Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jaime Martin - Brahms : Works for Choir & Orchestra

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Brahms : Works for Choir & Orchestra

Eric Ericson Chamber Choir, Jaime Martin, Gävle Symfoniorkester

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

L’intérêt majeur de cet album est de présenter, outre les quelques œuvres assez bien représentées discographiquement que sont Nänie, le Gesang der Parzen et le Schicksalslied de Brahms, les Liebeslieder Walzer dans la version orchestrale qu’en a établi le compositeur lui-même. Curieusement, si les versions pour piano à quatre mains et pour quatuor vocal sont fort souvent enregistrées, il n’en est rien des neuf valses choisies par Brahms en 1870 pour sa réécriture orchestrale ; d’ailleurs, elles ne furent éditées que dans les années 1930, sans doute oubliées à la faveur des versions plus vendables. Autre rareté relative, le Begräbnisgesang – Chant de funérailles, Op. 13 pour chœur et orchestre de vents, une instrumentation qui rendait l’ouvrage utilisable pour des célébrations en plein air. L’excellent chœur de chambre Eric Ericson, fondé en 1945 par le célèbre chef de chœur Eric Ericson, accompagné par l’Orchestre de Gävle en Suède, nous offre ces somptueuses choses dans un enregistrement de toute beauté. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Brahms : Works for Choir & Orchestra

Jaime Martin

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Schicksalslied, op. 54 (Johannes Brahms)

1
Schicksalslied, Op. 54
Jaime Martin
00:15:15

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

Gesang der Parzen, Op. 89 (Johannes Brahms)

2
Gesang der Parzen, Op. 89
Jaime Martin
00:11:11

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

Nänie, op. 82 (Johannes Brahms)

3
Nanie, Op. 82
Jaime Martin
00:12:11

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

Begräbnisgesang, Op. 13 (Johannes Brahms)

4
Begrabnisgesang, Op. 13
Jaime Martin
00:06:28

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

18 Liebeslieder Waltzes, Op. 52 (Version for Choir & Orchestra) (Johannes Brahms)

5
No. 1. Rede, Mädchen (Speak, maiden)
Jaime Martin
00:01:05

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

6
No. 2. Am Gesteine rauscht die Flut (The flood rushes beside rocks)
Jaime Martin
00:00:45

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

7
No. 4. Wie des Abends schöne Röte (Like evening's beautiful amber)
Jaime Martin
00:00:45

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

8
No. 6. Ein kleiner, hübscher Vogel (The little, pretty bird)
Jaime Martin
00:02:26

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

9
No. 5. Die grüne Hopfenranke (The green hop-tendril)
Jaime Martin
00:01:29

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

15 Neue Liebeslieder Waltzes, Op. 65 (Version for Choir & Orchestra) (Johannes Brahms)

10
No. 9. Nagen am Herzen
Elin Skorup
00:01:33

Elin Skorup, Soprano - Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

18 Liebeslieder Waltzes, Op. 52 (Version for Choir & Orchestra) (Johannes Brahms)

11
No. 11. Nein, es ist nicht auszukommen (No, one can't get along)
Jaime Martin
00:00:57

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

12
No. 8. Wenn so lind dein Auge (If your eye is mild)
Jaime Martin
00:01:27

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

13
No. 9. Am Donaustrande (On the Danube shore)
Jaime Martin
00:02:30

Eric Ericson Chamber Choir - Gavle Symphony Orchestra - Jaime Martin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2017 Ondine (P) 2017 Ondine

Descriptif de l'album

L’intérêt majeur de cet album est de présenter, outre les quelques œuvres assez bien représentées discographiquement que sont Nänie, le Gesang der Parzen et le Schicksalslied de Brahms, les Liebeslieder Walzer dans la version orchestrale qu’en a établi le compositeur lui-même. Curieusement, si les versions pour piano à quatre mains et pour quatuor vocal sont fort souvent enregistrées, il n’en est rien des neuf valses choisies par Brahms en 1870 pour sa réécriture orchestrale ; d’ailleurs, elles ne furent éditées que dans les années 1930, sans doute oubliées à la faveur des versions plus vendables. Autre rareté relative, le Begräbnisgesang – Chant de funérailles, Op. 13 pour chœur et orchestre de vents, une instrumentation qui rendait l’ouvrage utilisable pour des célébrations en plein air. L’excellent chœur de chambre Eric Ericson, fondé en 1945 par le célèbre chef de chœur Eric Ericson, accompagné par l’Orchestre de Gävle en Suède, nous offre ces somptueuses choses dans un enregistrement de toute beauté. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Songs In The Key Of Life

Stevie Wonder

Songs In The Key Of Life Stevie Wonder

Innervisions

Stevie Wonder

Innervisions Stevie Wonder

Talking Book

Stevie Wonder

Talking Book Stevie Wonder

What's Going On

Marvin Gaye

What's Going On Marvin Gaye
À découvrir également
Par Jaime Martin

Granados i el Teatre Líric Català

Jaime Martin

The Barber of Neville

Jaime Martin

The Barber of Neville Jaime Martin
Dans la même thématique...

And Love Said...

Jodie Devos

And Love Said... Jodie Devos

La Passione. Grisey, Nono, Haydn

Barbara Hannigan

Cafe Blue

Patricia

Cafe Blue Patricia

Pergolesi : Stabat Mater - Laudate pueri - Confitebor

Philippe Jaroussky

Secrets Are the Best Stories

Kurt Elling

Les Grands Angles...
Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans “Casablanca”, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis, le miracle est descendu sur l’auditoire.

Dans l'actualité...