Good (regroupés sous l'intitulé Double Rainbow) qui la voyaient se jouer des difficultés comme une grande. Une grande bien qu'encore très jeune chanteuse sur laquelle il faut désormais compter avec cet opus joyeux et fondant à l'oreille.

Accompagnée par ses fidèles partenaires contrebassiste et arrangeur Gérard Maurin, pianiste Stéphane Bernard et batteur Jean-Pierre Arnaud, la belle a également convié Eric Le Lann au menu de ce festin. Ce dernier ne se fait pas prier pour faire (ré)sonner sa trompette en plein milieu de « Living Room ». Ses camarades se distinguent quant à eux sur le prodigieux numéro d'équilibriste qu'est le « Rat Race » de Mimi Perrin (Double Six), exercice auquel peuvent seulement se mesurer les grandes voix. Celle de Virginie Teychené se promène avec aisance de scat en ballade habitée (« Bless My Soul ») et de swing (« Don't Get Scared ») en envolées virtuoses (« I'm Gonna Go Fishing »).

Pas moins de dix-sept titres composent ce cocktail vitaminé nourri aux standards de grands auteurs-interprètes comme Charles Mingus (« Goodbye Pork Pie Hat »), Frank Foster (« Shiny Stockings »), Joao Gilberto (« Pra Que Discutir com Madame »), Ellis Regina (« Por Toda a Minha Vida »), Michel Legrand (« La Chanson de Maxence » des Demoiselles de Rochefort) ou Billie Holiday (« Don't Explain »). Dix-sept bonnes raisons de ne pas oublier Virginie Teychené dans les listes de fin d'année.
©Copyright Music Story Loïc Picaud 2015

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

In Session

Albert King

In Session Albert King

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden
À découvrir également
Par Virginie Teychené

Encore

Virginie Teychené

Encore Virginie Teychené

Double Rainbow

Virginie Teychené

Double Rainbow Virginie Teychené

Playlists

Dans la même thématique...

You Must Believe In Spring

Bill Evans

Black Acid Soul

Lady Blackbird

Black Acid Soul Lady Blackbird

Entre eux deux

Melody Gardot

Entre eux deux Melody Gardot

Still Rising - The Collection

Gregory Porter

Sunset In The Blue

Melody Gardot

Sunset In The Blue Melody Gardot
Les Grands Angles...
Bossa-nova, la vague éternelle

Depuis sa création à la fin des années 1950, la bossa-nova est devenue un ingrédient indispensable à la riche palette musicale brésilienne. Cette musique au fort pouvoir évocateur a conquis des artistes du monde entier et révélé des musiciens de premier ordre dont les compositions sont devenues des classiques.

Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Chris Connor, une voix oubliée

Et si la plus grande chanteuse du jazz cool, c’était elle ? Presque douze ans après sa disparition, Chris Connor reste l’une des voix les plus sensuelles de sa génération. Comme quoi, il n’y a pas qu’Anita O’Day et June Christy dans la vie…

Dans l'actualité...