EMI Classics (1) : La voix de son Maître

Elisabeth et Walter… Schwarzkopf et Legge. La voix de mon Maître comme elle le dira…

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 7 décembre 2009
Réagir
Qobuz

Madame Elisabeth Schwarzkopf. Mythe indissociable de l’histoire d’EMI Classics. Et qui dit Schwarzkopf, dit Walter Legge. Outre le fait d’avoir été protecteur, conjoint (en 1953) et agent de la soprano allemande, le producteur londonien fut un élément majeur de la branche classique de la maison de disque britannique. Au cœur du legs de Legge, on pourra retenir, au hasard, la carrière de Karajan qu'il prit sous contrat dès la « dénazification » de celui-ci en 1947, la relance de la carrière de Furtwängler (passablement compromise par les années de guerre…), celle de Klemperer (exilé en Hongrie) ou bien encore d’Hindemith. D’autres faits d’arme ? Legge prit sous contrat Maria Callas, Victor de Sabata et Wolfgang Sawallisch. Il quittera EMI en 1964 et décédera quinze ans plus tard, le 22 mars 1979 à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Quant à la saga Schwarzkopf/Legge, elle vaudrait à elle seule un roman. Au début des années 80, la soprano consacra d’ailleurs une biographie à son époux judicieusement intitulée La Voix de mon Maître… Ici à Londres en 1961, l’immense cantatrice interprète Seligkeit de Schubert, accompagnée au piano par Gerald Moore :



 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters