Hilary Hahn, cordes sensibles

Grâce à la violoniste américaine, Jennifer Higdon rencontre Piotr Ilyitch Tchaïkovski !

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 3 janvier 2011
Réagir
Qobuz

Sur son nouvel album, la jeune violoniste américaine Hilary Hahn, met en parallèle deux concertos aux univers de composition bien distincts. Celui de Jennifer Higdon, un des compositeurs contemporains les plus joués aux Etats-Unis et le mythique Concerto en ré majeur de Tchaïkovski.

Ces deux œuvres la renvoient à ses études musicales au Curtis Institute of Music de Philadelphie, où Higdon était son professeur d’histoire de la musique et où elle a également joué, pour la première fois, à 13 ans, le Concerto de Tchaïkovski. Accompagnée du Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, dirigé par Vasily Petrenko, Hilary Hahn nous offre le premier enregistrement mondial du Concerto pour violon de Jennifer Higdon, qui lui est dédié.

Ce dernier a pour Hahn de nombreux points communs avec celui de Tchaïkovski : « une délicatesse lyrique, une noblesse lancinante, un abandon énergisant, et une belle maturité d’esprit ». Deux concertos grandioses qui s’éclairent l’un l’autre à travers la virtuosité d’Hilary Hahn :



 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters