Festival de Menton : toujours pas une ride !

Du 1er au 14 août, le prestigieux festival de musique de Menton dirigé par Paul Emmanuel Thomas, se déroulera entre le Parvis de la Basilique Saint-Michel Archange, le Musée Cocteau et l’Esplanade Francis-Palmero.

Par Tiphaine de Belloy | Sur Scène | 20 juin 2014
Réagir
Qobuz

Le Festival de musique de Menton est né d’une histoire sentimentale entre André Böröcz et la ville de Menton. En visite dans cette ville en 1949, il entend une radio posée sur le rebord d’une fenêtre laissant s’échapper un air de Bach. Le temps semble alors suspendu l’espace d’un instant et l’homme pressent qu’en ce lieu la musique "se sent bien là". Ainsi naît le festival de musique dans la ville perchée au-dessus de la Méditerranée entre Monaco et l’Italie, baignant au cœur de multiples influences culturelles. Cet écrin de beauté fera dire à Liszt : « Jamais dans aucun pays du monde, je n'avais ressenti cette sensation de bonheur total ». Cet été encore, nous entendrons un programme varié mêlant récitals, orchestres, musique de chambre et grands solistes dans une riche succession d’interprétations ! Paul Emmanuel Thomas son directeur artistique, a organisé les soirées musicales en trois parties : les Concerts à 18 heures, Les Grands Interprètes à 21h 30 et le Off à 21h 30 également.

Dans la série Les Grands Interprètes, le concert d’ouverture commencera avec le retour de Gidon Kremer au violon et à la direction accompagné de la Kremerata Baltica dans un programme original consacré aux Saisons de Vivaldi à Glass le 1er août. Le cycle Aimez- vous Brahms verra Renaud Capuçon et Nicholas Angelich dans l’intégrale des sonates pour violon et piano (le 2 août) ainsi que son quintette opus 34 avec Menahem Pressler et le Quatuor Schumann ( le 5 août). Le 3 août laissera carte blanche au poète pianistique Nelson Freire qui interprètera des œuvres de Beethoven, Debussy, Rachmaninov ou encore Schumann. Le 8 août sera humoristique avec le Duo Igudesman and Joo qui jouera A Little Nightmare Music.

Duo Igudesman and Joo - © Julia Wesely


Le lendemain, les auditeurs pourront écouter un récital de Alexandre Tharaud sur des pièces de Bach avant d’entendre le superbe Ensemble Mattheus avec Jean-Christophe Spinosi au violon et à la direction. La semaine du 11 août commencera de nouveau avec des œuvres des Bach avec Il Giardino Armonico dirigé par Giovanni Antonini et la jeune Sol Gabetta au violoncelle. Le mercredi 13 août sera l’occasion d’écouter les romantiques avec le ténor polonais Piotr Beczala accompagné par la pianiste Kristin Okerlund dans des mélodies de Schumann, Dvorak, Rachmaninov ou encore Tchaïkovsky. Le concert de clôture verra se produire la volcanique Simone Kermes en compagnie de La Magnifica Comunita dans un programme autrefois chanté par de grands castrats : Vivaldi, Scarlatti, Pergolèse, Leo ou encore Hasse.

Simone Kermes - © Monica Ritterhaus


Ce festival sera également composé d’une série de concerts à 18 heures au Musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman. Le 1er août, le Musée accueillera Patrick Poivre d’Arvor et la violoncelliste Caroline Glory, suivi d'un trio le 4 août composé de Amaury Coeyteau au violon, Raphaël Perraud au violoncelle et Geoffroy Couteau au piano. Le 6 août, l'auditoire pourra écouter un duo formé de la jeune Solenne Païdassi au violon et Frédéric Vaysse, suivi d'un récital de piano avec Yevgeny Subdin le 8 août. Un duo violoncelle-piano composé des lauréats du Concours de l’Académie internationale de Nice aura lieu le 9 août avant de laisser la place au duo formé de Yann Levionnois au violoncelle et Jonas Vitaud au piano le 11 août. C'est un récital exceptionnel de clavecin qui sera consacré à Rameau avec Jean Rousset le 13 août. Le dernier jour du festival sera l'occasion d'écouter un récital de piano avec le jeune Benjamin Grosvenor.

Quant aux trois concerts du Festival Off, l’entrée sera libre pour les écouter. Celui du 31 juillet sera l’occasion d’écouter le Quintette Quai n°5 composé de cinq musiciens qui revisiteront avec originalité des œuvres de Mozart, Bach, Verdi ou Malher, bouleversant ainsi les frontières de la musique. Le 4 août, le Monaco Brass Band se donnera en concert avant que Romain Leleu ne régale son auditoire avec des pièces baroques et d’autres totalement inattendues. Il sera accompagné de l’Ensemble Convergences.

Plus d’informations sur le site du Festival de Musique de Menton

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters