Ryan Bingham, l’americana à Paris

Son nouvel album sous le bras, Ryan Bingham, digne héritier de Steve Earle, se produira à la Boule Noire à Paris le 13 novembre.

Par Marc Zisman | Sur Scène | 13 octobre 2010
Réagir
Qobuz

À l’occasion de la sortie de son nouvel album, Junky Star, Ryan Bingham est en concert à Paris, à la Boule Noire, samedi 13 novembre. Cette belle gueule serait celle du fils de la vengeance de Steve Earle ! Le bébé éprouvette de Dylan ! Le fantôme de Townes Van Zandt ! Sacrée graine de songwriter que ce Ryan Bingham

Disque après disque, il perpétue une tradition macho et touchante de l'americana, sculptée à l'anecdote du vécu, ponctuée par de la slide au papier de verre, tachetée de guitares pleines de poils et infusée à un certain classic rock lorgnant vers les Stones, les Black Crowes, Ryan Adams et Bob Dylan… Bingham cause évidemment de ce à quoi on s'attend : le whiskey, la route, la poussière, le rodéo, la loooose, bref toute la panoplie du cowboy des temps modernes y passe.

Adoubé par des parrains nommés Patti Griffin et Joe Ely, il possède avant toute chose un bel organe impressionnant de quadra au lourd casier et à l'haleine de scout mort. Il n'a pourtant pas trente ans… Ses assemblages de mots n'égalent évidemment pas ceux des maîtres Townes Van Zandt ou Steve Earle, mais ses thèmes bien construits et son instrumentation impeccablement choisie risque d'en faire un grand d'ici peu… C'est surtout lorsqu'il ôte son déguisement texan bien cintré bien coupé, que Ryan Bingham devient plus intéressant. Et sur cet épuré Junky Star, la perfection n’est pas loin…



Le site de Ryan Bingham

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters