Classique au vert : la musique en plein air !

C’est un rendez-vous incontournable de l’été parisien qui se déroulera au Parc Floral lors du Festival Classique au Vert entre le 2 août et le 14 septembre.

Par Tiphaine de Belloy | Sur Scène | 13 juin 2014
Réagir
Qobuz

Le Parc Floral dessiné selon les codes esthétiques des jardins japonais célèbrera la musique du 2 août au 14 septembre. Aux côtés des collections botaniques uniques, iris, azalées, bonsaïs, dahlias ou camélias côtoient les sculptures de potiers Tamouls ou de Volti, dans un lieu peuplé de symboles dans chacun de ses recoins. Dans ce cadre champêtre, la musique ira chaque week-end à la rencontre de son public du 2 août au 14 septembre.

7 week-ends pour 14 concerts, tel est le défi de ce programme audacieux où la jeunesse est à l’honneur. A l'ouverture du festival, les musiciens partiront à la découverte de nouveaux sons grâce au pianiste russe Andrei Korobeinikov. Le jeune musicien mettra la barre très haute en encadrant son programme classique avec Bach et Beethoven, d’improvisations sur des œuvres de Keith Jarrett et Janis Joplin. Le lendemain, le Quatuor Tana, explorera des continents de musiques rares. Fondé à Tananarive, le quatuor se devait d’explorer les musiques du monde. Aux mélodies arabo-andalouses d’un Essyad, succèdera l’étonnant Crescent Scratches de Yann Robin, le mystérieux Quatuor à cordes n°1 de Ligeti et le rare parce qu’unique Quatuor à cordes en sol mineur de Debussy.

Les 9 et 10 août verront se produire le violoniste vénézuélien Alexis Cardenas. Avec l’Ensemble Recoveco, il nous emmènera sur les pas de Bach, Ravel, Piazzola, Kreisler, Falla, Valdez, de Ponce, Pascoal ou encore Galliano. Un voyage qui traversera les pays du continent sud-américain aux côtés de perles baroques. Le lendemain de cette journée, le Quatuor Modigliani interprétera le Quatuor en sol majeur de Haydn et le superbe Quatuor n°9 en ut majeur (op.59 n°3), Razumovsky de Beethoven.

Quatuor Modigliani - © Carole Bellaiche


Le week-end de l’Assomption sera placé à la croisée des époques et des cultures. Les violons se feront écho le samedi 16 août avec le célèbre violoniste de jazz Didier Lockwood aux côtés du Vénézuélien Alexis Cardenas et du pianiste ukrainien Dimitri Naïditch. Le trio fera exploser les frontières entre jazz et classique pour embarquer son public dans un tour du monde musical. Le dimanche sera l’occasion d’écouter le trompettiste soliste international Romain Leleu qui donne un nouvel élan à la trompette en transcrivant des œuvres qui puisent dans les musiques traditionnelles, pour un résultat détonnant. Piazzola, Bartók, Bizet, Piazzolla, Jobim, mais aussi Mulsant redonneront vie à la trompette pour une après- midi qui promet de swinguer !

Le 23 et le 24 août sera l’occasion pour l’Orchestre National des Jeunes de faire une halte au Parc Floral. Cette pépinière de talents dévoilera sa jeunesse pleine de fougue sur des œuvres de John Adams, Strauss, Mozart, Escalch, Saint-Saëns et Stravinsky. L’apothéose de ces deux jours sera l'enivrante Symphonie n°2 de Brahms qui constituera le clou du week-end. La fin des vacances sera l’occasion de découvrir le violoniste Augustin Dumay, le clarinettiste Michel Portal, le pianiste Michel Dalberto au piano, et l'altiste Miguel Da Silva pour célébrer Mozart, Beethoven, Poulenc ou Schumann. L’Orchestre de Chambre de Paris sera dirigé pour la première fois en France par le chef espagnol Gustavo Gimeno.



Gustavo Gimeno - © Rob Beltjens


La jeunesse reviendra en force les 6 et 7 septembre. La fratrie du Quatuor Girard, lauréat de la Fondation Banque Populaire, interprètera des pièces du XIXe siècle avec Chausson et Schubert le samedi, tandis que le dimanche sera consacré au Quatuor Morphing. Complices, ces quatre saxophonistes proposeront un programme éclectique qui revisitera des pièces de Ravel, Borodine, Beffa ou encore Escaïch en les transcrivant pour leurs instruments pour un véritable patchwork de sonorités. Le Festival de Classique au vert se clôturera par une louable commémoration de la Première Guerre Mondiale avec l’Ensemble Calliopée associé à tous les événements de la Der des Der qui mettra à l’honneur cinq femmes emblématiques de la musique. Le lendemain, Ohana, Staniland, Reich et Cage battront au rythme du groupe Les Percussions de Strasbourg au répertoire innovant, riche et enthousiasmant.

Plus d’information sur le site

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters