Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Marc Albrecht - Brahms: Piano Quartet No.1, Op.25 (Orch. A. Schoenberg) ...

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Brahms: Piano Quartet No.1, Op.25 (Orch. A. Schoenberg) ...

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Dans la série des musiques de films pour films n’ayant jamais été tournés, il convient de verser la Musique d’accompagnement pour une scène cinématographique écrite par Schönberg en 1930. Un éditeur avait approché le compositeur pour lui demander un tel ouvrage, mais connaissant sa réticence vis-à-vis du genre, ils avaient préféré ne pas l’attacher d’emblée à un film donné ; la musique pourrait donc servir, dans un idéal non spécifié, à accompagner tel ou tel film selon ce qui se faisait souvent avant l’avènement du parlant : on accompagnait avec ce dont on disposait. Un orgue ou un piano de scène le plus souvent, parfois un orchestre si possible, en utilisant des pièces du répertoire adaptées ou découpées selon les besoins du film. Il est donc pensable que Schönberg imagina sa partition au titre d’accompagnement passe-partout… à moins que ce ne fût une conception dans l’absolu, une musique d’essence visuelle sans nécessité de support visuel. L’ouvrage affiche trois atmosphères distinctes : « danger menaçant, peur, catastrophe », et l’on ne peut s’empêcher d’imaginer qu’en cette année 1930 le compositeur ait eu quelques prémonitions de ce qui sourdait en Allemagne. En début de programme, le CD propose l’orchestration réalisée par le même Schönberg en 1937 du premier quatuor avec piano de Brahms, à la demande de Klemperer. Une sonorité orchestrale bizarre, parfois carrément cinématographique (côté Hollywood mais par moments aussi côté Tex Avery !), parfois classique à la Brahms, l'autrichien Schönberg a dévoilé un monde très personnel et inclassable qui rend justice au compositeur allemand tout en affirmant haut et fort sa propre vision des timbres et des couleurs. L’interprétation de Marc Albrecht à la tête de son orchestre néerlandais est simplement grandiose ! Un disque magnifique. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Brahms: Piano Quartet No.1, Op.25 (Orch. A. Schoenberg) ...

Marc Albrecht

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg) (Johannes Brahms)

1
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg): I. Allegro
00:14:22

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer - Johannes Brahms, Composer

2015 PentaTone

2
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg): II. Intermezzo
00:08:30

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer - Johannes Brahms, Composer

2015 PentaTone

3
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg): III. Andante con moto
00:09:51

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer - Johannes Brahms, Composer

2015 PentaTone

4
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg): IV. Rondo alla zingarese
00:09:19

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer - Johannes Brahms, Composer

2015 PentaTone

Begleitungsmusik zu einer Lichtspielszene (Accompaniment to a Cinematographic Scene), Op. 34 (Arnold Schönberg)

5
Begleitungsmusik zu einer Lichtspielszene (Accompaniment to a Cinematographic Scene), Op. 34
00:08:59

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer

2015 PentaTone

Descriptif de l'album

Dans la série des musiques de films pour films n’ayant jamais été tournés, il convient de verser la Musique d’accompagnement pour une scène cinématographique écrite par Schönberg en 1930. Un éditeur avait approché le compositeur pour lui demander un tel ouvrage, mais connaissant sa réticence vis-à-vis du genre, ils avaient préféré ne pas l’attacher d’emblée à un film donné ; la musique pourrait donc servir, dans un idéal non spécifié, à accompagner tel ou tel film selon ce qui se faisait souvent avant l’avènement du parlant : on accompagnait avec ce dont on disposait. Un orgue ou un piano de scène le plus souvent, parfois un orchestre si possible, en utilisant des pièces du répertoire adaptées ou découpées selon les besoins du film. Il est donc pensable que Schönberg imagina sa partition au titre d’accompagnement passe-partout… à moins que ce ne fût une conception dans l’absolu, une musique d’essence visuelle sans nécessité de support visuel. L’ouvrage affiche trois atmosphères distinctes : « danger menaçant, peur, catastrophe », et l’on ne peut s’empêcher d’imaginer qu’en cette année 1930 le compositeur ait eu quelques prémonitions de ce qui sourdait en Allemagne. En début de programme, le CD propose l’orchestration réalisée par le même Schönberg en 1937 du premier quatuor avec piano de Brahms, à la demande de Klemperer. Une sonorité orchestrale bizarre, parfois carrément cinématographique (côté Hollywood mais par moments aussi côté Tex Avery !), parfois classique à la Brahms, l'autrichien Schönberg a dévoilé un monde très personnel et inclassable qui rend justice au compositeur allemand tout en affirmant haut et fort sa propre vision des timbres et des couleurs. L’interprétation de Marc Albrecht à la tête de son orchestre néerlandais est simplement grandiose ! Un disque magnifique. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Complete Studio Albums Creedence Clearwater Revival
Folk Singer Muddy Waters
Live At The Regal B.B. King
À découvrir également
Par Marc Albrecht
Dans la même thématique...
Tüür : Mythos Paavo Järvi
Beethoven: Symphonies 4 & 7 Philippe Herreweghe
Bach: Ouvertures for Orchestra Rinaldo Alessandrini, Concerto Italiano
Les Grands Angles...
Picasso & la Musique

Le génie moderniste de Picasso a très vite dépassé le cadre pictural pour irradier la musique et la danse, deux arts avec lesquels le peintre espagnol a toujours entretenu un rapport étroit, allant jusqu’à influencer ses amis compositeurs rencontrés en cours de route.

Guido Cantelli, l’aristocrate de la baguette

La réédition massive et parfaitement restaurée des enregistrements de studio de Guido Cantelli, au début des années 1950 pour EMI et RCA, viennent raviver le souvenir d’un chef d’orchestre dont le lumineux témoignage commençait singulièrement à s’émousser. « Chef d’orchestre des temps nouveaux », Guido Cantelli était un aristocrate de la baguette, toujours à la recherche du beau son à travers un strict respect des partitions qu’il dirigeait avec ferveur.

Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Dans l'actualité...