Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Xenia Löffler - Bach: Oboe Concertos & Cantatas

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Bach: Oboe Concertos & Cantatas

Vaclav Luks, Collegium 1704, Anna Prohaska, Xenia Löffler

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Les puristes risqueraient de s’insurger : comment-comment-comment, les concertos BWV 1055, 1056 et 1061 de Bach sont pour un ou deux clavier(s), pas pour le hautbois, le hautbois d’amour ou un ensemble de chambre en guise de « concertino » ! C’est oublier que les versions pour clavier qui nous sont parvenues des concertos de Bach sont dans leur majorité des arrangements, transpositions, recyclages d’époque (et souvent de la main du Cantor) à partir d’ouvrages plus anciens, aujourd’hui perdus, pour violon, pour hautbois ou pour d’autres instruments solistes. Par l’écriture instrumentale, on peut aisément déduire quel était l’instrument d’origine ; dans les cas des 1055 et 1056, le hautbois et le hautbois d’amour sont des candidats tout trouvés. Pour le 1061, il est ici réalisé une version qui s’approche diablement des Concertos brandebourgeois, conçus « pour divers instruments » assez hétéroclites. Aucune trahison, mais la poursuite d’une habitude fermement ancrée dans le XVIIIe siècle et qui ridiculise quelque peu le purisme de certains, interprètes ou auditeurs, qui ne jurent que par les partitions et les versions désormais disponibles. En contrepoint de ces trois concertos instrumentaux, le Collegium 1704 et le Collegium Vocale 1704 nous proposent deux cantates de Bach dans lesquelles intervient le hautbois solo – celui, baroque bien entendu, de Xenia Löffler – aux côtés de la soprano Anna Prohaska. Et preuve que le recyclage était une habitude, l’ouverture de la cantate Falsche Welt, dir trau ich nich n’est autre que… le premier mouvement du Premier Concerto Brandebourgeois en fa majeur ! © SM/Qobuz

Plus d'informations

Bach: Oboe Concertos & Cantatas

Xenia Löffler

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Oboe Concerto in G Minor, BWV 1056R (Johann Sebastian Bach)

1
I. (Allegro)
00:03:21

Johann Sebastian Bach, Composer - Xenia Löffler, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

2
II. Largo
00:03:00

Johann Sebastian Bach, Composer - Xenia Löffler, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

3
III. Presto
00:03:16

Johann Sebastian Bach, Composer - Xenia Löffler, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

Ich bin vergnügt mit meinem Glücke, BWV 84 (Johann Sebastian Bach)

4
Aria: Ich bin vergnugt mit meinem Glucke (Soprano)
00:05:53

Johann Sebastian Bach, Composer - Anna Prohaska, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

5
Recitative: Gott ist mir ja nichts schuldig (Soprano)
00:01:25

Johann Sebastian Bach, Composer - Anna Prohaska, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

6
Aria: Ich esse mit Freuden mein weniges Brot (Soprano)
00:04:14

Johann Sebastian Bach, Composer - Anna Prohaska, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

7
Recitative: Im Schweisse meines Angesichts (Soprano)
00:00:56

Johann Sebastian Bach, Composer - Anna Prohaska, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

8
Chorale: Ich leb indes in dir vergnuget (Chorus)
00:01:00

Johann Sebastian Bach, Composer - Collegium Vocale 1704, Choir, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

Concerto for 2 Keyboards in C Major, BWV 1061 (Arr. T. Willis) (Johann Sebastian Bach)

9
I. [Allegro]
00:07:02

Johann Sebastian Bach, Composer - Tim Willis, Composer - Xenia Löffler, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

10
II. Adagio
00:04:19

Johann Sebastian Bach, Composer - Tim Willis, Composer - Xenia Löffler, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

11
III. Fuga
00:05:42

Johann Sebastian Bach, Composer - Tim Willis, Composer - Xenia Löffler, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

Falsche Welt, dir trau ich nicht, BWV 52 (Johann Sebastian Bach)

12
Sinfonia
00:03:28

Johann Sebastian Bach, Composer - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble, MainArtist

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

13
Recitative: Falsche Welt, dir trau ich nicht! (Soprano)
00:00:59

Johann Sebastian Bach, Composer - Anna Prohaska, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

14
Aria: Immerhin, immerhin, wenn ich gleich verstossen bin! (Soprano)
00:02:33

Johann Sebastian Bach, Composer - Anna Prohaska, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

15
Recitative: Gott ist getreu! (Soprano)
00:01:16

Johann Sebastian Bach, Composer - Anna Prohaska, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

16
Aria: Ich halt es mit dem lieben Gott (Soprano)
00:04:18

Johann Sebastian Bach, Composer - Anna Prohaska, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

17
Chorale: In dich hab ich gehoffet, Herr (Chorus)
00:01:00

Johann Sebastian Bach, Composer - Anna Prohaska, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

Oboe d'amore Concerto in A Major, BWV 1055R (Johann Sebastian Bach)

18
I. Allegro
00:04:13

Johann Sebastian Bach, Composer - Xenia Löffler, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

19
II. Larghetto
00:05:18

Johann Sebastian Bach, Composer - Xenia Löffler, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

20
III. Allegro ma non tanto
00:04:14

Johann Sebastian Bach, Composer - Xenia Löffler, Artist, MainArtist - Vaclav Luks, Conductor - Collegium 1704, Ensemble

(C) 2018 Accent (P) 2018 Accent

Descriptif de l'album

Les puristes risqueraient de s’insurger : comment-comment-comment, les concertos BWV 1055, 1056 et 1061 de Bach sont pour un ou deux clavier(s), pas pour le hautbois, le hautbois d’amour ou un ensemble de chambre en guise de « concertino » ! C’est oublier que les versions pour clavier qui nous sont parvenues des concertos de Bach sont dans leur majorité des arrangements, transpositions, recyclages d’époque (et souvent de la main du Cantor) à partir d’ouvrages plus anciens, aujourd’hui perdus, pour violon, pour hautbois ou pour d’autres instruments solistes. Par l’écriture instrumentale, on peut aisément déduire quel était l’instrument d’origine ; dans les cas des 1055 et 1056, le hautbois et le hautbois d’amour sont des candidats tout trouvés. Pour le 1061, il est ici réalisé une version qui s’approche diablement des Concertos brandebourgeois, conçus « pour divers instruments » assez hétéroclites. Aucune trahison, mais la poursuite d’une habitude fermement ancrée dans le XVIIIe siècle et qui ridiculise quelque peu le purisme de certains, interprètes ou auditeurs, qui ne jurent que par les partitions et les versions désormais disponibles. En contrepoint de ces trois concertos instrumentaux, le Collegium 1704 et le Collegium Vocale 1704 nous proposent deux cantates de Bach dans lesquelles intervient le hautbois solo – celui, baroque bien entendu, de Xenia Löffler – aux côtés de la soprano Anna Prohaska. Et preuve que le recyclage était une habitude, l’ouverture de la cantate Falsche Welt, dir trau ich nich n’est autre que… le premier mouvement du Premier Concerto Brandebourgeois en fa majeur ! © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Xenia Löffler

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Peter Thomas en orbite

En Allemagne aussi, ils ont leur Michel Legrand : Peter Thomas ! Ses musiques de film souvent déjantées ont fortement marqué toute une génération de spectateurs, dans les années 1960 et 1970. A tel point qu’il est souvent cité et samplé par de nombreux jeunes groupes pop, depuis les années 1990. Le compositeur culte s'en est allé le 17 mai 2020. Nous l'avions rencontré trois ans plus tôt, à l'aube de ses 92 ans.

Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Dans l'actualité...