Qobuz a jeté ses vraies oreilles dans la mêlée du nouvel album de Muse -Drones - en 24 bits/96 kHz : ça vole haut, ou pas ?

Sur-attendu par les fans, le 7ème ciel de Muse débarque avec l'appui de drones pacifiquement inspirés. En dehors des envolées pop-rock lyriques propres à ces anglais, Qobuz a souhaité savoir ce qu'il en était de la qualité de retranscription de Drones en 24 bits/96 kHz. Joyeux fouillis ? Sons fouillés ? Les deux ? La réponse dans nos mots.

Par Patrick-Pierre Garcia | Yes Masters ! | 14 juin 2015
Réagir
Qobuz

Cette semaine, Qobuz se lance dans les écoutes d'un des albums les plus attendus de l'avant-été 2015, soit le 7ème opus du groupe anglais Muse.

L'originalité de leurs ?uvres a toujours été de savoir mêler des genres aussi différents que la pop, le rock ou certaines envolées lyriques (et du piano à gogo), s'autorisant même à lorgner sur le Heavy Metal et sur un soupçon de musique à danser.

La diversité est telle qu'il arrive aux fans d'être parfaitement décontenancés, ou plutôt surpris, par certains choix, certaines des destinations musicales prises par le groupe.

Avec Drones, Muse n'hésite pas à clamer un retour aux sources vers "quelque chose" de plus cru, de plus authentique dans leur art. Quoiqu'il en soit, cette rubrique Yes Master ! n'a pas pour vocation de se frotter à la critique musicalo-artistique d'un LP, mais de vous en donner le tonalité technique quant à la prise de son, le mix et le prémastering. Nous sommes en permanence à la recherche du Graal, et écoutons évidemment de nombreux albums proposés en qualité CD et Hi-Res 24 bits dans la boutique Qobuz.

Des drones dans nos trompes d'Eustache.<br> Baladeur Astell&Kern AK120 chaud comme la braise, casque Denon 7100 fin prêt, nous embarquons vers un voyage musical que nous allons répéter plusieurs fois afin d'affirmer nos idées.

Certes, mesures technqiues à l'appui, la cellule-qualité de Qobuz a avalisé ce LP de Muse, mais parfois...des écoutes valent tout aussi bien que des chiffres.

Pour débuter, sachez que, de façon générale, ce LP a "la pêche", du niveau, du volume. Avec Dead Inside, qui l'ouvre, les dés sont lancés. On sent qu'on "va y être" : batterie lourde, synthés balancés dans la Stéréo, prise de son de la voix assez crue (sans fioritures, un peu écrasée), un son très Rock avec une dynamique de belle facture. Dès que les guitares se pointent, on sent la patte Muse avec, dans la texture générale, un sentiment légèrement "brouillon" en version ultra maîtrisée sur ce morceau.

Drill Sergeant donne l'occasion à l'auditeur de retrouver le Muse pure souche proche du Heavy Metal avec des guitares mises en exergue dans le mix, une prise de son de la voix très convaincante (différente du premier morceau) et une belle scène sonore. C'est exactement ce que l'on espère d'un écoute de Muse en haute qualité audio, même lorsque l'ensemble distord volontairement. C'est furieux et fast !

Avec Mercy, entrée en piste du piano, bien détaché du reste du mix, puis débarquent des poussées fiévreuses de dynamique avec les guitares. Là encore, on a affaire à du vrai Muse dans le mix des instruments et de la voix, claire, sur les 2 canaux.

Reapers offre une étonnante Stéréo et des envolées de guitares électrico-lyriques ! On peut écrire que ça décape côté dynamique, nous conseillons à ce propos une écoute de ces envolées au casque. Avec The Handler, on a nouveau affaire à un rock cru, guitares en avant (assez délirant en soi) avec une sacrée pêche lors de nos écoutes. Defector appuie là où ça fait du bien et reprend les recettes techniques des morceaux précédents, avec en sus un superbe travail sur les voix (avec des tonalités en hommage à Queen). Aftermath est un petite perle de subtilité à la fois technique et artistique avec ses synthés et son travail sur la basse et la prise de son des fûts de la batterie.

Véritable "anthem" à tiroirs, The Globalist fait de l??il à une B.O d'Ennio Morricone et, casque sur les esgourdes, on assiste avec joie à une mise en scène sonore dont la texture est superbe, très travaillée, et surtout, attendez-vous à des montées en puissance parfaitement étonnantes.

Le morceau "Drones" nous a mis à genoux en raison de la Stéréo des voix de l'a capella lyrique façon chorale chrétienne, dont une écoute au casque s'impose pleinement !

Drones est un album surprenant artistiquement, porté par une qualité technique dominée par une sacrée dynamique, une Stéréo recherchée et une texture qui s'étend de "crue" (très Rock) à fouillée.

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Image DR

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters