Les Quatre derniers Lieder de Strauss pour Anja Harteros

La grande soprano allemande Anja Harteros chantera les Quatre derniers Lieder de Strauss à la Salle Pleyel le 4 octobre, accompagnée par l’Orchestre de Paris dirigé par Tomas Netopil.

Par Marc Zisman | Concerts, festivals et tournées | 19 septembre 2012
Réagir
Qobuz
Informations pratiques

Date : le 4 octobre 2012 à 20:00

Région : Île-de-France

Département : Paris (75)

Ville : Paris

Anja Harteros chantera les Quatre derniers Lieder de Richard Strauss, jeudi 4 octobre, à 20h, sur la scène de la Salle Pleyel. Elle remplacera Malin Byström, initialement programmée, qui attend un enfant et ne peut assurer ce concert. Occasion idéale pour souligner une fois de plus le haut niveau d’Harteros. L’Orchestre de Paris épaulera la cantatrice, sous la direction de Tomas Netopil. Egalement au programme de cette soirée, la rhapsodie Tarass Boulba de Janácek et la Symphonie n°9 du Nouveau Monde de Dvorák composée dans le New-York de la fin du XIXe siècle.

Elle est l’une des grandes sopranos de sa génération et pourtant sa renommée demeure encore bien en deçà de son talent… A 40 ans, Anja Harteros chantera donc ces chefs d’œuvre de Strauss qu’elle avait gravé notamment aux côtés de Mariss Jansons à la tête de l'Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, paru chez BR Klassik en 2010.

Né le 23 juillet 1972 à Bergneustadt en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, d’un père grec et d’une mère allemande, elle débute sérieusement le chant vers 14 ans. Ses professeurs sont Astrid Huber-Aulmann puis Liselotte Hammes. En 1996, elle intègre la troupe de l’Opéra de Bonn. Et trois ans plus tard remporte le fameux Concours Cardiff Singer of the World…

Pour certains elle serait même la Stradivari des voix ! La perfection de sa technique vocale, sa présence scénique charismatique et sa sensibilité musicale se reflètent autant à l’opéra qu’en concerts ou en récitals de lieder. Sa carrière internationale a commencé en 1999 avec cette victoire à Cardiff, l’ayant très vite menée sur les plus grandes scènes internationales : Met Opera, Scala de Milan, Royal Opera House de Covent Garden à Londres, Staatsopern de Munich, Vienne, Berlin, Hambourg et Dresde, et dans les théâtres lyriques de Florence, Amsterdam, Paris, Genève, Tokyo, ainsi qu’aux Salzburger Festspiele.

Anja Harteros travaille avec de célèbres chefs d’orchestre tels que Daniel Barenboim, Ivor Bolton, Sir John Eliot Gardiner, Marek Janowski, Mariss Jansons, James Levine, Fabio Luisi, Zubin Mehta, Riccardo Muti, Kent Nagano, Sir Roger Norrington, Antonio Pappano et Christian Thielemann. Son vaste répertoire lyrique comprend des rôles tels que Mimi (La Bohème), Elisabetta (Don Carlos), Desdemona (Otello), Amelia (Simon Boccanegra), Alice Ford (Falstaff), Micaela (Carmen), Fiordiligi (Così fan tutte), Contessa (Le nozze di Figaro), Donna Anna (Don Giovanni), Elettra (Idomeneo), Agathe (Der Freischütz), Eva (Die Meistersinger von Nürnberg), Elisabeth (Tannhäuser), Elsa (Lohengrin) ainsi que les rôles-titres d’Alcina, Arabella et La Traviata.

Outre de nombreux récitals de lieder, elle a interprété des airs de concerts de Haydn, Mozart et Beethoven avec les Münchner Philharmoniker, le Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin et l’Orchestre de la Suisse Romande. Parmi les grands évènements, Harteros a également chanté la Missa solemnis de Beethoven avec le Bayerisches Staatsorchester, Vier letzte Lieder de Richard Strauss avec le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, le Requiem de Dvořák avec les Berliner Philharmoniker et surtout, la Messa da Requiem de Giuseppe Verdi avec l’Orchestra Filarmonica della Scala, l’Orchestra dell’Accademia Nazionale di Santa Cecilia à Rome, ainsi que les Sächsische Staatskapelle Dresden et la Staatskapelle Berlin. Avec le Boston Symphony Orchestra, elle a chanté Como anhela la cierva d’Arvo Pärt lors de sa création américaine. En reconnaissance de son extraordinaire carrière artistique, le titre bavarois de Kammersängerin lui a été décerné en juillet 2007.

Anja Harteros a enregistré sur disques et DVD La Traviata, Alcina, Idomeneo, des airs de Mozart, ainsi que les Quatre derniers Lieder de Strauss. Son premier album de Lieder est paru en 2009 chez Edelclassic, ainsi que la Missa da Requiem sous la direction d’Antonio Pappano.

Le site de la Salle Pleyel

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters