Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Donald Runnicles - Aribert Reimann : L'invisible (Live)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Aribert Reimann : L'invisible (Live)

Orchester Der Deutschen Oper Berlin - Donald Runnicles

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Un compositeur allemand – Aribert Reimann (né en 1936), une création à L’Opéra allemand de Berlin – Deutsche Oper Berlin –, et pourtant L’intruse est un ouvrage composé sur un livret chanté en français, quand bien même Reimann en a simultanément conçu une version à chanter en allemand. Mais le livret repose sur trois courtes pièces de Maurice Maeterlinck, écrites en français bien sûr, que sont L’Intruse, Intérieur et La mort de Tintagiles, une trilogie rassemblée sous le titre de L’Invisible. Entre le réalisme bourgeois fébrile et la mythologie de contes de fées, Maeterlinck déroule un monde inquiétant, traversé de part en part par la mort, la fatalité, l’impuissance humaine et la vanité de toutes choses. Le lien entre les trois pièces, s’il n’est pas textuel ni dramatique, est réalisé par l’utilisation des mêmes chanteurs, ainsi quand même que l’apparition dans les trois volets de trois serviteurs – trois contreténors dans l’opéra, un effet sonore des plus saisissants d’autant qu’ils représentent quand même les messagers de la mort. Le discours musical de Reimann, à la fois âpre et profond, émouvant et dur, prend l’auditeur par la main dès la première minute et ne le lâche qu’après quatre-vingt-dix minutes lourdes de sens. Il s’agit ici de l’enregistrement réalisé en public lors de la création en octobre 1997, avec quelques « sparadraps » enregistrés après coup pour compenser des moments où les bruits scéniques venaient gêner l’écoute. S’il est un seul petit bémol, on regrettera un brin la prononciation française par trop germanique de la plupart des solistes… Mais l’album offre le livret français complet. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Aribert Reimann : L'invisible (Live)

Donald Runnicles

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

L'invisible (Aribert Reimann)

1
I. L'intruse (Live)
Rachel Harnisch
00:20:01

Donald Runnicles, Conductor - Aribert Reimann, Composer - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Thomas Blondelle, Artist - Rachel Harnisch, Artist, MainArtist - Stephen Bronk, Artist - Seth Carico, Artist - Ronnita Nicole Miller, Artist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

DISQUE 2

1
Interlude I (Live)
Matthew Shaw
00:03:18

Donald Runnicles, Conductor - Aribert Reimann, Composer - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Martin Wolfel, Artist - Matthew Shaw, Artist, MainArtist - Tim Severloh, Artist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

2
II. Intérieur (Live)
Stephen Bronk
00:19:10

Donald Runnicles, Conductor - Aribert Reimann, Composer - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Thomas Blondelle, Artist - Rachel Harnisch, Artist - Stephen Bronk, Artist, MainArtist - Annika Schlicht, Artist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

3
Interlude II (Live)
Martin Wolfel
00:03:38

Donald Runnicles, Conductor - Aribert Reimann, Composer - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Martin Wolfel, Artist, MainArtist - Matthew Shaw, Artist - Tim Severloh, Artist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

4
IIIa. La mort de Tintagiles, Act I (Live)
Rachel Harnisch
00:13:12

Donald Runnicles, Conductor - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Rachel Harnisch, Artist, MainArtist - Salvador Macedo, Artist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

5
IIIb. La mort de Tintagiles, Act II (Live)
Annika Schlicht
00:06:09

Donald Runnicles, Conductor - Aribert Reimann, Composer - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Rachel Harnisch, Artist - Stephen Bronk, Artist - Annika Schlicht, Artist, MainArtist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

6
Interlude III (Live)
Tim Severloh
00:02:00

Donald Runnicles, Conductor - Aribert Reimann, Composer - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Martin Wolfel, Artist - Matthew Shaw, Artist - Tim Severloh, Artist, MainArtist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

7
IIIc. La mort de Tintagiles, Act III (Live)
Stephen Bronk
00:05:33

Donald Runnicles, Conductor - Aribert Reimann, Composer - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Rachel Harnisch, Artist - Stephen Bronk, Artist, MainArtist - Annika Schlicht, Artist - Salvador Macedo, Artist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

8
IIId. La mort de Tintagiles, Act IV (Live)
Tim Severloh
00:05:39

Donald Runnicles, Conductor - Aribert Reimann, Composer - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Rachel Harnisch, Artist - Martin Wolfel, Artist - Matthew Shaw, Artist - Annika Schlicht, Artist - Tim Severloh, Artist, MainArtist - Salvador Macedo, Artist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

9
IIIe. La mort de Tintagiles, Act V (Live)
Rachel Harnisch
00:05:29

Donald Runnicles, Conductor - Aribert Reimann, Composer - Orchester Der Deutschen Oper Berlin, Orchestra - Rachel Harnisch, Artist, MainArtist - Martin Wolfel, Artist - Matthew Shaw, Artist - Tim Severloh, Artist - Salvador Macedo, Artist

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

Descriptif de l'album

Un compositeur allemand – Aribert Reimann (né en 1936), une création à L’Opéra allemand de Berlin – Deutsche Oper Berlin –, et pourtant L’intruse est un ouvrage composé sur un livret chanté en français, quand bien même Reimann en a simultanément conçu une version à chanter en allemand. Mais le livret repose sur trois courtes pièces de Maurice Maeterlinck, écrites en français bien sûr, que sont L’Intruse, Intérieur et La mort de Tintagiles, une trilogie rassemblée sous le titre de L’Invisible. Entre le réalisme bourgeois fébrile et la mythologie de contes de fées, Maeterlinck déroule un monde inquiétant, traversé de part en part par la mort, la fatalité, l’impuissance humaine et la vanité de toutes choses. Le lien entre les trois pièces, s’il n’est pas textuel ni dramatique, est réalisé par l’utilisation des mêmes chanteurs, ainsi quand même que l’apparition dans les trois volets de trois serviteurs – trois contreténors dans l’opéra, un effet sonore des plus saisissants d’autant qu’ils représentent quand même les messagers de la mort. Le discours musical de Reimann, à la fois âpre et profond, émouvant et dur, prend l’auditeur par la main dès la première minute et ne le lâche qu’après quatre-vingt-dix minutes lourdes de sens. Il s’agit ici de l’enregistrement réalisé en public lors de la création en octobre 1997, avec quelques « sparadraps » enregistrés après coup pour compenser des moments où les bruits scéniques venaient gêner l’écoute. S’il est un seul petit bémol, on regrettera un brin la prononciation française par trop germanique de la plupart des solistes… Mais l’album offre le livret français complet. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Donald Runnicles
Dans la même thématique...
Vivaldi: Argippo Europa Galante
Wagner: Parsifal Evgeny Nikitin
Wagner: Lohengrin Gunther Groissbock
Handel: Semele, HWV 58 (Live) English Baroque Soloists
Les Grands Angles...
Les atypiques symphonies électroniques de Mason Bates

Comment ça, vous ne connaissez pas (encore) Mason Bates ? C’est pourtant l’un des noms les plus présents sur la scène nord-américaine. Né en 1977, Bates est à la fois compositeur, surtout symphoniste et lyrique, et DJ de musique électronique (sous l'alias DJ Masonic) – deux pôles apparemment opposés mais qu’il se fait un malin plaisir à mêler. Ainsi, environ la moitié de son œuvre symphonique et lyrique comporte, d’une manière ou d’une autre, des sonorités électroniques, pour la plupart des sons « de tous les jours », préenregistrés et restitués en temps réel à mesure de la partition. A l’occasion de la sortie de son génial opéra The (R)evolution of Steve Jobs, Qobuz s’est entretenu avec ce personnage hors-norme.

Fabio Biondi & Europa Galante, 30 ans de liberté

Le violoniste et chef italien Fabio Biondi, célèbre notamment pour son interprétation des “Quatre Saisons” de Vivaldi avec son orchestre Europa Galante, est de ceux qui rejettent toute forme de cloisonnement dans la musique. Retour sur le parcours d’un musicien doté d’une grande souplesse d’esprit et figure incontournable du violon baroque.

Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Dans l'actualité...