L'Orchestre d’Auvergne entre Ombres et Lumières à Clermont-Ferrand

Le 9 janvier 2015, l’Orchestre d’Auvergne interprétera Mozart, Haydn, Penderecki et Lutoslawski à la Maison de la Culture, sous la direction de John Nelson.

Par Héloïse Roussat | Concerts, festivals et tournées | 20 novembre 2014
Réagir
Qobuz

Le concert Ombres et Lumières présentera l’Orchestre d’Auvergne à Clermont-Ferrand vendredi 9 janvier 2015 à 20h30, et alternera musique classique et musique contemporaine. C’est à la Maison de la culture, salle Jean Cocteau, que le chef américain John Nelson dirigera l’Orchestre d’Auvergne avec Isabelle Faust au violon.

Au programme, la Sinfonietta per archi de Penderecki, suivi du Concerto pour violon et orchestre n°4 en Ré majeur KV218, puis la Musique funèbre de Lutoslawski et enfin la Symphonie n°54 en La majeur de Haydn justement surnommée Le Feu . Il s’agit d’un choix d’œuvres assez original puisque rarement jouées ensemble, dans cet ordre-là. L’alternance entre musique classique et musique contemporaine permet de nouveaux rapprochements musicologiques entre les œuvres, au niveau de la composition, du caractère ou encore des procédés d’écriture des œuvres. Le concert garde une certaine unité du fait de cette alliance entre des œuvres pourtant séparées par des siècles d’évolution musicale. Le titre même donné au concert, Ombres et Lumières, semble rendre compte de cette association entre ce qui s’oppose en apparence mais que tout lie.

L’Orchestre d’Auvergne, fondé en 1981, est un orchestre de région mais aussi un orchestre de chambre, et participe à de nombreux festivals en Europe et dans le monde. Composé de 21 musiciens recrutés au niveau international, il est d’abord dirigé par Jean-Jacques Kantorow et Arie van Beek, puis par le chef d’orchestre espagnol Roberto Forés Veses, nommé directeur musical et artistique de l’ensemble en 2012.

De la musique baroque aux œuvres les plus contemporaines, la formation a joué avec des artistes d’excellence comme Emmanuel Krivine, Ivor Bolton, Dmitry Sitkovetsky, Alexandre Tharaud ou encore Barbara Hendricks. Souvent invités dans une bonne partie des salles les plus prestigieuses du monde, les musiciens ont joué entre autres à Tokyo, Osaka, New York, Munich, Milan, et a participé aux festivals de Prades, Antibes, Evian, La Roque d’Anthéron, la Chaise-Dieu.

John Nelson - © Marco Borggreve


L'Orchestre d’Auvergne prépare déjà la suite de sa saison 2014-2015 et prévoit notamment des concerts à la Folle Journée de Nantes, une tournée en Espagne en mars 2015, un concert à la Philharmonie de Paris, ainsi qu’une semaine pédagogique dans les 4 départements de sa région. Apprécié par de grands labels, l’ensemble a déjà enregistré avec EMI, Olympia, Channel Classics, Denon, etc. En 2015 paraîtra un album avec le trompettiste Romain Leleu sur des œuvres de Matalon, Beffa, Jolivet.

Il sera donc dirigé par John Nelson, connaisseur aussi bien du domaine symphonique que lyrique, et particulièrement réputé pour ses interprétations de Berlioz. Après avoir créé une fondation pour favoriser la création et la réalisation de grandes œuvres chorales dans le monde, il est promu directeur musical de l’Ensemble Orchestral de Paris (l’actuel Orchestre de Chambre de Paris) de 1998 à 2008. Le chef a beaucoup voyagé et travaillé avec des orchestres comme le New York Philharmonic, le London Symphony Orchestra, la Staatskapelle de Dresde etc, mais il a également dirigé au Metropolitan Opera de New York, à l’Opéra de Lyon, à l’Opéra de Rome ou encore à l’Opéra de Bruxelles.

Habile aussi bien sur scène qu’en studio, Nelson a enregistré Semele de Haendel, qui reçut un Grammy pour la meilleure production d’opéra, et a également sorti un DVD de l’intégrale des Concertos de Beethoven avec François-René Duchable et l’Ensemble Orchestral de Paris, récompensé de la Victoire du meilleur DVD aux Victoires de la Musique.

Isabelle Faust © Felix Broede


Enfin, tout ce beau monde sera accompagné par Isabelle Faust au violon, lauréate des concours Léopold Mozart et Paganini dès son plus jeune âge, et qui fut rapidement demandée à la Philharmonie de Berlin et au Boston Symphony Orchestra. De Bach à Ligeti, la virtuose allemande possède un répertoire éclectique ; elle s’intéresse de plus aux instruments historiques, et interprète des quintettes avec clarinette de Brahms et Mozart sur instrument d’époque. Elle joue actuellement sur le Stradivarius « La Belle au Bois dormant » de 1704.

La soliste a créé un lien particulier avec le grand Claudio Abbado, jouant plusieurs fois sous sa direction et enregistrant en 2012 les Concertos de Beethoven et Berg chez Harmonia Mundi, un disque qui reçut de nombreuses récompenses : Diapason d’or, Echo Klassik 2012, Gramophone Award 2012 et Record Academy Award au Japon. Isabelle Faust a d’autre part enregistré l’intégrale des Sonates pour violon et piano de Beethoven avec Alexander Melnikov, qui reçut un Diapason d’Or et un Gramophone Award.

Le concert Ombres et Lumières du 9 janvier 2015 a donc de quoi offrir pour bien commencer l’année. Avec un programme original, des interprètes d’excellence et une belle salle, l’événement promet de passer une bonne soirée.

Le site de l'Orchestre d'Auvergne

Archives Qobuz: notre interview vidéo avec Isabel Faust (février 2013)

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters