Gary Hoffman, Liège Royal Philharmonic, Christian Arming  Bloch & Elgar :  Cello WorksPromotion

Bloch & Elgar : Cello Works

Gary Hoffman, Liège Royal Philharmonic, Christian Arming

Hi-Res 24 bits – 88.20 kHz

Inclus : 1 Livret numérique

Paru le 5 octobre 2018 chez La Dolce Volta

Artiste principal : Gary Hoffman

Genre : Classique > Musique concertante > Concertos pour violoncelle

Distinctions : 5 de Diapason (novembre 2018)

Prix spécial : Plus que 15 jours pour en profiter
Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 7 pistes Durée totale : 00:51:30

    Schelomo for cello and orchestra, B. 39 (Ernest Bloch)
  1. 1 I. Lento moderato

    Gary Hoffman, Cello - Liège Royal Philharmonic - Christian Arming, Conductor - Ernest Bloch, Composer Copyright : © 2018 La Dolce Volta - ℗ 2018 La Dolce Volta

  2. 2 II. Allegro moderato

    Gary Hoffman, Cello - Liège Royal Philharmonic - Christian Arming, Conductor - Ernest Bloch, Composer Copyright : © 2018 La Dolce Volta - ℗ 2018 La Dolce Volta

  3. 3 III. Andante moderato

    Gary Hoffman, Cello - Liège Royal Philharmonic - Christian Arming, Conductor - Ernest Bloch, Composer Copyright : © 2018 La Dolce Volta - ℗ 2018 La Dolce Volta

  4. Cello Concerto, Op. 85 (Edward Elgar)
  5. 4 I. Adagio - moderato

    Gary Hoffman, Cello - Liège Royal Philharmonic - Christian Arming, Conductor - Edward Elgar, Composer Copyright : © 2018 La Dolce Volta - ℗ 2018 La Dolce Volta

  6. 5 II. Lento - Allegro molto

    Gary Hoffman, Cello - Liège Royal Philharmonic - Christian Arming, Conductor - Edward Elgar, Composer Copyright : © 2018 La Dolce Volta - ℗ 2018 La Dolce Volta

  7. 6 III. Adagio

    Gary Hoffman, Cello - Liège Royal Philharmonic - Christian Arming, Conductor - Edward Elgar, Composer Copyright : © 2018 La Dolce Volta - ℗ 2018 La Dolce Volta

  8. 7 IV. Allegro - Moderato - Allegro, ma non troppo - Poco più lento

    Gary Hoffman, Cello - Liège Royal Philharmonic - Christian Arming, Conductor - Edward Elgar, Composer Copyright : © 2018 La Dolce Volta - ℗ 2018 La Dolce Volta

À propos

Gary Hoffman souhaitait mener un projet sur la fin de la Grande Guerre. Ces deux œuvres furent écrites pour Schelomo pendant le conflit et pour le Concerto d’Elgar tout juste à sa fin. La présence des conséquences des combats est évidente dans le discours du Concerto d’Elgar. C’est son chant du cygne, comme un adieu au monde d’hier. Les deux œuvres se répondent sur le plan émotionnel. D’écritures différentes, la tension est palpable. L’atmosphère tragique…
On a tous, gravée dans nos mémoires musicales, l’exceptionnelle prestation de Jacqueline du Pré du fervent et passionné Concerto pour violoncelle, composé en 1919 par Sir Edward Elgar à l’âge de soixante-deux ans. Sans aucun doute contribua-t-elle à propulser au- delà de la seule sphère anglaise cet authentique et singulier chef-d’œuvre. Sans doute également peut-on à juste titre reconnaître qu’au fil du temps, d’autres instrumentistes ont apporté leur lecture souvent magnifique mais distincte.
La démonstration nous en est fournie avec la version de Gary Hoffman réalisée aux côtés de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège et de son directeur musical Christian Arming. Elle se distingue ici par sa musicalité et sa chaleur.
Ernest Bloch commentait ainsi les dernières pages de Schelomo : « Cette œuvre est la seule de mon catalogue qui s’achève sur une totale négation, mais le sujet l’exige ». Le sujet et l’époque ! Écrite au cœur de la Grande Guerre de 1914-18, cette rhapsodie judaïque est tout entière résumée, dans son approche philosophique, par la maxime de Salomon « Vanité des vanités, tout n’est que vanité ». Elle résonne aujourd’hui comme l’écho amer que Bloch percevait, réfugié dans son exil américain, des tueries qui ensanglantaient l’Europe. Une parabole à la fois biblique et inscrite dans l’Histoire du XXe siècle.
Gary Hoffman et Christian Arming détaillent ici la partition avec une souplesse et une sensualité presque improvisées : une grande réussite ! Voici l’occasion de (re) découvrir la musique d’Ernest Bloch, qui affirma toute sa vie dans sa musique ses racines hébraïques. © La Dolce Volta

Hi-Res 24 bits – 88.20 kHz

Détails de l'enregistrement original :

Recorded 4-8 July, 2017, Salle Philharmonique de Liège (Belgium)

À découvrir

Dans la même thématique

Le label

La Dolce Volta

L'art est un labeur d'amour, de patience et de concentration. Brusquer son processus par des obligations, des critères, des quotas, c'est l'abimer, le déformer, le tuer lentement. Comme à la nature, on doit laisser à l'art le temps de se développer et de mûrir, pour qu'alors s'offre à nos sens la plus belle œuvre possible. Suivant ce principe, La Dolce Volta préfère privilégier la qualité sur la quantité depuis son lancement en octobre 2011. La production se limite à cinq ou six albums par an, mais chacun d'eux est le fruit d'un long travail de perfectionnement, et surtout, d'une relation particulière entre l'interprète et le compositeur. La virtuosité des artistes se ...

Voir la page La Dolce Volta Lire l'article

L'instrument

Violoncelle dans le magazine

Plus d'articles

L'époque

Musique Post-romantique dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles