Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Bob Van Asperen - Bach : Die Kunst der Fuga (The Art of Fugue)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Bach : Die Kunst der Fuga (The Art of Fugue)

Bob Van Asperen

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Inutile de s’appesantir sur les mille et un secrets, réels ou supposés, de L’Art de la fugue : jouons l’œuvre, un point c’est tout. Car trop longtemps il a été considéré qu’elle était plutôt conçue pour les yeux et l’esprit que pour les oreilles, erreur, erreur ! Bob van Asperen nous le prouve ici encore une fois, à la tête de son étonnant clavecin hambourgeois Christian Zell de 1741, un instrument d’une abyssale profondeur. Van Asperen ne joue ici que quatorze des « contrapuntus » du manuscrit « mis au propre », définitif, en rajoutant un canon noté sur le même manuscrit et, lui aussi, copié au propre. Car les autres « contrapuntus » et canons de L’Art de la fugue sont des brouillons, plus ou moins corrigés, et on sait qu’une monumentale triple fugue est restée inachevée. En complément, le claveciniste a eu l’idée assez étonnante mais épatante de s’adjoindre les talents de Berhard Klapprott et un second clavecin pour jouer deux fugues en miroir provenant des autres manuscrits, et qui exigent quand même un grand nombre de doigts. La différence de sonorité d’un clavecin à l’autre permet à l’auditeur de mieux suivre les titanesques inventions contrapuntiques de Bach. Et ce n’est pas de la musique pour les yeux seuls… © SM/Qobuz

Plus d'informations

Bach : Die Kunst der Fuga (The Art of Fugue)

Bob Van Asperen

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

The Art of Fugue, BWV 1080 (Johann Sebastian Bach)

1
Contrapunctus I
00:04:04

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

2
Contrapunctus II
00:02:56

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

3
Contrapunctus III
00:03:13

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

4
Contrapunctus IV
00:05:48

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

5
Canon 2
00:02:49

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

6
Contrapunctus V
00:03:55

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

7
Contrapunctus VI
00:04:34

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

8
Contrapunctus VII
00:05:31

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

9
Canon 3
00:05:27

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

10
Contrapunctus VIII
00:05:58

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

11
Contrapunctus IX
00:03:00

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

12
Canon 4
00:02:16

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

13
Contrapunctus X
00:05:19

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

14
Contrapunctus XI
00:07:32

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

15
Canon 1
00:04:01

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

16
Contrapunctus Inversus 12a
00:02:33

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Bernhard Klapprott, second harpsichord by Martin Skowroneck, Bremen 1996 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

17
Contrapunctus Inversus 12b
00:02:39

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Bernhard Klapprott, second harpsichord by Martin Skowroneck, Bremen 1996 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

18
Fuga a 2 Clav 14a
00:02:22

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Bernhard Klapprott, second harpsichord by Martin Skowroneck, Bremen 1996 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

19
Fuga a 2 Clav 14b
00:02:40

Bob Van Asperen, Christian Zell harpsichord, 1741 - Bernhard Klapprott, second harpsichord by Martin Skowroneck, Bremen 1996 - Johann Sebastian Bach, Composer

© 2018 Aeolus - ℗ 2018 Aeolus

Descriptif de l'album

Inutile de s’appesantir sur les mille et un secrets, réels ou supposés, de L’Art de la fugue : jouons l’œuvre, un point c’est tout. Car trop longtemps il a été considéré qu’elle était plutôt conçue pour les yeux et l’esprit que pour les oreilles, erreur, erreur ! Bob van Asperen nous le prouve ici encore une fois, à la tête de son étonnant clavecin hambourgeois Christian Zell de 1741, un instrument d’une abyssale profondeur. Van Asperen ne joue ici que quatorze des « contrapuntus » du manuscrit « mis au propre », définitif, en rajoutant un canon noté sur le même manuscrit et, lui aussi, copié au propre. Car les autres « contrapuntus » et canons de L’Art de la fugue sont des brouillons, plus ou moins corrigés, et on sait qu’une monumentale triple fugue est restée inachevée. En complément, le claveciniste a eu l’idée assez étonnante mais épatante de s’adjoindre les talents de Berhard Klapprott et un second clavecin pour jouer deux fugues en miroir provenant des autres manuscrits, et qui exigent quand même un grand nombre de doigts. La différence de sonorité d’un clavecin à l’autre permet à l’auditeur de mieux suivre les titanesques inventions contrapuntiques de Bach. Et ce n’est pas de la musique pour les yeux seuls… © SM/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recording : V/2012, Georgskirche, Weener (Germany)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
So Peter Gabriel
Peter Gabriel 1: Car Peter Gabriel
Us Peter Gabriel
À découvrir également
Par Bob Van Asperen
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans Casablanca, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis le miracle est descendu sur l’auditoire.

Le violon en 10 interprètes, épisode 2

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Voici la seconde partie de cette sélection subjective de 10 violonistes qui met en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers.

Le violon en 10 interprètes, épisode 1

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Cette sélection subjective de 10 violonistes choisit de mettre en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers, à retrouver jeudi.

Dans l'actualité...