Jonas Kaufmann chante La Belle Meunière

Le ténor allemand Jonas Kaufmann se rendra au Théâtre des Champs-Elysées le 14 octobre pour un récital Schubert.

Par Eva Sauphie | Sur Scène | 28 septembre 2010
Réagir
Qobuz

Jonas Kaufmann se produira en récital le 14 octobre prochain au Théâtre des Champs-Elysées, accompagné au piano de son complice Helmut Deutsch. Il y interprètera le poème schubertien La Belle Meunière (Die schöne Müllerin). Alors qu’il vient de publier un album consacré au répertoire italien intitulé Verismo Arias, lui pourtant accoutumé au répertoire français et allemand. Aujourd’hui, Kaufmann dévoile de nouvelles facettes de son talent, tant avec cette prochaine représentation qu’avec cette nouvelle livraison.

Né le 10 juillet 1969, étudiant à la Hochschule für Musik à Munich, lauréat en 1993 du concours « Meistersinger » à Nuremberg, Jonas Kaufmann a travaillé avec des chefs comme Riccardo Muti, Wolfgang Sawallisch, Nikolaus Harnoncourt, Ivor Bolton, Frieder Bernius, Sir Jeffrey Tate, Christoph Eschenbach, Edo de Waart et Antonio Pappano.

Le ténor a achevé ses études de musique à Munich, sa ville natale, et a également participé à des master-classes avec James King, Hans Hotter et Joseph Metternich. Il a débuté sa carrière professionnelle au Staatstheater de Saarbrücken en 1994 et n’a pas tardé à être invité dans d’importants théâtres allemands tels que l’Opéra de Stuttgart, l’Opéra d’état de Hambourg ainsi que le Lyric Opera de Chicago, l’Opéra de Paris et le Teatro alla Scala pour ses premiers pas internationaux. Kaufmann a effectué ses débuts au Festival de Salzbourg en 1999 dans une production du Doktor Faust de Busoni et y est retourné en 2003 dans le rôle de Belmonte et pour des concerts de la Neuvième de Beethoven avec le Philharmonique de Berlin.

Jonas Kaufmann s’est également fait remarqué pour plusieurs de ses prestations dans bon nombre des principaux théâtres lyriques de la planète, se produisant au Royal Opera de Covent Garden dans La Rondine aux côtés d’Angela Gheorghiu et dans la production de 2007 de Carmen sous la direction d’Antonio Pappano, en Alfredo dans La Traviata au Met Opera et Lyric Opera de Chicago, en Tamino dans Die Zauberflöte à l’Opéra d’état de Bavière de Munich, à l’Opéra d’état de Vienne et au Met Opera, en Belmonte dans Die Entführung aus dem Serail au Festival de Salzbourg et en Faust dans La Damnation de Faust au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles.

Etroitement lié à l’Opéra de Zurich depuis 2001, on a pu l’y entendre dans les rôles-titres d’Idomeneo, de La clemenza di Tito et dans le Fierrabras de Schubert, ainsi que dans le rôle de Nerone de L’incoronazione di Poppea. Au nombre de ses autres rôles de Zurich, on compte le Duc dans Rigoletto, le rôle-titre du Faust de Gounod, Florestan dans Fidelio, Tamino dans Die Zauberflöte et Belmonte dans Die Entführung aus dem Serail.

En 2006, Kaufmann a chanté ses premières représentations du rôle-titre de Parsifal de Wagner à Zurich et au cours de cette même saison, il a également interprété son premier Walther von Stolzing pour une version en concert de Die Meistersinger au Festival d’Edimbourg sous la baguette de David Robertson. On l’avait déjà entendu là-bas dans le rôle de Max de Der Freischütz sous la direction de Sir Charles Mackerras.

Tout aussi acclamé au concert, Jonas Kaufmann s’est produit avec quelques-uns des plus éminents chefs et orchestres du monde, parmi lesquels le Philharmonique de Berlin dirigé par Sir Simon Rattle et par Nikolaus Harnoncourt, l’Orchestre symphonique de Cleveland sous la baguette de Franz Welser-Most et le Philharmonique de Vienne dirigé par Helmut Rilling. Le ténor munichois a également été salué comme un excellent interprète du répertoire de lied, avec son pianiste, le fameux Helmut Deutsch, il a donné des récitals dans toute l’Europe ainsi qu’au Japon.

Au cours de la saison 2006/2007, l’interprétation par Jonas Kaufmann de José dans Carmen à Covent Garden en décembre 2006 a été saluée par un accueil véritablement extraordinaire de la critique et du public. Il a aussi chanté Alfredo dans La Traviata au Metropolitan Opera, au Teatro alla Scala de Milan, à l’Opéra de Zurich et dans une nouvelle production de l’Opéra Bastille de Paris. Il est retourné au Metropolitan Opera pour chanter Tamino et à Zurich, où il s’est produit dans Fidelio et a également fait ses débuts dans Don Carlos.

Pour la saison 2007/2008, Kaufmann retrouve Covent Garden pour une prise de rôle, Cavaradossi dans Tosca sous la direction d’Antonio Pappano. Il est Rodolfo dans La Bohème à l’Opéra d’état de Berlin et à l’Opéra de Zurich et on l’entendra aussi à Zurich dans les nouvelles productions de Carmen et de Königskinder.

Kaufmann ajoute à son répertoire Des Grieux dans la Manon de Massenet pour le chanter à l’Opéra d’état de Vienne avec Anna Netrebko. Il se produit également à Madrid en Florestan sous la baguette de Claudio Abbado et retourne au Metropolitan Opera dans La Traviata. Il fait ses débuts en concert au Carnegie Hall dans la Neuvième de Beethoven en octobre. D’autres dates de concerts et de récitals l’emmèneront à Bordeaux, Munich, Cleveland et Montpellier. Il chante ses premiers concerts d’opéra en solo en février 2008 à Munich et à Hambourg.

La saison 2008/2009, a été rythmée par les représentations de Manon à Chicago avec Natalie Dessay, Fidelio pour l’Opéra National de Paris et par Tosca pour l’Opéra de Zurich.

Pendant l’été 2009, Jonas Kaufmann a retrouvé l’Opéra d’état bavarois dans le rôle-titre d’une de Lohengrin de Wagner. Ces représentations marqueront ses débuts dans ce rôle. Tandis qu’en 2010, il incarne le rôle-titre de Wertherde (Massenet) à l’opéra Bastille de Paris, et Mario Caravadossi dans Tosca de Puccini à l’Opéra de Munich.

Le site de Jonas Kaufmann

[Le site du Théâtre des Champs-Elysées ->http://www.theatrechampselysees.fr]

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters