Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Linos Ensemble - A. Krug: String Sextet & Piano Quartet

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

A. Krug: String Sextet & Piano Quartet

Linos Ensemble

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Il ne se trouve à peu près qu’un seul compositeur célèbre portant le prénom d’Arnold, et ce n’est pas le présent Krug. Le Hambourgeois Arnold Krug (1849-1904), contemporain de d’Indy, Janáček ou Fauré – même s’il ne vécut pas aussi longtemps que ces personnages – resta toute sa vie dans le sillage de Brahms (certaines tournures dans le Sextuor rappellent furieusement quelques accents de la Première Symphonie de l’autre Hambourgeois) et pourtant on décèle dans son écriture les frémissements de l’ampleur d’expression du premier Schönberg. Sans doute s’il avait dépassé l’âge de cinquante-six ans, Krug aurait soit évolué vers un espace plus moderniste, ou se serait enferré dans le post-romantisme – on ne le saura jamais. Toujours est-il que ce Sextuor de 1896, puissant et ample, inspiré et hardi, témoigne d’une considérable évolution par rapport au Quatuor avec piano présenté sur ce même album, et datant de 1879, à son retour d’Italie. On y décèle sans nul doute l’influence d’un Mendelssohn, lui-même très entouré des parfums de ce pays, même si Brahms n’est jamais très loin quand même. On attend avec un soupçon d’impatience, dans le sillage de ce bel enregistrement signé de l’Ensemble Linos, que soient enfin enregistrées ses autres œuvres : symphonies, opéras, musique pour piano, musique chorale en grande quantité. © SM/Qobuz

Plus d'informations

A. Krug: String Sextet & Piano Quartet

Linos Ensemble

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

String Sextet, Op. 68 (Arnold Krug)

1
I. Allegro
00:09:30

Linos Ensemble, Ensemble, MainArtist - Arnold Krug, Composer

(C) 2018 CPO (P) 2018 CPO

2
II. Adagio tranquillo
00:10:11

Linos Ensemble, Ensemble, MainArtist - Arnold Krug, Composer

(C) 2018 CPO (P) 2018 CPO

3
III. Finale: Allegro
00:08:33

Linos Ensemble, Ensemble, MainArtist - Arnold Krug, Composer

(C) 2018 CPO (P) 2018 CPO

Piano Quartet, Op. 16 (Arnold Krug)

4
I. Allegro moderato
00:13:15

Linos Ensemble, Ensemble, MainArtist - Arnold Krug, Composer

(C) 2018 CPO (P) 2018 CPO

5
II. Adagio
00:09:46

Linos Ensemble, Ensemble, MainArtist - Arnold Krug, Composer

(C) 2018 CPO (P) 2018 CPO

6
III. Nächtlicher Ritt: Allegro molto feroce e vivace
00:06:02

Linos Ensemble, Ensemble, MainArtist - Arnold Krug, Composer

(C) 2018 CPO (P) 2018 CPO

7
IV. Carneval: Allegro carnevalesco e molto animato
00:09:35

Linos Ensemble, Ensemble, MainArtist - Arnold Krug, Composer

(C) 2018 CPO (P) 2018 CPO

Descriptif de l'album

Il ne se trouve à peu près qu’un seul compositeur célèbre portant le prénom d’Arnold, et ce n’est pas le présent Krug. Le Hambourgeois Arnold Krug (1849-1904), contemporain de d’Indy, Janáček ou Fauré – même s’il ne vécut pas aussi longtemps que ces personnages – resta toute sa vie dans le sillage de Brahms (certaines tournures dans le Sextuor rappellent furieusement quelques accents de la Première Symphonie de l’autre Hambourgeois) et pourtant on décèle dans son écriture les frémissements de l’ampleur d’expression du premier Schönberg. Sans doute s’il avait dépassé l’âge de cinquante-six ans, Krug aurait soit évolué vers un espace plus moderniste, ou se serait enferré dans le post-romantisme – on ne le saura jamais. Toujours est-il que ce Sextuor de 1896, puissant et ample, inspiré et hardi, témoigne d’une considérable évolution par rapport au Quatuor avec piano présenté sur ce même album, et datant de 1879, à son retour d’Italie. On y décèle sans nul doute l’influence d’un Mendelssohn, lui-même très entouré des parfums de ce pays, même si Brahms n’est jamais très loin quand même. On attend avec un soupçon d’impatience, dans le sillage de ce bel enregistrement signé de l’Ensemble Linos, que soient enfin enregistrées ses autres œuvres : symphonies, opéras, musique pour piano, musique chorale en grande quantité. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
So Peter Gabriel
Peter Gabriel 1: Car Peter Gabriel
Us Peter Gabriel
Plays Live Peter Gabriel
À découvrir également
Par Linos Ensemble
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Kœchlin, l’Alchimiste

Ancrée dans la tradition mais aussi très novatrice, l’œuvre immense de Koechlin, d’un langage extrêmement personnel, a dérouté ses contemporains en raison de ses multiples facettes, de sa liberté et de sa dimension philosophique. Le disque permet enfin de prendre la mesure de cet alchimiste des sons, prophète génial sans doute trop tôt venu. Et dont nous célébrons ce 27 novembre le 150ème anniversaire de la naissance…

Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans Casablanca, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis le miracle est descendu sur l’auditoire.

Le violon en 10 interprètes, épisode 2

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Voici la seconde partie de cette sélection subjective de 10 violonistes qui met en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers.

Dans l'actualité...