Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Jazz à Vienne : un éclectique 35e anniversaire

Cet été, Jazz à Vienne souffle ses 35 bougies. Pour l’occasion, le festival promet une édition encore plus festive que les précédentes. Du 23 juin au 11 juillet, la ville sera envahie par les douces sonorités du jazz. De tous les jazz !

Par Léo Gaudier | Concerts, festivals et tournées | 18 mai 2015
Réagir
Qobuz

Pendant plusieurs jours, la musique sera présente aussi bien sur les différentes scènes du festival que dans les rues de la ville. La programmation sélectionnée avec le plus grand soin par l’équipe de Jazz à Vienne promet du jazz pour tous les publics et pour tous les goûts. Le spectacle sera réparti sur quatre scènes principales, chacune délivrant une ambiance qui lui est propre.

Depuis 35 ans maintenant, le Théâtre Antique permet aux amoureux du jazz d’assister à des concerts au soleil couchant dans un cadre gorgé d’histoire et d’authenticité. Cette année la magie opérera grâce à Pharrell Williams : l’artiste multi facette, coiffé de son célèbre chapeau, ouvrira le bal avec ses tubes planétaires au charme ravageur. La Nouvelle-Orléans sera à l’honneur avec l’emblématique chanteuse Lillian Bouté et le trompettiste Jérôme Etcheberry qui rendront hommage à Louis Armstrong. Dee Dee Bridgewater fera elle aussi la part belle à la ville de Louisiane en chantant de sa voix soul accompagnée par le NOJO (New Orleans Jazz Orchestra). Les intemporelles compositions au piano d’Allen Toussaint s’ajouteront aussi au show. La basse de Marcus Miller fera vibrer les murs du théâtre ; ce dernier qui incarne à la fois l’histoire et l’actualité du jazz fera place à un autre grand nom du genre : Maceo Parker. Ancien complice de James Brown, l’inusable saxophoniste viendra présenter son style unique, mélange de hip hop, de raw soul et, bien entendu, de jazz. Le théâtre antique promet également de grandes performances de la part de Cyrille Aimée, l’une des plus belles voix du jazz français, et de Melody Gardot la mystérieuse chanteuse et pianiste venue tout droit de Philadelphie. Difficile de ne sélectionner que quelques noms parmi la multitude d’artistes mondialement connus présent sur la scène du théâtre. Le guitariste George Benson sera de la partie ainsi que le chanteur/bassiste Sting qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Le Cubain Chucho Valdés viendra faire danser le public grâce à ses prouesses au piano et à son jazz funky, et Ayo charmera l’audience avec ses chansons folk, soul agrémentées de jazz.

Marcus Miller - © Cathrin Cammett


Les jardins de Cybèle ont pour mot d’ordre la convivialité. Possédant une scène à ciel ouvert et présentant des concerts tous les jours à partir de midi, ce lieu permettra à tous de découvrir l’actualité du jazz avec, par exemple, le David Eskenazy Trio et le Thomas Mayeras Trio. Le jeu musclé de Trio Forge et les improvisations du Anne-Sophie Ozanne Trio raviront également les oreilles de l’audience. Le 8 juillet c’est Ana Carla Maza qui aura pour mission d’enchanter le public grâce à sa voix mutine venue de Cuba, suivie par les Lyonnais de Hafanan’. Le premier album de Calvin Coal est diablement efficace, et ses performances live ne laissent également pas indifférentes, tout comme celles des touaregs de Ezza.

Cyrille Aimée - © Jean-Baptiste Millot


La scène du Club de minuit offrira une ambiance intimiste. Depuis plusieurs années, Jazz à Vienne investit le Théâtre de Vienne pour y proposer des soirées alliant la découverte et l’écoute grâce à un rapport scène-salle privilégiant une grande proximité avec les artistes. Au programme entre autre cette année : le banjo et la belle voix de Leyla McCalla, les harmonies du piano de Laurent Coulondre et le jazz insaisissable du trio britannique GoGo Penguin. Un quartet all-star sera aussi de la partie : Chico Freeman, Antonio Farao, Heiri Känzig et Michael Baker incarneront l’esprit jazz ensembles sur la même scène.

Chico Freeman - © Marcel Meier


Le JazzMix représente un lieu festif et atypique : parquet en chêne, bois sculpté, velours rouge et lustres en cristal constituent un magnifique palais de glace, lieu original et propice à accueillir des concerts aux influences diverses et variées. Hip-hop, électro, soul, fusion, world… tous les courants y sont représentés. Le protégé de Quincy Jones, Alfredo Rodriguez viendra se confronter à l’artiste peintre Vincent Corpet, qui réagira sur scène aux sons des claviers et des machines. Le batteur Bernard Purdie, crédité sur plus de trois milles disques de l’histoire de la musique afro-américaine, viendra se confronter aux champions du monde de beatbox : les talentueux Under Kontrol. Présent également dans ce même lieu, le rappeur Oddisee qui vient de publier The Good Fight saura sans doute trouver les rimes et le flow pour enflammer la scène du JazzMix.

Le site officiel du festival

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook www.facebook.com/qobuz

À découvrir autour de l'article

À lire sur George Benson

À lire sur Melody Gardot

À lire sur Marcus Miller

À lire sur Maceo Parker

À lire sur Pharrell Williams

À lire dans la rubrique Pop/Rock

À lire dans la rubrique Soul/Funk/R&B

À lire dans la rubrique Rap

À lire dans la rubrique Blues/Country/Folk

À lire dans la rubrique Jazz

À lire dans la rubrique Musiques du monde

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters