Catégories :

S.M.S.L Q5 pro : un petit amplificateur full digital aux prestations sonores bluffantes !

Depuis quelques temps des amplificateurs à peine de la taille d'un livre de poche et appelés full digital ont raccourci le chemin entre les fichiers audio numériques et leur perception par nos oreilles en les conservant aussi longtemps que possible sous leur forme numérique. Exemple, le S.MS.L Q5 pro, un petit prodige qui nous a bluffé par ses performances sonores.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 16 octobre 2015
Réagir

C'est à la suite de l'intervention d'un de nos lecteurs concernant les amplificateurs full digital, et auxquels nous avions consacré un épisode de notre (et votre) rubrique Les Cinglés de la Hi-Fi, que nous avons décidé de réaliser le banc d'essai d'un amplificateur de ce type bien que nous ayons déjà eu l'occasion d'en réaliser mais sans doute le vocable n'était-il pas encore apparu à l'époque de ces tests.

Ces amplificateurs ne comportent pas de convertisseur numérique analogique et la partie amplification à découpage (encore appelée amplification numérique) exploite directement les données audio numériques pour les transformer en signaux à modulation de largeur d'impulsions qui, une fois passés au travers d'un réseau de filtrage, seront en mesure d'être reproduits par des enceintes acoustiques.

Nous avons donc choisi de vous présenter au travers de ce banc d'essai l'amplificateur S.M.S.L Q5 pro, une nouveauté du constructeur chinois qui reprend l'esthétique du Q5 et se distingue de celui-ci par son entrée USB de type micro USB compatible avec iOS (USB A femelle pour le Q5) et aussi par son électronique interne, et qui offre des performances sonores qui n'ont absolument pas à rougir face aux modèles analogiques.


Présentation

L'amplificateur S.M.S.L Q5 pro, d'une présentation élégante, est disponible avec une façade en aluminium massif anodisé brossé à la finition naturelle ou noire dont les arêtes horizontales arborent une cannelure dans une grande partie de leur longueur.


Le petit bouton, en aluminium également, situé dans la partie gauche de la façade permet la mise en marche ou l'arrêt par appui prolongé et le changement d'entrée par appui bref. L'affichage, d'un beau bleu, indique en permanence le volume (avec un petit O8 sur la droite symbolisant approximativement le DB) et l'entrée sélectionnée, et temporairement le réglage des graves ou des aigus lorsque l'on choisit d'y accéder par pression centrale sur le bouton de volume à impulsions prenant place tout à droite de la façade.

Toutes ces fonctions sont reprises par la télécommande, qui intègre également une touche Mute et des touches pour d'autres appareils de la marque.

Connectique

Le S.M.S.L Q5 dispose de trois entrées numériques, une USB sur connecteur micro USB, compatible 24 bits à 96 kHz et pouvant être reliée à un ordinateur (PC ou Mac) et aussi à une tablette ou un smartphone sous iOS. Deux entrées S/PDIF, une coaxiale et une optique, permettent la prise en charge de signaux audio numérique jusque 24 bits à 192 kHz. Une source stéréo analogique peut également être branchée sur une prise Jack 3,5 mm, les signaux étant numérisés en interne.


Une sortie sur prise Cinch est prévue pour le branchement d'un subwoofer tandis que les enceintes seront branchées sur des connecteurs qui accepteront des fiches banane ou du fil dénudé.

Réalisation


Glissée dans un boîtier entièrement en aluminium, la carte électronique du S.M.S.L Q5, directement fixée au fond du boîtier, est reliée au circuit de commandes et d'affichage solidaire de la face avant par un ensemble de conducteurs terminé par un connecteur.


L'alimentation et le micro contrôleur de gestion, un modèle STC 15W1K18, prennent place à côté de l'encodeur rotatif servant au réglage du volume. Celui-ci n'est pas un modèle optique (quasiment inusable) mais un modèle mécanique disposant d'un contact à pression centrale.


On trouve dans l'alimentation un convertisseur continu continu à découpage XL1509 du fabricant Xlsemi ainsi que trois régulateurs intégrés, deux AMS1117 et un 78M12 et deux condensateurs électrochimiques de 680 ?F/25V de filtrage.

L'entrée analogique stéréo est numérisée sur 24 bits à 192 kHz par un convertisseur analogique numérique Cirrus Logic CS5341 (en bas à gauche de la photo ci-dessous) et l'entrée USB est prise en charge par un processeur Savi Bravo SA9023 compatible 24 bits à 96 kHz pouvant également dialoguer avec un smartphone ou une tablette (mais pas sous Android d'après nos essais).


Les entrées S/PDIF, coaxiale et optique, sont prises en charge par une interface de réception numérique (DIR : Digital Audio Interface Receiver) Cirrus Logic CS8422, qui va également jouer le rôle de commutateur d'entrées numériques et reformater tous les signaux sur 24 bits à 192 kHz grâce à sa fonctionnalité de conversion de taux d'échantillonnage (SRC : Sample Rate Converter).

On peut voir, dans la partie inférieure droite de la photo, le filtre actif pour le subwoofer, construit autour d'un amplificateur opérationnel à faible bruit NE5532.

Juste au-dessus de ce filtre se trouve le processeur PWM Texas Instruments TAS5508 qui va transformer les signaux numériques en provenance de la source sélectionnée en signaux à modulation de largeur d'impulsions (Pulse Width Modulation en anglais, abrégé PWM), principe de base de l'amplification à découpage (ou numérique).

Ce TAS5508 va ensuite piloter un autre circuit Texas Instruments, un TAS5342, comportant entre autres les transistors MosFet de commutation et se voyant en conséquence muni d'un radiateur à ailettes permettant de dissiper les calories qu'il peut dégager malgré son très bon rendement.


On trouve sur les quatre sorties de cet amplificateur (deux montages en H, grosso modo un fonctionnement symétrique pour l'amplification à découpage, donc pas de retour par la masse pour les signaux de puissance) deux réseaux de filtrage passe-bas self et condensateur (des modèles à couches plastique, un avantage pour la musicalité) chargés de donner une forme analogique aux signaux. On remarquera aussi le gros condensateur électrochimique de 3900 ?F/25V servant de réservoir de courant à l'amplification.

Ecoute

Le moment tant attendu, l'écoute de cet amplificateur S.M.S.L Q5 pro n'utilisant pas de conversion numérique analogique mais traitant directement les signaux numériques au niveau de l'amplification.

Pour commencer nos écoutes, nous avons raccordé le Q5 pro à un iPad via le Camera Kit Apple et lancé l'application Qobuz, sélectionné Bravo-X USB Audio dans les options Airplay puis lancé la lecture de la Symphonie N°40 de Mozart dans l'interprétation de BRuno Weil dirigeant son ensemble Tafelmusik Baroque Orchestra.


Bon, il est clair que ce minuscule amplificateur fait de la musique avec un talent certain et nous avons été agréablement surpris par la qualité globale de la restitution de cette symphonie de Mozart que nous avons déjà écoutée de nombreuses fois et dont nous avons retrouvé tout le charme avec une bonne reproduction de l'ensemble Tafelmusik dont les cordes à l'ancienne aux sonorités si particulières, même si celles-ci nous ont semblé peut-être un peu plus appuyées qu'avec un amplificateur analogique, mais on ne peut pas dire le Q5 démérite, loin de là.

Face à ces résultats sonores plutôt bons, et même plus, on va être un peu plus méchant et s'écouter des extraits de l'album Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano.

Nos impressions sont confirmées, globalement c'est pas mal du tout, et même plutôt bien, et on note une belle et large image sonore, mais comme nous sommes des pinailleurs (ça fait partie de notre boulot) c'est encore dans le haut du spectre qu'on remarque parfois quelques petites approximations, mais rien de vraiment méchant, en tout cas on a entendu largement moins bien à l'époque héroïque des premiers (et onéreux) amplificateurs à découpage.

Mais c'est avec l'album Chaleur humaine de Christine and The Queens que nous avons apprécié tout le potentiel de l'amplificateur S.M.S.L en termes de capacités d'impact et de tenue des graves.

Et il n'est même pas nécessaire de pousser le volume, à 15 ou 16 (sur 60) la restitution du titre Christine offre déjà une très belle ampleur, de l'impact sans traînage dans le grave et les paroles sont parfaitement compréhensibles. A volume 25, ça commence à cogner très fort, en particulier dans le grave, mais tout reste net sans montrer de traces de dureté. Belle performance.

Avec The Upsetter de l'album Love Letters de Metronomy on retrouve cette très bonne tenue du grave dans une restitution d'une belle densité porteuse d'émotion où les accords de guitare comme les pincements des cordes bénéficient d'un fort beau rendu tandis que les voix sont bien en place.


Pour conclure, il faut reconnaître que cet amplificateur full digital S.M.S.L Q5 pro procure, avec un encombrement vraiment faible et en dégageant peu de calories, des résultats sonores à même de satisfaire des amateurs exigeants, dont nous sommes. Une technologie très surprenante.

Spécifications
Manuel (modèle Q5)
Site S.M.S.L
Contact (Contact Audiophonics, importateur)


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du S.M.S.L Q5 pro.

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters