Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Marc Albrecht - Brahms: Piano Quartet No.1, Op.25 (Orch. A. Schoenberg) ...

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Brahms: Piano Quartet No.1, Op.25 (Orch. A. Schoenberg) ...

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Dans la série des musiques de films pour films n’ayant jamais été tournés, il convient de verser la Musique d’accompagnement pour une scène cinématographique écrite par Schönberg en 1930. Un éditeur avait approché le compositeur pour lui demander un tel ouvrage, mais connaissant sa réticence vis-à-vis du genre, ils avaient préféré ne pas l’attacher d’emblée à un film donné ; la musique pourrait donc servir, dans un idéal non spécifié, à accompagner tel ou tel film selon ce qui se faisait souvent avant l’avènement du parlant : on accompagnait avec ce dont on disposait. Un orgue ou un piano de scène le plus souvent, parfois un orchestre si possible, en utilisant des pièces du répertoire adaptées ou découpées selon les besoins du film. Il est donc pensable que Schönberg imagina sa partition au titre d’accompagnement passe-partout… à moins que ce ne fût une conception dans l’absolu, une musique d’essence visuelle sans nécessité de support visuel. L’ouvrage affiche trois atmosphères distinctes : « danger menaçant, peur, catastrophe », et l’on ne peut s’empêcher d’imaginer qu’en cette année 1930 le compositeur ait eu quelques prémonitions de ce qui sourdait en Allemagne. En début de programme, le CD propose l’orchestration réalisée par le même Schönberg en 1937 du premier quatuor avec piano de Brahms, à la demande de Klemperer. Une sonorité orchestrale bizarre, parfois carrément cinématographique (côté Hollywood mais par moments aussi côté Tex Avery !), parfois classique à la Brahms, l'autrichien Schönberg a dévoilé un monde très personnel et inclassable qui rend justice au compositeur allemand tout en affirmant haut et fort sa propre vision des timbres et des couleurs. L’interprétation de Marc Albrecht à la tête de son orchestre néerlandais est simplement grandiose ! Un disque magnifique. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Brahms: Piano Quartet No.1, Op.25 (Orch. A. Schoenberg) ...

Marc Albrecht

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg) (Johannes Brahms)

1
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg): I. Allegro 00:14:22

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer - Johannes Brahms, Composer

2015 PentaTone

2
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg): II. Intermezzo 00:08:30

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer - Johannes Brahms, Composer

2015 PentaTone

3
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg): III. Andante con moto 00:09:51

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer - Johannes Brahms, Composer

2015 PentaTone

4
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25 (Orch. A. Schoenberg): IV. Rondo alla zingarese 00:09:19

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer - Johannes Brahms, Composer

2015 PentaTone

Begleitungsmusik zu einer Lichtspielszene (Accompaniment to a Cinematographic Scene), Op. 34 (Arnold Schönberg)

5
Begleitungsmusik zu einer Lichtspielszene (Accompaniment to a Cinematographic Scene), Op. 34 00:08:59

Netherlands Philharmonic Orchestra - Marc Albrecht, Conductor - Arnold Schoenberg, Composer

2015 PentaTone

Descriptif de l'album

Dans la série des musiques de films pour films n’ayant jamais été tournés, il convient de verser la Musique d’accompagnement pour une scène cinématographique écrite par Schönberg en 1930. Un éditeur avait approché le compositeur pour lui demander un tel ouvrage, mais connaissant sa réticence vis-à-vis du genre, ils avaient préféré ne pas l’attacher d’emblée à un film donné ; la musique pourrait donc servir, dans un idéal non spécifié, à accompagner tel ou tel film selon ce qui se faisait souvent avant l’avènement du parlant : on accompagnait avec ce dont on disposait. Un orgue ou un piano de scène le plus souvent, parfois un orchestre si possible, en utilisant des pièces du répertoire adaptées ou découpées selon les besoins du film. Il est donc pensable que Schönberg imagina sa partition au titre d’accompagnement passe-partout… à moins que ce ne fût une conception dans l’absolu, une musique d’essence visuelle sans nécessité de support visuel. L’ouvrage affiche trois atmosphères distinctes : « danger menaçant, peur, catastrophe », et l’on ne peut s’empêcher d’imaginer qu’en cette année 1930 le compositeur ait eu quelques prémonitions de ce qui sourdait en Allemagne. En début de programme, le CD propose l’orchestration réalisée par le même Schönberg en 1937 du premier quatuor avec piano de Brahms, à la demande de Klemperer. Une sonorité orchestrale bizarre, parfois carrément cinématographique (côté Hollywood mais par moments aussi côté Tex Avery !), parfois classique à la Brahms, l'autrichien Schönberg a dévoilé un monde très personnel et inclassable qui rend justice au compositeur allemand tout en affirmant haut et fort sa propre vision des timbres et des couleurs. L’interprétation de Marc Albrecht à la tête de son orchestre néerlandais est simplement grandiose ! Un disque magnifique. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Marc Albrecht
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Sibelius : 10 moments clés de la discographie

La discographie du compositeur finlandais Jean Sibelius (1865-1957) est d’une grande richesse, et surtout d’une exceptionnelle qualité et diversité. Qobuz vous en propose un tour d’horizon en mettant l’accent sur 10 moments particulièrement significatifs.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Les atypiques symphonies électroniques de Mason Bates

Comment ça, vous ne connaissez pas (encore) Mason Bates ? C’est pourtant l’un des noms les plus présents sur la scène nord-américaine. Né en 1977, Bates est à la fois compositeur, surtout symphoniste et lyrique, et DJ de musique électronique (sous l'alias DJ Masonic) – deux pôles apparemment opposés mais qu’il se fait un malin plaisir à mêler. Ainsi, environ la moitié de son œuvre symphonique et lyrique comporte, d’une manière ou d’une autre, des sonorités électroniques, pour la plupart des sons « de tous les jours », préenregistrés et restitués en temps réel à mesure de la partition. A l’occasion de la sortie de son génial opéra The (R)evolution of Steve Jobs, Qobuz s’est entretenu avec ce personnage hors-norme.

Dans l'actualité...