QIBUZ / Lundi 4 février 2013

Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com. la vérité est toujours bonne à lire !

Qibuz Lundi | 4 février 2013
Réagir
Qobuz






La vraie renaissance de My Bloody Valentine

Le comeback discographique de My Bloody Valentine est l’une des Arlésienne les plus importante que la scène rock ait connue ces dernières années. Coup de théâtre dans la nuit de samedi à dimanche lorsque le groupe emmené par Kevin Shields a lâché sur son site non seulement l’information que l’album était une réalité mais qu’il était disponible immédiatement sur son site officiel ! Mieux, l’opus baptisé mbv était offert, dans la foulée, en streaming par le groupe sur YouTube (cf. plus bas). Les très influents papes du shoegazing refont donc surface, plus de deux décennies après la sortie de leur chef d’œuvre Loveless en 1991. Quelques écoutes suffiront à comprendre que le temps semble s’être arrêté pour eux. Tsunami de guitares saturées, vois chloroformées et belles mélodies au ralenti, My Bloody Valentine fait finalement ce qu’il sait le mieux faire et ce qu’il a inventé, du My Bloody Valentine.





Beyoncé et Alicia Keys remportent le Super Bowl 2013

Beyoncé a dynamité la mi-temps de la finale du Super Bowl, hier soir, à La Nouvelle-Orléans, peu avant que le match remporté par Baltimore devant San Francisco, 34 à 31, et interrompu 35 minutes à cause d'une coupure de courant. La star du R&B a chanté en direct, deux semaines après avoir interprété en playback cette fois, l'hymne national lors de l'investiture du président Obama. Sur une scène montée au centre du Superdome, devant 73.000 spectateurs et une centaine de millions de téléspectateurs, elle a interprété certains de ses tubes comme Crazy In Love dans un déluge de lumières et d'effets pyrotechniques. La femme de Jay Z a ensuite été rejointe par ses copines de Destiny's Child, Kelly Rowland et Michelle Williams. Les trois femmes ont notamment chanté ensemble Single Ladies (Put a Ring on It). Après un quart d'heure de show, Beyoncé s'est éclipsée sans qu'aucun incident n'émaille sa prestation… En ouverture de soirée, Alicia Keys a signé une version intimiste de l'hymne américain. Un Star Spangled Banner tout en douceur, avec même quelques paroles ajoutées...





Le classique fait tousser deux fois plus !

Selon Andreas Wagner, un professeur-chercheur allemand spécialisé dans la statistique, le public des concerts tousserait deux fois plus à l’écoute de la musique classique qu’à celle des autres types de musique ! « Certes, le public classique est plus âgé, mais les chiffres sont là et montrent une vraie différence avec les autres musiques ! », a déclaré le chercheur à l’antenne de BBC Radio 4. Le dénommé Wagner – ça ne s’invente pas ! – a même ajouté que certaines catégories faisaient encore plus tousser ! « Les œuvres du XXe siècle notamment. Avec des mouvements lents et retenus. »



Les Andrews Sisters se reforment au paradis

Dernière survivante des Andrews Sisters, Patty Andrews, s’est éteinte le 30 janvier, à Los Angeles, à l'âge de 94 ans. Très populaires dans les années 30 et 40, Patty Andrews et ses sœurs LaVerne et Maxene étaient les idoles des G.I. américains durant la Seconde Guerre mondiale. Elles leur rendaient fréquemment visite pour leur chanter leurs tubes Boogie Woogie Bugle Boy et I Can Dream, Can’t I. Le groupe s'était séparé au début des années 50, en raison de dissensions internes avant de se reformer en 1956. Hollywood leur tendit bien évidemment les bras, les sœurs apparaissant dans une dizaine de films tel que Road To Rio en 1947. Elles ont aussi enregistré des dizaines de titres avec le crooner Bing Crosby. A l’arrivée, les Andrews Sisters ont vendu plus de 80 millions de disques au cours de leur carrière, et décroché 19 disques d'or !





Une Pussy Riot hospitalisée

L’une des membres du groupe Pussy Riot a été hospitalisée après s’être plainte de maux de tête et d’épuisement, ont annoncé son avocate et l’une de ses camarades. Selon l’agence Associated Press, Nadezhda Tolokonnikova a commencé à souffrir de migraines au printemps et son état s’est dégradé depuis son emprisonnement en octobre. Elle a été condamnée à deux ans de prison pour avoir chanté une «prière punk» contre Vladimir Poutine dans la principale cathédrale de Moscou. L’avocate a expliqué qu’elle avait demandé aux autorités de la colonie pénitentiaire un examen médical complet pour sa cliente et que cette dernière avait été hospitalisée le 24 janvier. Yekaterina Samutsevich, autre membre des Pussy Riot qui a également écopé d’une peine de deux ans en août avant d’être relâchée en appel, a ajouté que Tolokonnikova était exténuée en raison des longues heures de travail et le peu de repos qui étaient son lot derrière les barreaux. La porte-parole des services correctionnels fédéraux russes a confirmé que la musicienne avait été admise à l’hôpital de sa colonie située en Mordovie, dans l’ouest de la Russie, mais a refusé de donner davantage de détails…





Succession Trenet, l’histoire sans fin

Selon l’AFP, l'unique héritier de Charles Trenet a été débouté par le tribunal correctionnel de Grasse d'une plainte pour vol, destinée à récupérer une centaine d'objets ayant appartenu au chanteur dans son ex-villa d'Antibes. Visée par la plainte et qui est locataire de la villa, la société Charles Trenet a été relaxée… Georges El Assidi qui fut secrétaire particulier du chanteur pendant deux décennies, réclamait la restitution d'un billard, d'un piano du chanteur, de tableaux peints par Trenet, d'une tapisserie d'Aubusson, de diplômes, de nombreux bibelots comme un disque de platine enchâssé dans un plexiglas ou un diapason... Son avocat, Francis Pudlowski, affirme que d'autres biens ont disparu comme des costumes de scène. Il réclamait 210.000 euros de préjudices matériels et moraux à la société Charles Trenet… Le tribunal de Grasse a estimé que la liste d'objets présentée par le plaignant n'était pas assez précise. La volonté de la société de soustraire ces biens à l'héritier n'a pas non plus été bien établie, conclut la décision… En 2001 à la mort du chanteur, le plaignant avait hérité de ses deux villas à Aix-en-Provence et à Antibes, de nombreux objets, ainsi que des lucratifs droits d'auteur (évalués par son avocat à 500.000 euros par an, pendant 70 ans). Une fortune engloutie pas ses énormes dettes, notamment envers l’État, et la signature de contrats hasardeux… La chanson de Trenet L'Héritage infernal a refait surface ces dernières années, au gré des rebondissements judiciaires de cette succession. Elle raconte l'histoire d'un héritage aux multiples prétendants qui finit par partir en fumée après une bagarre générale...





Un Compagnon de la Chanson s’éclipse…

Gérard Sabbat, un des trois barytons des Compagnons de la Chanson, est mort le 2 février à Triel-sur-Seine dans les Yvelines à l'âge de 86 ans. Natif de Lyon, où il avait vu le jour en septembre 1926, celui qu’on surnommait le frisé avait rejoint le célèbre groupe vocal, initialement baptisé Compagnons de la Musique, en 1946. Alors qu'il se destinait à devenir prêtre, selon l’AFP, Gérard Sabbat a finalement fait carrière dans la chanson. Les Compagnons de la Chanson étaient au nombre de neuf, trois ténors, trois barytons et trois basses. Quatre d'entre eux sont toujours en vie, les frères Fred et René Mella, Jean-Louis Jaubert et Michel Cassez dit "Gaston".




Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters