Cash au château

Quand Johnny Cash enflammait le pénitencier de San Quentin…

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 3 mars 2010
Réagir
Qobuz

Avec la publication cette semaine des dernières séances enregistrées par Johnny Cash pour le producteur Rick Rubin (American VI : Ain't No Grave) et son label American, l’Homme en Noir disparu en septembre 2003 fera à nouveau parler de lui. Tant mieux ! Bien qu’ancré dans le patrimoine de la country music, Cash pulvérisa les frontières stylistiques, se contentant d’écrire et/ou de chanter les Tables de la Loi de la musique populaire américaine. Gospel, folk, blues, rock et country, il agrippait par le col les chansons les plus belles (même et surtout lorsqu’elles étaient écrites par autrui) pour les faire siennes.

Avec Bob Dylan, Frank Sinatra et Elvis Presley, Johnny Cash fut un genre à lui seul. Et un personnage hors norme. Comme lorsqu’il décide de se produire dans l’enceinte du pénitencier de San Quentin pour jouer face à ses locataires.


 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters