Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

San Francisco Symphony - Berlioz: Roméo et Juliette

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Berlioz: Roméo et Juliette

San Francisco Symphony & Michael Tilson Thomas

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Citons la préface de Berlioz pour sa symphonie dramatique Roméo et Juliette : « Bien que les voix y soient souvent employées, ce n’est ni un opéra de concert, ni une cantate, mais une symphonie avec chœurs. Si le chant y figure presque dès le début, c’est afin de préparer l’esprit de l’auditeur aux scènes dramatiques dont les sentiments et les passions doivent être exprimées par l’orchestre. La dernière scène de la réconciliation des deux familles est seule du domaine de l’opéra ou de l’oratorio. Si le dialogue des deux amants, les apartés de Juliette et les élans passionnés de Roméo ne sont pas chantés, si enfin les duos d’amour et du désespoir sont confiés à l’orchestre, c’est d’abord parce qu’il s’agit d’une symphonie et non d’un opéra. Ensuite, les duos de cette nature ayant été traités mille fois vocalement, il était prudent autant que curieux de tenter un autre mode d’expression. C’est aussi parce que la sublimité de cet amour en rendait la peinture si dangereuse pour le musicien, qu’il a dû recourir à la langue instrumentale, langue plus riche, plus variée, moins arrêtée, et incomparablement plus puissante en pareil cas. » Ce nouvel enregistrement de l’Orchestre Symphonique de San Francisco rassemble, autour de son directeur musical Michael Tilson Thomas, la mezzo-soprano et le ténor états-uniens Sasha Cooke et Nicholas Phan, ainsi que le baryton-basse italien Luca Pisaroni. Des esprits chagrins regretteront peut-être l’absence de voix francophones ; il est vrai que la prononciation des solistes est un brin vague par moments, mais rappelons-le avec Berlioz : l’écrasante majorité de la partition est symphonique, et c’est là que l’Orchestre Symphonique de San Francisco tire fort bien son épingle du jeu. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Berlioz: Roméo et Juliette

San Francisco Symphony

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Roméo et Juliette Op. 17, H. 79, Pt. 1: Introduction and Prologue 00:19:46

San Francisco Symphony, Orchestra - Hector Berlioz, Composer - San Francisco Symphony Chorus - Michael Tilson Thomas, Conductor - Sasha Cooke, Mezzo-soprano - Nicholas Phan, Tenor

2018 San Francisco Symphony 2018 San Francisco Symphony

2
Roméo et Juliette Op. 17, H. 79, Pt. 2: Roméo Alone - Festivity at the Capulets' 00:13:19

San Francisco Symphony, Orchestra - Hector Berlioz, Composer - San Francisco Symphony Chorus - Michael Tilson Thomas, Conductor

2018 San Francisco Symphony 2018 San Francisco Symphony

3
Roméo et Juliette Op. 17, H. 79, Pt. 2: The Capulets' Garden - Love Scene 00:18:21

San Francisco Symphony, Orchestra - Hector Berlioz, Composer - San Francisco Symphony Chorus - Michael Tilson Thomas, Conductor

2018 San Francisco Symphony 2018 San Francisco Symphony

4
Roméo et Juliette Op. 17, H. 79, Pt. 2: Scherzo - Queen Mab 00:08:38

San Francisco Symphony, Orchestra - Hector Berlioz, Composer - San Francisco Symphony Chorus - Michael Tilson Thomas, Conductor

2018 San Francisco Symphony 2018 San Francisco Symphony

5
Roméo et Juliette Op. 17, H. 79, Pt. 3: Second Prologue - Juliet's Funeral Cortege 00:10:29

San Francisco Symphony, Orchestra - Hector Berlioz, Composer - San Francisco Symphony Chorus - Michael Tilson Thomas, Conductor

2018 San Francisco Symphony 2018 San Francisco Symphony

6
Roméo et Juliette Op. 17, H. 79, Pt. 3: Roméo in the Tomb of the Capulets 00:07:47

San Francisco Symphony, Orchestra - Hector Berlioz, Composer - San Francisco Symphony Chorus - Michael Tilson Thomas, Conductor

2018 San Francisco Symphony 2018 San Francisco Symphony

7
Roméo et Juliette Op. 17, H. 79, Pt. 3: Finale - Brawl between the Capulets and the Montagues 00:01:21

San Francisco Symphony, Orchestra - Hector Berlioz, Composer - San Francisco Symphony Chorus - Michael Tilson Thomas, Conductor

2018 San Francisco Symphony 2018 San Francisco Symphony

8
Roméo et Juliette Op. 17, H. 79, Pt. 3: Finale - Friar Laurence's Recitative and Aria 00:11:54

San Francisco Symphony, Orchestra - Hector Berlioz, Composer - San Francisco Symphony Chorus - Michael Tilson Thomas, Conductor - Luca Pisaroni, Bass-Baritone

2018 San Francisco Symphony 2018 San Francisco Symphony

9
Roméo et Juliette Op. 17, H. 79, Pt. 3: Finale - Oath of Reconciliation 00:05:11

San Francisco Symphony, Orchestra, MainArtist - Hector Berlioz, Composer - San Francisco Symphony Chorus, Chorus - Michael Tilson Thomas, Conductor, MainArtist - Nicholas Phan, Tenor Vocals

2018 San Francisco Symphony 2018 San Francisco Symphony

Descriptif de l'album

Citons la préface de Berlioz pour sa symphonie dramatique Roméo et Juliette : « Bien que les voix y soient souvent employées, ce n’est ni un opéra de concert, ni une cantate, mais une symphonie avec chœurs. Si le chant y figure presque dès le début, c’est afin de préparer l’esprit de l’auditeur aux scènes dramatiques dont les sentiments et les passions doivent être exprimées par l’orchestre. La dernière scène de la réconciliation des deux familles est seule du domaine de l’opéra ou de l’oratorio. Si le dialogue des deux amants, les apartés de Juliette et les élans passionnés de Roméo ne sont pas chantés, si enfin les duos d’amour et du désespoir sont confiés à l’orchestre, c’est d’abord parce qu’il s’agit d’une symphonie et non d’un opéra. Ensuite, les duos de cette nature ayant été traités mille fois vocalement, il était prudent autant que curieux de tenter un autre mode d’expression. C’est aussi parce que la sublimité de cet amour en rendait la peinture si dangereuse pour le musicien, qu’il a dû recourir à la langue instrumentale, langue plus riche, plus variée, moins arrêtée, et incomparablement plus puissante en pareil cas. » Ce nouvel enregistrement de l’Orchestre Symphonique de San Francisco rassemble, autour de son directeur musical Michael Tilson Thomas, la mezzo-soprano et le ténor états-uniens Sasha Cooke et Nicholas Phan, ainsi que le baryton-basse italien Luca Pisaroni. Des esprits chagrins regretteront peut-être l’absence de voix francophones ; il est vrai que la prononciation des solistes est un brin vague par moments, mais rappelons-le avec Berlioz : l’écrasante majorité de la partition est symphonique, et c’est là que l’Orchestre Symphonique de San Francisco tire fort bien son épingle du jeu. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par San Francisco Symphony
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Sibelius : 10 moments clés de la discographie

La discographie du compositeur finlandais Jean Sibelius (1865-1957) est d’une grande richesse, et surtout d’une exceptionnelle qualité et diversité. Qobuz vous en propose un tour d’horizon en mettant l’accent sur 10 moments particulièrement significatifs.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Les atypiques symphonies électroniques de Mason Bates

Comment ça, vous ne connaissez pas (encore) Mason Bates ? C’est pourtant l’un des noms les plus présents sur la scène nord-américaine. Né en 1977, Bates est à la fois compositeur, surtout symphoniste et lyrique, et DJ de musique électronique (sous l'alias DJ Masonic) – deux pôles apparemment opposés mais qu’il se fait un malin plaisir à mêler. Ainsi, environ la moitié de son œuvre symphonique et lyrique comporte, d’une manière ou d’une autre, des sonorités électroniques, pour la plupart des sons « de tous les jours », préenregistrés et restitués en temps réel à mesure de la partition. A l’occasion de la sortie de son génial opéra The (R)evolution of Steve Jobs, Qobuz s’est entretenu avec ce personnage hors-norme.

Dans l'actualité...