Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris, demandez le programme !

Du 19 au 31 mai, le jazz résonnera dans divers lieux du quartier Saint-Germain-des-Prés à Paris grâce à Jacky Terrasson, Michel Portal, Yaron Herman, Ray Lema, Lionel et Stéphane Belmondo et bien d’autres.

Par Antoine Roché | Concerts, festivals et tournées | 4 avril 2016
Réagir
Qobuz

Saint-Germain-des-Prés, son ambiance, la beauté de son architecture mais aussi, depuis 2001, son festival de jazz ! Une naissance finalement logique quand on connait le rapport privilégié qu’entretenait le célèbre quartier parisien avec la note bleue dans les années 50. Intelligemment mis en place, Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris exploite à merveille le patrimoine mis à sa disposition, permettant aux musiciens de jouer dans des lieux remplis d’histoire (de l'eglise Saint-Germain-des-Prés aux prestigieuses universités du quartier, jusqu’au Jardin du Luxembourg…). Un festival qui cherche à dépasser le cadre de la simple représentation musicale puisqu’il propose aussi des rencontres avec les artistes, des expositions autours du jazz, des master-class… Pour sa 16e édition, Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris fera raisonner les cuivres, pianos, guitares ou encore fûts du 19 au 31 mai.

Jacky Terrasson - © Jean-Baptiste Millot pour Qobuz.com


Pour ouvrir le bal de Saint-Germain, quoi de mieux que le pianiste franco-américain Jacky Terrasson. Accumulant à lui tout seul de nombreuses récompenses et ayant répandu son jazz à travers le monde, il décide cette fois de faire honneur à un autre avant-gardiste, Maurice Ravel. Le créateur du Boléro n’est pas un nom pris au hasard, puisqu’il était aussi un visionnaire intégrant le blues et le jazz au futur de la musique. Terrasson a fait appel à la fratrie Belmondo pour parfaire la représentation, confiant à Lionel et son saxophone la direction musicale du concert, laissant à Stéphane le loisir de s’exprimer à la trompette. Enfin, pour coller à l’univers de Ravel, le Quatuor Equinoxe se joindra à eux pour offrir un savant mélange des genres. Jamais fatigué de jouer, Stéphane Belmondo n’est plus le jeune prodige européen que l’on regarde grandir. Il est dorénavant une étoile confirmée, si haute et brillante qu’elle peut se permettre de rendre un hommage au maître Chet Baker sans fausse note. Dans ce qui sera un triptyque, le trompettiste s’accompagne d’une guitare et d’une contrebasse pour donner une nouvelle vie à Chet, tout en subtilité et émotion.

Stéphane Belmondo - © Jean-Baptiste Millot pour Qobuz.com


Invité surprise de Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris cette année, Matthieu Chedid alias –M– s’intègre dans le duo composé de Yaron Herman, pianiste atypique qui ose reprendre notamment Britney Spears ou Radiohead, et de Ziv Raditz aux fûts. La formation, complétée par le saxophoniste Michel Portal et le bassiste de The Do, est inédite. Décidemment courtisé, Portal viendra aussi user de son saxophone pour l’autre trio inédit de Portal – Peirani – Parisien. Le dénominateur commun de ces 3P est bien Vincent Peirani, qui a formé deux duos avec ces musiciens. Ce mélange de saxophones et d’accordéon promet de livrer une prestation pleine d’énergie et de gaieté, faisant part belle à l’improvisation dans le cadre idyllique de l’Église Saint-Germain.

Avec vingt albums à son actif, la notoriété de Ray Lema n’est plus à faire. Le quintet du chanteur et pianiste congolais puise à merveille dans les racines du jazz, mettant à contribution toutes les ressources dont il dispose : groove, afrobeat… rien n’est laissé de côté lors de ses prestations. Quoi de mieux que la Maison des Cultures du Monde pour les accueillir, faisant de ses murs la vitrine de sa musique éclectique.

China Moses - © Jean-Baptiste Millot pour Qobuz.com


Une présence scénique exceptionnelle et un timbre, une voix qui lui est propre. Tant de raisons qui feront déplacer le public de la diva. Forgeant un répertoire bien à elle suite à l’étude et à l’interprétation de standards, China Moses sonne déjà comme un classique du genre. Pour jouer en avance les titres de son futur album lui est offert l’amphithéâtre de la Sorbonne. Le pianiste Nik Bärtsch fait lui aussi parti du bal. Le claviériste suisse qui a sorti son dernier album Continuum en début d’année et renoue avec la forme la plus conceptuelle de sa musique. Minimaliste profond, le Zurichois conceptualise les répétitions, puisant dans tous les genres pour retracer son image de la liberté, entre composition et improvisation.

Sans oublier les musiciens issus du monde amateur, le festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris accueille aussi des groupes tels Anything Goes, Graffiti, sans oublier les voix de Inside Voices Paris et tant d’autres. Du jazz, de la danse, des big bands et des syncopes à n’en plus finir : pas de doute possible, les Ie, Ve, VIe et XIVe arrondissements prendront des airs de la Nouvelle Orléans pour cette fin de mois de mai.



Le site de Jazz à Saint-Germain-des-Prés

Ecoutez ici la playlist du festival sur Qobuz.

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

À lire sur Nik Bärtsch

À lire sur Lionel Belmondo

À lire sur Stéphane Belmondo

À lire sur Yaron Herman

À lire sur Ray Lema

À lire sur Vincent Peirani

À lire sur Michel Portal

À lire sur Jacky Terrasson

À lire sur Yaron Herman Trio

À lire dans la rubrique Jazz

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters