Plongeon dans les grands Bains Numériques

Le festival des Bains Numériques se tiendra comme chaque année depuis cinq ans à Enghien-les-Bains, du 12 au 15 juin, avec un digne représentant de la french touch, Laurent Garnier.

Par Eva Sauphie | Sur Scène | 8 juin 2010
Réagir
Qobuz

Du 12 au 15 juin, la cinquième édition du festival International des arts numériques mettra encore une fois l’accent sur la création sonore, visuelle et interactive, en proposant des spectacles, des concerts, des expositions, et des installations en accès libre, à Enghien-les-Bains, près de Paris.

Mélomanes, geeks et simples esthètes trouveront chacun leur compte parmi la programmation des Bains, mettant en avant le multimédia, en associant avec technophilie son et image. Les Bains Numériques feront la part belle à la création musicale, et convoqueront tous les aficionados de la french touch au jardin des Roses, au centre des Arts, ou encore à la magistrale scène flottante du lac, qui accueillera le concert d’ouverture de Laurent Garnier.

Gotan Project s'y produisait en 2008, ou encore Rinôçérôse et le collectif Electronic Shadow l’année précédente. Un plateau de jeunes artistes de la scène electro succédera au maître des platines français tout au long des festivités, de Yuksek et ses remix abrasifs de Mika, Kaiser Chiefs, Ghosface Killah (du Wu Tang Clan), etc., au trio que forme Modeselektor et Apparat aka Moderat, qui délivrera sa pop colorée, son electronica acide et son zeste de hip-hop californien. Rubin Steiner and the simple machines et Lo Griyo seront eux-aussi de la partie.

Toutes les technologies seront explorées. Pour preuve, un événement focus sur Séoul opèrera un tour de force en matière d’avant-gardisme interactif, en mêlant gastronomie et spectacle vivant (chorégraphie et musique). Ce banquet en « téléprésence », réalisé en direct entre Séoul et Enghien, sera rendu possible grâce à une connexion en fibre optique de 20 mégabits par seconde. L’expérience 3.0 atteindra son apogée grâce au Big Band Numérique d’Enghien. L’orchestre polymorphe alliera instrument traditionnels et dispositifs numériques et vidéos en temps réels.Dirigé par Jean-Rémy Guédon, compositeur improvisateur, saxophoniste, et ancien animateur de l’Orchestre National de Jazz, l'orchestre associera polyrythmies les plus étranges, improvisation et écriture ambitieuse dans un projet musical innovant.

En clair, les Bains Numériques réservent une expérience sensorielle technologicool - ciné-concerts, danse, installations artistiques, ateliers et autres rencontres professionnelles ponctuant ces quatre jours.

Le site des Bains Numériques

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters