Patience, opérette de l’ère victorienne à redécouvrir

En mai, l’opéra Patience de Gilbert et Sullivan, les « Offenbach » de l'ère victorienne, s’installera à l’Auditorium du Musée d’Orsay. RETIREZ VOS PLACES POUR LE CONCERT DU 5 MAI AVEC QOBUZ EN ÉCRIVANT A : places@qobuz.com.

Par Max Dembo | Sur Scène | 12 avril 2011
Réagir
Qobuz

Patience, opéra en deux actes créé le 23 avril 1881 signé William S. Gilbert et Arthur Sullivan, revit grâce aux étudiants du Royal College of Music de Londres sous la direction de Michael Rosewell. Il sera donné en mai à l’Auditorium du Musée d’Orsay à Paris, à 20h00, mardi 3, jeudi 5, samedi 7 et, à 15h00, dimanche 8.

RETIREZ VOS PLACES POUR LE CONCERT DU 5 MAI AVEC QOBUZ EN ÉCRIVANT A : places@qobuz.com.

Avec cette œuvre méconnue, il sera question de poètes amoureux et de jeunes filles éprises d'esthétisme dans cette pétillante opérette anglaise où, de chassés croisés amoureux en risibles joutes poétiques, chacun trouvera sa chacune même si ce n'est qu'une simple fleur…

Avec Patience de Gilbert et Sullivan, satire du mouvement esthétique britannique des années 1870-80, le Royal College of Music de Londres vient compléter le cycle de musique anglaise du Musée d’Orsay. Les opéras de William S. Gilbert (1836-1911) et Arthur Sullivan (1842-1900) sont indissociables de la vie musicale de l'ère victorienne et l'importance de Sullivan en Angleterre le place au même rang que Jacques Offenbach en France.

Le tandem travaillera sur plus de quatorze opéras comiques entre 1871 et 1896, dont le H.M.S. Pinafore, The Pirates Of Penzance et The Mikado sont les plus connues.

Le site du Musée d’Orsay

Le site du Royal College of Music

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters