Autour de Mahler avec Kirchschlager

Autour de l’exposition Mahler au Musée d’Orsay, la mezzo-soprano autrichienne Angelika Kirchschlager donne un récital le 31 mars, accompagné par le pianiste Helmut Deutsch.

Par Marc Zisman | Sur Scène | 21 mars 2011
Réagir
Qobuz

« Je doute que Paris soit un terrain bien favorable à ma musique. A vrai dire, l’idée ne m’était pas encore venue de m’y rendre pour imposer aux gens mon style, alors que même à mes compatriotes, il paraît si étrange. » Avec le recul, ces mots de Gustav Mahler peuvent faire sourire certains… Et sans doute le public parisien qui se rendra jeudi 31 mars à 20h au Musée d’Orsay pour y entendre Angelika Kirchschlager accompagné au piano par Helmut Deutsch. Un concert se déroulant dans le cadre de la grande exposition consacré au compositeur viennois jusqu’au 29 mai.

La grande mezzo-soprano autrichienne chantera donc Mahler (Frühlingsmorgen, Rheinlegendchen, Das irdische Leben, Lob des hohen Verstandes) mais aussi Wolfgang Amadeus Mozart (Das Veilchen, Sehnsucht nach dem Frühling, Abendempfindung, Der Zauberer), Alban Berg (Dem Schmerz sein Recht, extrait), Arnold Schönberg (Am Wegrand, Jane Grey) et Joseph Marx (Die Begegnung, Die tote Braut, Hat dich die Liebe berührt, Es zürnt das Meer, Selige Nacht, Schlafend trägt man mich, Am Fenster).

RETIREZ VOS PLACES AVEC QOBUZ EN ÉCRIVANT A : places@qobuz.com.

Une grand exposition consacrée à Gustav Mahler est proposée au Musée d’Orsay depuis le 8 mars jusqu’au 29 mai. Cette manifestation, programmée à l’occasion du centenaire de la mort du compositeur, est organisée grâce aux prêts exceptionnels des archives du Musikverein de Vienne, du Theatermuseum de Vienne et de la Médiathèque Musicale Mahler de Paris.

Née à Salzbourg, Angelika Kirchschlager a étudié au Mozarteum de sa ville natale ainsi qu’à l’Académie de Musique de Vienne, notamment auprès de Gerhard Kahry et Walter Berry. Elle mène une carrière internationale, se partageant entre le récital et l’opéra, et est reconnue comme l’une des meilleures interprètes de Richard Strauss et de Mozart.

Au Staatsoper de Vienne, Kirchschlager a incarné Dorabella (Così fan tutte), Octavian (Der Rosenkavalier) et Clairon (Capriccio), au Royal Opera House, Mélisande (Pelléas et Mélisande), Sophie (Sophie’s Choice), Hänsel (Hänsel und Gretel) et Octavian. Elle a enregistré une large discographie pour Sony, remportant de nombreux prix dont un Grammy.

Ses parutions les plus récentes comprennent un disque de lieder d’Hugo Wolf avec Helmut Deutsch, un disque d’airs et de duos d’opérette, My Heart Alone, avec Simon Keenlyside, des arias de Haendel avec l’Orchestre de Chambre de Bâle et Laurence Cummings et, en septembre dernier, un bel album Schumann, produit par le célèbre Christopher Raeburn. Un opus où brille une vision raffinée, une voix aux éclairages multiples, un ton dans l'interprétation et un sens du récit qui rappellent parfois une autre époque...

En 2007, Angelika Kirchschlager a été nommée « Kammersängerin » du Staatsoper de Vienne par le gouvernement autrichien et, en 2009, membre d’honneur de la Royal Academy of Music de Londres. Elle est également professeur au Mozarteum de Salzbourg.

Le site du Musée d’Orsay

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters