Catégories :

Matrix Audio Quattro II : un DAC avec amplificateur pour casque à la restitution sonore belle et lumineuse !

Si certains DAC ne s'encombrent pas de fonctions qui ne sont pas indispensables, d'autres offrent certaines possibilités permettant d'intervenir plus ou moins subtilement sur la qualité sonore ou de disposer de fonctionnalités de pré amplificateur, mais aussi de pouvoir être upgradé, comme ce modèle Quattro II de Matrix Audio.

Par Philippe DAUSSIN | Bancs d'essai | 4 juillet 2016
Réagir

Après le banc d'essai du DAC avec amplificateur casque M-Stage HPA-3U de la marque Matrix Audio et récompensé par un Qobuzissime, c'est aujourd'hui le tour du modèle Quattro II qui se veut donc une évolution du précédent modèle Quattro.

Si l'on retrouve une connectique assez complète sur les deux modèles, le Quattro II a abandonné l'entrée analogique qui permettait à son prédécesseur de fonctionner comme un simple amplificateur pour casque, et double en revanche les entrées S/PDIF coaxiales et optiques et renouvelle complètement son électronique de conversion et surtout d'interface numérique en intégrant un circuit programmable de type FPGA dont le programme peut être modifié depuis l'entrée USB, tout comme celui de la puce XMOS qui interface celle-ci.

Ses possibilités de décodage de fichiers audio numérique font également un bond vers le haut grâce à l'adoption d'une puce ES9018S du fabricant ESS, prenant ainsi en charge le PCM jusque 24 bits à 384 kHz et les formats DSD64, 128 et 256. De plus un upgrade de firmware via son entrée USB lui permet d'accepter le DSD sur ses entrées S/DIF, du très rare.


Présentation

Avec ses formes anguleuses, on croirait le DAC Matrix Audio Quattro II sortie tout droit d'un film d'anticipation. Pour sûr, il ne manque pas d'allure et on ne risque pas de le confondre avec un autre.


A gauche de la façade on trouve le bouton de standby surplombé par la diode de réception des signaux de la télécommande, puis un large afficheur OLED très lisible, même de loin, aux inscriptions d'un bleu blanchâtre.

Viennent ensuite deux prises casque au standard Jack 6,35 mm et le réglage de volume avec pression centrale permettant d'accéder au choix séquentiel de l'entrée ou du balayage automatique, le DAC s'arrêtant sur la première entrée où un signal audio numérique est détecté. En appuyant sur ce bouton lors de la mise sous tension secteur, on accède aux différents paramétrages de l'appareil (mode pré amplificateur, réglage des filtres, inversion de la phase, utilisation de la télécommande livrée ou d'un modèle Apple MC377...).

Une jolie et solide télécommande en métal permet, entre autres, la mise en ou hors veille, la sélection de la source, le réglage du volume, le mute...

Connectique

Assez riche connectique à l'arrière du DAC Quattro II puisque celui-ci dispose de six entrées numériques et de deux types de sorties analogiques stéréo, asymétrique sur prises Cinch et symétrique sur prises XLR.


L'entrée USB B asynchrone accepte les signaux PCM jusqu'à 24 bits à 192 kHz et aussi DXD (PCM 24 bits à 353 et 384 kHz) et DSD64, 128, 256, en mode DoP (DSD over PCM) ou selon la méthode d'encodage dCS (un spécialiste des conversions analogique numérique et numérique analogique de très haut de gamme). L'entrée AES/EBU ainsi que les quatre entrées S/PDIF (deux coaxiales et deux optiques) sont compatibles 24 bits à 192 kHz et le firmware peut être upgradé afin qu'elles acceptent lessignaux DSD64 en mode DoP (DSD over PCM). Un interrupteur permet de couper totalement l'alimentation secteur en cas de non utilisation prolongée.

Réalisation

Très belle réalisation interne pour le DAC Quattro II Matrix Audio qui embarque un unique circuit imprimé ménageant une découpe circulaire afin de pouvoir fixer solidement sur le fond du boîtier le sérieux transformateur toroïdal de l'alimentation disposant de trois enroulements secondaires, un pour fabriquer la tension de +5 V nécessaire à l'électronique numérique et deux autres destinés à la génération des tensions symétriques de la partie analogique.


Le redressement est assuré par des diodes ultra rapides MURS160T3G (2A, 600V) fabriquées par ON Semiconductor. Un condensateur électrochimique de 3300 μF/25V de la série Gold Tune de Nichicon filtre la tension redressée qui est ensuite stabilisée par un régulateur linéaire NCP5662, également d'origine ON Semiconductor.


Côté tensions symétriques on trouve le même type de diode, et ce sont deux groupes de deux condensateurs électrochimiques de 3300 μF/25V identiques au précédent qui filtrent chacune des deux tensions.

C'est un processeur XMOS 6U6C5 qui prend en charge les signaux audio numérique de l'entrée USB, en PCM sur 32 bits jusque 384 kHz et en DSD jusqu'au DSD256, tandis qu'un récepteur numérique à six entrées AK4113 compatible 24 bits à 192 kHz et fabriqué par Asahi Kasei interface les entrées S/PDIF coaxiales et optiques ainsi que l'entrée AES/EBU, laquelle dispose d'un transformateur d'isolation et d'adaptation d'impédance permettant aussi de récupérer le signal référencé au O V logique côté DAC.


Les signaux I2S issus du processeur XMOS comme du récepteur AK4113 sont ensuite traités par un filtre numérique réalisé avec un réseau de portes logiques programmables (FPGA) Xilinx Spartan XC3S50, traitant également le DSD, le tout sous la houlette d'un micro contrôleur Microchip PIC18F67.

Cette structure permet un upgrade du FPGA afin que les entrées S/PDIF et AES puissent accepter des signaux DSD64 en mode DoP (DSD over PCM).


A l'issu de ce traitement c'est une puce ES9018S du fabricant américain ESS qui assure la conversion numérique analogique. Ce DAC de la série Sabre Reference, bénéficiant de la technologie Hyperstream du constructeur et du Time Jitter Eliminator, intègre huit canaux qui peuvent être configurés en mono, stéréo ou rester tels quels, les sorties des signaux analogiques pouvant se faire en tension ou en courant.

Viennent ensuite les filtres actifs pour nettoyer le signaux et réalisés à partir de performants amplificateurs opérationnels Texas Instrument LME49720 à très faible distorsion et très faible bruit. Les signaux sont alors dirigés vers les sorties ligne asymétriques et symétriques, le gain en tension et la symétrisation étant réalisés par des amplificateurs opérationnels N5532, ainsi que vers les étages d'amplification pour casque.


On trouve dans ceux-ci un amplificateur opérationnel audio double Texas Instruments LME49720 procurant un gain en tension, associé à deux buffers LME49600, Texas instruments également, pouvant délivrer un courant maximal de 250 mA.

Ecoute

Relié à notre amplificateur Sony UDA-1 pilotant des enceintes Triangle Antal Anniversary, et en conservant les réglages par défaut du Matrix Audio Quattro II, c'est une restitution particulièrement belle et lumineuse que nous offre celui-ci des Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano. On peut ainsi apprécier plus encore qu'à l'habitude la richesse instrumentale et harmonique de cette œuvre, bien qu'il nous semble que les aigus des cordes et les voix féminines soient un peu privilégiées par l'électronique, mais ça, on s'y attendait un peu vu l'utilisation d'une puce ESS.

C'est également à une restitution dense et très riche en couleurs que nous avons droit à l'écoute de l'Adagio de la Symphony No. 8 de Dvorak par Claus Peter Flor dirigeant le Malaysian Philharmonic Orchestra, et si, là encore, les cordes en font peut-être un peu trop et que les cuivres brillent plus que de nature, le résultat sonore est très prenant et assez impressionnant. Bref, on succombe au charme.

Avec Isn't It A Pity de de l'album All Things Must Pass de George Harrison, c'est bien, c'est beau, ça plane, mais la petite brillance de cette électronique nous empêche de flipper tout au long de ce titre comme ça nous arrive la plupart du temps, mais pourquoi pas d'autant que globalement c'est quand même pas mal du tout ?

A l'écoute du titre Angela de l'album The Warner Bros. Years 1987-1991 des Bee Gees, le Quattro II nous offre un très beau moment musical avec une restitution riche en fréquences, pleine de luminosité et d'ampleur se déployant dans un espace sonore large à souhait. Que du bonheur comme on dit !

Au casque, avec notre Oppo PM-3, il n'est pas nécessaire d'aller au maximum du volume pour en prendre plein les tympans avec le titre North Star de l'album Tale Of Us, avec des graves pleins d'énergie qui ne saturent pas même quand le niveau commence à devenir franchement très élevé et une bonne définition sur l'accompagnement. Il nous a cependant semblé que la restitution manquait un peu d'aération avec ce casque Oppo PM-3 qui est un modèle fermé, mais avec un casque ouvert Koss Porta Pro, les choses rentrent dans l'ordre, aussi l'utilisation d'un casque ouvert nous semble-t-elle préférable avec le Quattro II.

En conclusion, avec le MatrixAudio Quattro II, nous sommes en présence d'un DAC au look pas comme les autres, décodant une myriade de formats audio numérique, offrant de très bonnes performances musicales sur lesquelles il sera possible d'intervenir grâce aux réglages disponibles, et proposant de plus, ce qui est très rare, des possibilités d'upgrade par logiciel.

Spécifications
Manuel d'utilisation (en anglais)
Site Matrix Audio
Contact


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du Matrix Audio Quattro II.

Capacités de lecture

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

ationnels

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters