Mahler s’expose

Du 8 mars au 29 mai, le Musée d’Orsay présente une grand exposition consacrée à Gustav Mahler.

Par Marc Zisman | Actualité | 8 mars 2011
Réagir
Qobuz

Une grand exposition consacrée à Gustav Mahler est proposée au Musée d’Orsay du 8 mars au 29 mais. Cette manifestation, programmée à l’occasion du centenaire de la mort du compositeur, est organisée grâce aux prêts exceptionnels des archives du Musikverein de Vienne, du Theatermuseum de Vienne et de la Médiathèque Musicale Mahler de Paris.

Un siècle après sa mort, l’image de Gustav Mahler se limite souvent à celle du compositeur d’ouvrages symphoniques. Ainsi, se sont effacées dans la mémoire collective les deux activités essentielles qui l’ont amené à devenir le musicien de génie que l’on croit connaître : la direction d’orchestre et la direction de maisons d’opéra.

Son exceptionnel talent de chef d’orchestre et interprète d’un répertoire très varié l’ont propulsé à la tête des plus prestigieuses formations de son époque. Parallèlement, Mahler a eu, presque tout au long de sa vie, la charge d’une maison d’opéra. Dans cette activité aussi, il s’est impliqué totalement, étant à la fois gestionnaire, chef d’orchestre et, parfois même, metteur en scène, révélant ainsi son souci excessif de contrôle qu’il jugeait indispensable pour servir son art, la musique.

L’interprète de génie et le directeur d’opéra révolutionnaire sont presque oubliés alors que ce sont ces aspects de sa vie de musiciens qui lui ont fait « ressentir » la musique, condition indispensable pour la « composer ». Pour Mahler, la pratique musicale, le « faire de la musique », était intrinsèquement liée à la création musicale. Maintes fois il souligne que son immense charge de travail d’interprète et de directeur d’opéra ont été la nourriture de son processus créatif. Contrairement à une exposition construite à partir de la trinité classique, homme, œuvre, époque, l’exposition proposée au Musée d’Orsay offre au public de découvrir le processus créatif de Mahler.

Son génie reposait sur sa quête de la perfection, dans l’interprétation, la mise en scène et la composition. Son nombre excessif de répétitions, ses changements jusqu’à la dernière minute dans la mise en scène, ses corrections sur les partitions résultent justement d’une créativité exubérante. L’image du musicien névrosée déforme la réalité du travail de cet artiste de génie.

L’exposition, en trois parties, offre des regards sur la vie et l’œuvre de Gustav Mahler. Elle propose une manière inédite d’exposer la musique et de comprendre les sources de son inspiration. En aucun cas, elle n’est conçue comme une exposition exclusive de partitions ou de manuscrits. L’objectif est de montrer des objets de toutes les disciplines : peintures, dessins, pastels, sculptures, photographies, enregistrements sonores, manuscrits littéraires et musicaux, objets.

Cette exposition au Musée d’Orsay est aussi l’occasion de découvrir Malher comme directeur d’opéra. Une juxtaposition des travaux des scénographes de l’opéra de Vienne, Heinrich Leffler et Alfred Roller permettent de se rendre compte de la rupture esthétique que l’opéra de Vienne subit sous sa direction. Un regard sur les femmes et son lien avec les peintres de la Sécession viennoise est aussi présenté grâce à une série de photographies inédites, dont une consacrée à Anna Von Mildenburg.

Enfin, des manuscrits de différentes symphonies, rarissimes esquisses et projets de programmes sont exposées pour la première fois en France. Ces objets qui évoquent le culte mahlérien, caricatures poignantes et divers aspects des derniers jours du compositeur constituent un témoignage émouvant.

Plusieurs manifestations seront organisées autour de cette exposition. À commencer par un beau cycle de musique :

Mardi 22 mars (12h30)
The Philarmonics Ŕ Solistes de la Philharmonie de Vienne

Jeudi 24 mars (20h)
Bernarda Fink, mezzo-soprano ; The Philarmonics Ŕ Solistes de la Philharmonie de Vienne

Mercredi 29 mars (12h30)
Solistes de l’ensemble intercontemporain

Jeudi 31 mars (20h)
Angelika Kirchschlager, mezzo-soprano; Helmut Deutsch, piano

Mardi 14 Juin (12h30)
Ensemble Musique Oblique}}}

Enfin, une conférence du musicologue Henri-Louis de la Grange se tiendra mercredi 31 mars à 12h30 autour du thème Mahler et Vienne.

Le site du Musée d’Orsay

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters