Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Andrei Korobeinikov, seul aux Champs

Le jeune pianiste moscovite Andrei Korobeinikov jouera Schumann, Rachmaninov et Scriabine le 16 octobre au Théâtre des Champs-Élysées.

Par Max Dembo | Concerts et tournées | 2 octobre 2012
Réagir
Qobuz

Andrei Korobeinikov se produira, mardi 16 octobre, à 20h, au Théâtre des Champs-Elysées. Au programme du récital du pianiste moscovite, Schumann (Scènes d’enfants op. 15, Fantaisie op. 17), Rachmaninov (Variations sur un thème de Chopin op. 22) et Scriabine (Sonate n°7 op. 64 « Messe blanche »).

Difficile de ne pas tenter de comparer le jeu de Korobeinikov à celui de ses prestigieux compatriotes… Pourtant, le jeune pianiste n’est pas simplement une pâle copie de quelques-uns de ses illustres aînés, puisque ses interprétations démontrent une audace certaine et une réelle sensibilité qui rendent son style particulier et unique – il a d’ailleurs remporté une vingtaine de concours nationaux et internationaux. En 2008, Korobeinikov crée l’événement avec un enregistrement des Poèmes et Sonates de Scriabine, salué par la critique et récompensé d’un Choc du Monde de la Musique et d’un Diapason d’Or…

Né à Dolgoprudny au nord de Moscou le 10 juillet 1986, Andrei Korobeinikov se produit dans plus de vingt pays et remporte plus de vingt concours nationaux et internationaux, notamment le Concours International Scriabine en 2004, ainsi que celui de Rachmaninov de Los Angeles en 2005 pour lequel il reçoit également le Prix du public. Ce jeune pianiste sort du Conservatoire de Moscou à seulement 19 ans avec la distinction spéciale du Meilleur musicien de la décennie.

En 2005, Andrei Korobeinikov poursuit ses études au London Royal College of Music, grâce à une bourse de G.& J. Simmonds Scholarship. En 2006, le pianiste fait ses débuts en France au Festival de La Roque d’Anthéron, puis aux Folles Journées de Nantes, Rio de Janeiro et Tokyo. En janvier 2007, il se produit pour la première fois à Londres sous la baguette de Vladimir Ashkenazy pour exécuter le Deuxième concerto de Rachmaninov.

Il est aujourd’hui régulièrement invité à travers le monde : Festival Radio France de Montpellier, Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron, Auditorium du Louvre à Paris, Wigmore Hall et Chipping Campden de Londres, Festival de Gstaadt, Grande Salle Tchaïkovski de Moscou, Washington Performing Arts Center,… Korobeinikov se présente également en musique de chambre avec des musiciens de renom tels qu’Henri Demarquette, Dmitri Makhtin, Boris Berezovsky, Alexandre Kniazev…

En outre, son talent exceptionnel s’exprime dans plusieurs domaines. À 17 ans, Andrei Korobeinikov obtient un diplôme d’avocat de l’Université Européenne de droit de Moscou avec les félicitations du jury et publie plusieurs ouvrages juridiques, notamment sur le droit de la propriété intellectuelle. Ces dernières années, il a développé une vraie passion pour la composition et a présenté ses œuvres dans plusieurs de ses récitals.

En 2008, Korobeinikov enregistre donc ce fameux disque consacré à Scriabine chez Mirare. L’année suivante il proposera un disque Beethoven et, en janvier 2012, un consacré à Chostakovitch où il s'illustre aux côtés de l'Orchestre de Lahti et Okko Kamu dans un programme en lien direct avec ses origines. Les trois partitions présentées ici évoquent deux époques contrastées de la vie de Chostakovitch : celle des 24 Préludes et du Premier concerto pour piano, trompette et cordes, écrits dans un climat de totale liberté artistique, et celle du Deuxième, œuvre tendre et joyeuse qui paradoxalement, voit le jour au cours d'une période marquée par les épreuves et les déceptions.

Le site officiel d’Andrei Korobeinikov

Le site du Théâtre des Champs-Élysées

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters