Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Dossier « Mai 68 et la musique » : nos 5 rencontres/podcasts

Où étaient-ils en Mai 68 ? Comment ont-ils vécu les événements ? Que faisaient-ils ? Quel regard portent-ils 40 ans plus tard ? Des acteurs majeurs de la scène musicale française ont répondu aux questions de Qobuz : Paul Méfano, Renaud Gagneux, Alain Louvier, Jean-Claude Casadesus et François Nicolas se replongent 40 ans en arrière dans « leur » Mai 68. Une mine d’anecdotes !

Par Marc Zisman | Vidéos | 2 juin 2008
Réagir
Qobuz

Compositeurs, musiciens, pédagogues, où étaient-ils en Mai 68 ? Quel regard portent-ils 40 ans plus tard ? Quel est l’héritage de ce mois passablement agité ? Paul Méfano, Renaud Gagneux, Alain Louvier, Jean-Claude Casadesus et François Nicolas racontent « leur » Mai 68, anecdotes et analyses sous le bras !

PAUL MEFANO

En Mai 68, Paul Méfano était au Conservatoire ? Boulevard Saint-Michel sur une barricade ? Non, à… Los Angeles ! L’élève de Darius Milhaud, fondateur de l'Ensemble 2e2m et compositeur inclassable nous raconte son Mai 68 avec la liberté d’esprit et de ton qu’on lui connaît.

ÉCOUTEZ L’INTERVIEW DE PAUL MÉFANO :

{{{ RENAUD GAGNEUX}}}

Le compositeur Renaud Gagneux a atteint sa majorité le 15 mai 1968 ! Il faut dire que la majorité en ce temps-là était fixée à 21 ans et qu'on ne rigolait pas avec le détournement politique de mineurs ! Pour fêter cette étape, il entreprend ce jour-là, le 15 mai, d'occuper le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de la Ville de Paris, alors dirigé par le respectable mais assez conventionnel Raymond Gallois-Montbrun. Récit d'une époque, par l'agitateur numéro un de la vieille institution...

ÉCOUTEZ L’INTERVIEW DE RENAUD GAGNEUX :

ALAIN LOUVIER

Dernier Grand Prix de Rome, compositeur sulfureux (on se souvient encore de ses bruyantes Études pour Agresseurs), pensionnaire à la Villa Médicis de 1969 à 1972, directeur du CNR de Boulogne-Billancourt de 1972 à 1986, directeur du CNSM de Paris de 1986 à 1991 (il réalise en 1990 le transfert du Conservatoire à la Cité de la Musique), mais aussi chef d'orchestre, Alain Louvier est un acteur majeur de la scène musicale française. Que représenta Mai 68 pour lui ? Que faisait-il alors ? Louvier revient sur ce chapitre d'une carrière bien remplie.

ÉCOUTEZ L’INTERVIEW D’ALAIN LOUVIER

JEAN-CLAUDE CASADESUS

En Mai 68, où était donc Jean-Claude Casadesus qui avait 33 ans ? Au Châtelet ! Percussionniste déjà très demandé, au Domaine Musical en particulier, jeune chef en plein apprentissage, il dirigeait L'Auberge du Cheval Blanc au Châtelet ! Le directeur de l'Orchestre national de Lille qui est aussi de plus en plus le sage de la musique classique en France, nous livre ses souvenirs et réflexions.

ÉCOUTEZ L’INTERVIEW DE JEAN-CLAUDE CASADESUS :

FRANÇOIS NICOLAS

Le compositeur François Nicolas est l'initiateur d'un colloque qui s’est tenu en avril 2008 au Conservatoire national de région de Paris, rue de Madrid, consacré à Mai 68 et la musique. Il présente ici ces conférences.

ÉCOUTEZ L’INTERVIEW DE FRANÇOIS NICOLAS :

Ancien élève de l'École polytechnique, titulaire d'un DEA de philosophie, François Nicolas étudie l'orgue avec Albert Alain, le piano avec Carlos Roque-Alsina et l'écriture musicale avec Michel Philippot. Après avoir côtoyé quelque temps la scène jazz comme pianiste, il se tourne vers la musique contemporaine.

Il rencontre Mauricio Kagel et Luciano Bério (Acanthes, 1981 et 1983), participe aux confrontations de Darmstadt en 1982 et 1984 et suit la formation en informatique musicale dispensée par l'Ircam aux compositeurs. Nicolas enseigne ensuite au CNSM, intervenant également comme producteur invité de France Musique, et cofonde l'ensemble de musique contemporaine Entretemps.

François Nicolas travaille ultérieurement à l'Ircam comme compositeur en recherche, en particulier à la mise au point du logiciel Modalys (synthèse par modèles physiques) puis à celle de la Timée (source multi-haut-parleurs). Toutes ses œuvres sont éditées chez Jobert.

François Nicolas associe la composition à une réflexion théorique sur la musique. Cofondateur en 1986 de la revue Entretemps, membre à partir de1988 du comité éditorial de la Revue de musicologie, il anime depuis les années 90 les Samedis d'Entretemps (rencontres autour de livres sur la musique) et différents séminaires (musique et mathématiques / psychanalyse / philosophie / histoire…). Il est à l'École normale supérieure (rue d'Ulm, Paris), professeur associé en charge de la musique contemporaine (2003-2006), puis chercheur associé (Laboratoire pensée des sciences et Collectif histoire-philosophie-sciences).

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters