Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Antoine Tamestit - Bel Canto. The Voice of the Viola

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Bel Canto. The Voice of the Viola

Antoine Tamestit - Cédric Tiberghien

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Ici, la diva, c’est l’alto !
Comment l’alto est-il passé du statut de « dramatique contralto des voix instrumentales » (selon le critique Blanchard) à un « caractère de noblesse et de langueur » comme on peut le lire dans le traité d’instrumentation de Georg Kastner (1837) ? Au-delà de l'intérêt historique, cet album répond en effeuillant les charmes d'un répertoire qui a durablement enchanté salles et salons parisiens tout au long du XIXe siècle... et au-delà. Ou l’histoire d’un instrument qui s’émancipe enfin du violon grâce à d’immenses virtuoses : il fallait tout le talent de deux grands musiciens de notre temps pour faire revivre ces pages allant bien au-delà des exquises langueurs du bel canto… La diva, c’est l’alto ; son serviteur s’appelle Antoine Tamestit. (Texte label)


« La voix de l’alto » : c’est le sous-titre, un peu bateau, d’un enregistrement chavirant. L'alto boisé d'Antoine Tamestit n'a pas son pareil pour décliner la palette des sentiments. Tamestit l’a exprimé plus d’une fois, il se sent chanteur, il envie tendrement ceux – et surtout celles – qui s’expriment par la voix. C’est ce qui l’a poussé, depuis que le violon, puis l’alto, lui ont été mis dans les mains, à en rejoindre la respiration, la caresse, le discours le plus intime. Même dans Bach, Ligeti ou Hindemith. Et ici, il a fait fort. [...] Le dernier atout sera le piano à la fois net et frémissant de Cédric Tiberghien. [...] il épouse la sobre opulence de l’alto, dont il partage le souffle et l’esprit. » (Diapason, avril 2017 / Martine D. Mergeay)

Plus d'informations

Bel Canto. The Voice of the Viola

Antoine Tamestit

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Viola Sonata in B-Flat Major, Op. 36 (Henri Vieuxtemps)

1
I. Maestoso - Allegro
00:11:38

Antoine Tamestit, Viola - Cédric Tiberghien, Piano - Henri Vieuxtemps, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

2
II. Barcarolla. Andante con moto
00:06:31

Antoine Tamestit, Viola - Cédric Tiberghien, Piano - Henri Vieuxtemps, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

3
III. Finale scherzando. Allegretto
00:04:05

Antoine Tamestit, Viola - Cédric Tiberghien, Piano - Henri Vieuxtemps, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

La Fille du Régiment (Gaetano Donizetti)

4
Act I, Scene 11: Air de Marie "Il faut partir" (Arr. for Piano & Viola)
00:05:55

Antoine Tamestit, Viola - Cédric Tiberghien, Piano - Gaetano Donizetti, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

Élégie in F Minor, Op. 30 (Henri Vieuxtemps)

5
Elegie in F Minor, Op. 30
00:06:47

Antoine Tamestit, Viola - Cédric Tiberghien, Piano - Henri Vieuxtemps, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

La Favorita (Gaetano Donizetti)

6
Act III, Scene 4: Air de Léonore "Ô mon Fernand" (Arr. for Piano & Viola)
00:03:41

Antoine Tamestit, Viola - Cédric Tiberghien, Piano - Gaetano Donizetti, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

Le Songe, Op. 92 (Jacques Féréol Mazas)

7
Elégie sur un thème de "La Favorite"
00:11:58

Antoine Tamestit, Viola - Cédric Tiberghien, Piano - Jacques Féréol Mazas, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

Prelude No. 15 for Solo Viola (Casimir Ney)

8
Prelude No. 15 for Solo Viola
00:04:58

Antoine Tamestit, Viola - Casimir Ney, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

Norma (Vincenzo Bellini)

9
Act I, Scene 1: Air de Norma "Casta Diva" (Arr. for Piano & Viola)
00:06:15

Antoine Tamestit, Viola - Cédric Tiberghien, Piano - Vincenzo Bellini, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

Capriccio for Solo Viola, Op. 55 (Henri Vieuxtemps)

10
Capriccio for Solo Viola, Op. 55
00:03:26

Antoine Tamestit, Viola - Henri Vieuxtemps, Composer

2017 harmonia mundi harmonia mundi 2017

Descriptif de l'album

Ici, la diva, c’est l’alto !
Comment l’alto est-il passé du statut de « dramatique contralto des voix instrumentales » (selon le critique Blanchard) à un « caractère de noblesse et de langueur » comme on peut le lire dans le traité d’instrumentation de Georg Kastner (1837) ? Au-delà de l'intérêt historique, cet album répond en effeuillant les charmes d'un répertoire qui a durablement enchanté salles et salons parisiens tout au long du XIXe siècle... et au-delà. Ou l’histoire d’un instrument qui s’émancipe enfin du violon grâce à d’immenses virtuoses : il fallait tout le talent de deux grands musiciens de notre temps pour faire revivre ces pages allant bien au-delà des exquises langueurs du bel canto… La diva, c’est l’alto ; son serviteur s’appelle Antoine Tamestit. (Texte label)


« La voix de l’alto » : c’est le sous-titre, un peu bateau, d’un enregistrement chavirant. L'alto boisé d'Antoine Tamestit n'a pas son pareil pour décliner la palette des sentiments. Tamestit l’a exprimé plus d’une fois, il se sent chanteur, il envie tendrement ceux – et surtout celles – qui s’expriment par la voix. C’est ce qui l’a poussé, depuis que le violon, puis l’alto, lui ont été mis dans les mains, à en rejoindre la respiration, la caresse, le discours le plus intime. Même dans Bach, Ligeti ou Hindemith. Et ici, il a fait fort. [...] Le dernier atout sera le piano à la fois net et frémissant de Cédric Tiberghien. [...] il épouse la sobre opulence de l’alto, dont il partage le souffle et l’esprit. » (Diapason, avril 2017 / Martine D. Mergeay)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Blue Train John Coltrane
Chopin : Piano Concertos Benjamin Grosvenor
Live In Europe Melody Gardot
À découvrir également
Par Antoine Tamestit
Dans la même thématique...

Dans l'actualité...