Catégories :

Haitink face à Beethoven

A la tête de l’Orchestre de Chambre d’Europe, Bernard Haitink offrira trois soirées beethoveniennes à la Salle Pleyel les 2, 3 et 5 mars.

Par Clotilde Maréchal | Concerts, festivals et tournées | 27 février 2012
Réagir
Qobuz

Les 2, 3 et 5 mars, Bernard Haitink s’installe à la Salle Pleyel aux commandes de l’Orchestre de Chambre d’Europe pour trois soirées entièrement consacrées à la musique de Beethoven. Au programme, vendredi 2 mars, à 20h, l’ouverture d’Egmont, le Triple concerto et la Symphonie n°6 "Pastorale", samedi 3 mars, à 20h, l’ouverture Léonore III et les symphonies n°4 et n°7 et enfin lundi 5 mars, à 20h toujours, les symphonies n°1 et n°9 "Hymne à la joie".

L’Orchestre de Chambre d’Europe conclut cette saison son intégrale des symphonies de Beethoven sous la direction de Bernard Haitink. Une aventure musicale particulièrement excitante, entamée la saison dernière, où se conjuguent deux visions beethovéniennes. Tout d’abord, celle de l’Orchestre de Chambre d’Europe, connu pour avoir enregistré l’intégrale des symphonies du Maître de Bonn sous la direction de Nikolaus Harnoncourt. La formation n’a pas oublié cette approche dépoussiérée, en effectif restreint, de ces monuments du répertoire. Les musiciens ont alors repensé phrasés, articulations, dynamiques pour retrouver des conditions originales d’exécution.

De l’autre côté, Haitink, maestro issu de la grande tradition, à la tête de l’Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam pendant plus de vingt ans, dont les interprétations beethovéniennes se sont toujours distinguées par leur sens de la construction, leur classicisme rigoureux et leur expressivité dénuée d’emphase. La rencontre entre ces deux « écoles » ne pouvait qu’entraîner une fusion idéale. Outre les symphonies n°1, 4, 6 « Pastorale », 7 et 9 « Hymne à la joie » (avec le très bon Chœur de la radio néerlandaise), on pourra entendre le Triple concerto avec une équipe de choc : les frères Capuçon (Renaud au violon, Gautier au violoncelle) et le pianiste Frank Braley. Une belle rencontre entre différentes générations de musiciens sous les auspices du grand Ludwig…

Avec une carrière musicale internationale de plus de cinq décennies, Bernard Haitink, né à Amsterdam le 4 mars 1929, est aujourd’hui l’un des chefs d’orchestre les plus renommés au monde. Maestro principal de l’Orchestre Symphonique de Chicago de 2006 à 2010, il a été directeur musical de l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam pendant 25 ans. En outre, il a également dirigé la Staatskapelle de Dresde, le Royal Opera House, Covent Garden, le Festival de Glyndebourne et l’Orchestre Philharmonique de Londres. Il est chef d’orchestre lauréat de l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam et chef d’orchestre émérite de l’Orchestre Symphonique de Boston.

Haitink a enregistré quantité d’œuvres pour Phillips, Decca et EMI, avec l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, les orchestres philharmoniques de Berlin et de Vienne, ainsi que l’Orchestre Symphonique de Boston. Sa discographie inclut divers opéras, enregistrés avec le Royal Opera House, Glyndebourne, l’Orchestre de la Radio Bavaroise et la Staatskapelle de Dresde. Plus récemment, il a gravé de nombreuses œuvres avec l’Orchestre Symphonique de Londres pour LSO Live, comme les symphonies de Brahms et de Beethoven, ainsi qu’avec l’Orchestre Symphonique de Chicago pour leur label Resound. Le disque Jenufa de Janácek, interprété au Royal Opera House sous sa direction, a reçu un Grammy Award dans la catégorie « meilleur enregistrement d’opéra » en 2004 ; celui de la Symphonie n°4 de Chostakovitch, enregistré avec l’Orchestre Symphonique de Chicago, a, quant à lui, reçu un Grammy Award dans la catégorie « meilleure interprétation orchestrale » en 2008.

Enfin, la carrière de Bernard Haitink a été couronnée par de nombreuses distinctions ; il a entre autres été nommé Chevalier d’Honneur et Compagnon d’Honneur au Royaume-Uni, et membre de l’Ordre d’Orange-Nassau aux Pays-Bas.

Le site de la salle Pleyel

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters