Alela Diane, folk à nu

Son magnifique premier album réédité en Hi-Res 24Bit avec bonus inédits...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 30 octobre 2018
Réagir
Qobuz

Plus d’une décennie après sa parution (à l’origine, en 2004, sous la forme d’un CD-R autoproduit), The Pirate’s Gospel reste une œuvre incandescente. Pour ce disque qui impose un folk drogué à l'âme du gospel, Alela Diane a travaillé avec son père. La simplicité et la sobriété de leur entreprise est surtout portée à bout de bras par la voix de la Californienne. Un organe qui se place bien au-delà de la ligne de démarcation tracée par la guitare acoustique. Alela Diane ne murmure guère. Ne joue pas les chouineuses. Elle chante haut et fort, plaçant son impeccable diction au-dessus de toutes les têtes qui dépassent. Sa candeur est magistrale. On n'entend qu'elle, elle et elle !

Il y a bien plus que de l'ADN de Karen Dalton dans les onze compositions de ce Pirate’s Gospel. Car cette essence de folk, ce suc de country blues presque nu, ne ressemble à aucun autre. En plus de l’album d’origine remasterisé d'Alela Diane, la Deluxe Edition de 2018 qui vient de paraître propose dix titres supplémentaires de la même époque, pour la plupart inédits.



ECOUTEZ THE PIRATE GOSPEL'S (DELUXE EDITION) D'ALELA DIANE SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters