iFi Audio iDSD Pro : prestations sonores exceptionnelles et Qobuzissime pour le premier lecteur réseau de la marque !

Le récent modèle iDSD Pro du constructeur anglais iFi Audio est le premier lecteur réseau, doublé d'un DAC USB et disposant d'un puissant amplificateur pour casque, qu'il met sur le marché. Le savoir faire exceptionnel de iFi Audio dans le domaine de la conversion numérique analogique n'étant plus à démontrer, il n'était donc pas étonnant que ce nouvel arrivant dans le monde du streaming musical offre des performances sonores de très haut niveau qui lui ont valu de monter sur le podium Qobuzissime !

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 10 février 2019
Réagir
Qobuz

On pourrait presque dire que les réalisations du constructeur iFi Audio sont nées pour recevoir des récompenses, parmi lesquelles notre Qobuzissime attribué à beaucoup de DAC de la marque auxquels nous avons accordé un banc d'essai.

Aussi n'est-il pas surprenant si le premier lecteur réseau de la marque, le iDSD Pro, se voit lui aussi couronné à l'issu du banc d'essai que nous lui avons accordé. Ce ne fut pas le cas de l'amplificateur pour casque iCAN Pro, de la même série donc, un appareil très puissant à la connectique pour casque couvrant tout ce qui peut exister et qui connaît un beau succès, la connectique pléthorique et complexe de cet appareil nous ayant pour notre part alors laissés un peu perplexes quant à sa nécessité. Comme quoi. Cette série comprend également le iESL, un adaptateur pour casque électrostatique, dynamique et planar.

Le streamer iDSD Pro a été fort attendu, en particulier par son importateur français, mais l’attente a été payante car le constructeur n'a pas fait les choses à moitié et propose un appareil de haut de gamme très abouti puisqu'il intègre tout ce que iFi Audio fait de mieux d'un point de vue technique (et musical), entre autres un amplificateur pour casque puissant quasiment identique à celui du iCAN Pro, avec cependant une connectique simplifiée beaucoup plus sage mais proposant néanmoins la possibilité de brancher un casque à fonctionnement symétrique, et d'autres choses que vous découvrirez au fil des lignes qui vont suivre.


Présentation

Le streamer iFi Audio iDSD Pro est un bel appareil dont la façade est réalisée en aluminium massif brossé anodisé naturel, comme la face arrière avec laquelle elle forme un bloc solidaire qui est glissé dans un coffret monobloc, en aluminium également, à la manière d'un tiroir. De la belle ouvrage, comme on dit, si on oublie l'antenne d'un blanc bien pétant, pas du tout en harmonie avec la couleur du boîtier, une faute de gout qui gâche un peu le plaisir selon notre appréciation, mais cela reste évidemment très subjectif.


Sur la gauche, affleurant la façade, le bouton de mise en marche et la grosse molette de changement de source (par rotation), permettant également, par pressions successives, de régler l'intensité de l'affichage. Avec le second bouton, plus discret, on pourra changer de filtre numérique ou choisir les modes Bit Perfect, voire Bit Perfect+, ou encore, par pressions centrales brèves, "remasteriser" le fichier audio numérique écouté en DSD512 ou 1024. Enfin, une pression centrale continue lance un appairage WPS quand on est en fonctionnement réseau.

Le logo ifi Pro prenant place dans l'angle supérieur gauche est rétro éclairé et indique, selon la couleur, le mode de fonctionnement de l'amplificateur, tout transistors (logo blanc bleuté), tubes et tubes plus (logo jaune dans les deux cas), voire une surchauffe des tubes (éclairage rouge).

Sous le bouton de sélection de filtre, un petit interrupteur à glissière à trois positions permet de choisir le mode de fonctionnement de l'amplificateur, tout transistors, tubes et tubes+ où la contre-réaction est limitée afin que les tubes ajoutent des harmoniques au message musical (!).

La partie centrale de la façade est occupée par l'afficheur OLED en forme de hublot aux indications bien lisibles et d'un beau bleu. Tout à droite, le bouton de volume gradué actionne un potentiomètre motorisé télécommandé dont on voit la fenêtre du récepteur de la télécommande.

Trois prises casque encadrent un sélecteur de gain d'amplification à trois positions, OdB, +9dB et +18dB. La prise Jack 6,35 mm est une prise standard, quant à la prise marquée BAL, c'est un modèle Jack 2,5 mm destiné au branchement d'un casque (ou d'écouteurs intra auriculaires) fonctionnant en mode symétrique, et enfin, la prise Jack 3,5 mm marquée SE (pour Single Ended), est un peu spéciale.

En effet, elle permet de faire fonctionner un casque équipé d'une prise Jack 3,5 mm standard ou encore à quatre contacts dont serait muni un casque symétrique. Son câblage interne (contact pour les signaux inversés des deux voies relié au 0V) permet à une prise à quatre contacts de se comporter comme un modèle standard à trois contacts, le casque ne fonctionnant alors plus en mode symétrique (nous avons essayé et approuvé !).

Connectique

Sur la face arrière du DAC amplificateur iFi Audio iDSD Pro, c'est la connectique grand luxe, et même plus puisque l'on a droit à des entrées vraiment très spéciales ! Commençons par ce qui est courant comme la prise RJ45 pour une connexion filaire au réseau, avec, sur sa droite, un port USB A pour un support de stockage USB et une prise USB B au standard USB 3. Sous cette prise, un connecteur Cinch combiné optique permet de brancher un cordon S/PDIF coaxial ou encore un câble optique au format Jack 3,5 mm.


Un lecteur de carte micro SDHC prend place au-dessus de l'entrée numérique XLR au standard professionnel symétrique AES/EBU. Sur leur droite on trouve le connecteur pour l'antenne Wifi ainsi qu'une prise BNC pour une horloge de synchronisation externe, qui peut être, une horloge atomique (!), une horloge de type DARS (Digital Audio Reference Signal, en fait un signal S/PDIF sans données audio), une horloge à 10 MHz pour une synchronisation avec d'autres éléments, et enfin, l'horloge intégrée à l'appareil (Stand Alone), la sélection de cette horloge se faisant par le petit commutateur rotatif. Une sortie de ce signal de synchronisation permet le chaînage avec un autre appareil.


Quant à la prise pour l'alimentation, elle est dérivée pour pouvoir alimenter un autre appareil de la série Pro via la prise DC-Loop Out. Les sorties audio analogiques, asymétriques comme symétriques (ou différentielles), peuvent être à niveau Hi-Fi ou Pro, variables ou fixes dans les deux cas (~4,6V en mode symétrique fixe Hi-Fi et ~11,2V en mode symétrique fixe Pro), le choix s'effectuant par le petit sélecteur rotatif.


Réalisation

Comme toujours chez iFi Audio la réalisation est de toute beauté avec des circuits imprimés vernis en rouge et une organisation interne très propre, les différents circuits étant interconnectés par des barrettes multipoint. On peut remarquer que l'alimentation est particulièrement élaborée et puise son courant dans un bloc secteur à faible bruit iPower Plus.


Sous la carte d'alimentation supérieure on trouve deux autres alimentations, symétriques et stabilisées par des transistors de types PZT2222 et PZT2907, ainsi que huit condensateurs de filtrage de 1000 μF/25V et deux autres de 100 μF/50V. Celles-ci sont destinées à la partie analogique. On peut également voir à leur côté l'entrée et la sortie de synchronisation, toutes deux chargées et isolées par un transformateur Pulse PE65612-NL, ainsi que le sélecteur de synchronisation et l'horloge propriétaire Femto GMT precision clock utilisant un circuit intégré 8V51N107.


Ci-après, une vue en gros plan de la carte où se trouvent les entrées USB B, USB A, le lecteur de carte micro SDHC, la partie Wifi et réseau filaire. Le module Wifi est un modèle Linkplay A31, compatible Hi-Res 24 bits à 192 kHz et Qobuz en Hi-Res grâce à l'application Müzo Player pour iOS et


L'interface USB et l'extraction du bus I2S des données sont confiées au nouveau processeur à seize cœurs XMOS XU216 X-Core 200. Les signaux I2S sont ensuite pris en charge par un circuit FPGA (Field-Programmable Gate Array ou réseau de portes programmables) Xilinx Spartan embarquant le processus numérique propriétaire Crysopeia pour le filtrage numérique et le remodelage PCM vers DSD, jusqu'à DSD1024, et il semblerait que ce soit ce circuit qui traite également les signaux S/PDIF. Sur sa droite se trouvent les composants de l'alimentation de cette carte, sachant que les signaux numériques issus du FPGA Xinlinx sont transmis à la carte principale au travers d'isolateurs numériques Si8660 Silicon Labs et MAX14850 de Maxim Integrated.

Les signaux en provenance des isolateurs transitent par un circuit ON Semiconductor 74LCX574 avant d'être traités par les convertisseurs numérique analogique.


Ces convertisseurs, au nombre de quatre, sont des modèles DSD1793 (DSD et DXD) fabriqués spécialement par l'usine japonaise de Burr-Brown et montés dans une configuration entrelacée, chaque voie stéréo provenant de la sommation géométrique des signaux de chaque puce (pas de corrélation de phase), ceci se traduisant par une amélioration du rapport signal sur bruit de +6dB. Le filtrage après conversion est entièrement passif et réalisé par des filtres composés de résistances de qualité de type Melf, de condensateurs (modèles CMS à couches plastique Panasonic), et des selfs fabriquées sur cahier des charges iFi Audio. Un choix qui ne peut qu'être favorable à la qualité de la restitution.

Dans la partie pré amplification on découvre le potentiomètre de volume motorisé Alps, un modèle à six voies dont quatre sont utilisées ici afin de régler indépendamment le volume sur chacun des quatre amplificateurs à la structure entièrement symétrique. Dans son prolongement se trouvent les deux tubes d'amplification General Electric 5760, et, sous ceux-ci, prennent place les deux transistors driver de type PZT2907 de ON Semiconductor.


Le dissipateur semblable au modèle utilisé sur les cartes mères informatiques pour refroidir les processeurs que l'on peut voir est utilisé pour refroidir les transistors se trouvant sur l'autre face et il est fixé à même le circuit imprimé sur une zone de cuivre plaquée or facilitant la conduction thermique. A côté de ce refroidisseur prennent place les buffer fonctionnant en classe A constitués de transistors MosFet ST STMicroelectronics STN1HNK60 et de transistors bipolaires DTZ2222. Quatre condensateurs Elna Silmic II de 220 μF/16V spécialement conçus pour l'audio filtrent les alimentation des amplificateurs.

La face inférieure du circuit accueille la partie "solid state" de l'amplificateur, c'est-à-dire tous les transistors et leurs composants passifs associés. C'est ainsi que l'on trouve des transistors complémentaires PTZ2222 et PTZ2907, entre autres pour les étages de puissance qui sont composés de plusieurs paires de ces transistors montés en parallèle, et ce pour chaque canal.


S'y trouvent également le circuit de symétrisation des signaux pour les sorties XLR, un quadruple amplificateur opérationnel à entrées J-Fet OV4627A iFi Audio, ainsi qu le micro contrôleur de gestion de l'électronique.

Ecoute

En préliminaire, nous aurions été contents d'avoir un mode d'emploi abordant, ne serait-ce qu'un minimum, l'utilisation de la partie streamer (et aussi la lecture depuis un support de stockage USB que nous ne sommes pas parvenus à faire fonctionner et pourtant ce n'est pas vraiment nouveau pour nous !), car même si cela n'enlève rien aux qualités du iDSD Pro, ce serait sympa de penser aux amateurs découvrant ces façons récentes d'écoute de la musique.

Nos lecteurs habituels ne seront pas surpris par nos choix de paramétrage du iDSD Pro pour l'écoute, Bit Perfect sans remastering DSD, le iDSD étant relié classiquement (liaison asymétrique) à notre système de référence composé d'un amplificateur Sony UDA-1 et d'enceintes Triangle Antal Anniversary. Pour l'écoute au casque, nous avons utilisé un modèle planar Hifiman Sundara pouvant être raccordé sur n'importe laquelle des prises casque du iDSD Pro grâce à un jeu de cordons adaptés, seul le modèle standard étant d'origine, les autres ayant été confectionnés par nos soins.

C'est probablement l'album que nous utilisons le plus dans nos bancs d'essaii, la Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood, que nous avons choisi pour débuter nos écoutes, et ceci depuis l'application Qobuz intégrée à Müzo Player.

En fonctionnement tout transistors, le restitution est d'une grande finesse, la musique respire, tous les plans sonores sont bien en place et stables et l'image sonore se déploie avec aisance sans qu'il soit nécessaire de pousser le volume. La douceur est là quand il le faut (Home Sweet Home délicieux), tout comme la grandeur du Rule Britannia avec des cuivres dynamiques et d'une grande propreté et des éclats des cymbales comme on les a rarement entendus.

En passant en amplification tubes, et en laissant chauffer jusqu’à l'arrêt du clignotement en jaune du logo iFi Audio, le titre Home Sweet Home gagne en douceur tandis que le Rule Britannia, sans se départir de sa dynamique, se montre légèrement moins incisif. En mode tubes+, la douceur du Home Sweet Home tend vers la chaleur, l'ajout d'harmoniques est assez sensible, ce que l'on remarque plutôt bien également sur les cuivres du Rule Britannia légèrement plus brillants.

Avec les titres Ô combien percutants North Star et Silent Space de l'album Tale Of Us, ça déménage très fort dans le grave (quelle pêche !) et la restitution est extrêmement bien détaillée et avec beaucoup d'espace, quel que soit le mode d'amplification choisi., et l'on remarque, comme précédemment, une légère progression de la gradation dans la douceur de la restitution en passant du tout transistors aux tubes puis tubes+.

Il en va de même au casque avec ces titres et ça cogne très fort, et bien que nous les ayons écoutés à des volumes sonores pas vraiment raisonnables, nous n'avons pas ressenti de malaise auditifs ni constaté de saturations. La puissance très élevée disponible laisse une marge plus que confortable. Les différences entre les modes d'amplification sont semblables à ceux ressenties en écoute sur enceintes et paraissent un peu plus évidents, sans doute la proximité des transducteurs. A noter que nous n'avons pas remarqué, hormis la puissance plus élevée, de différences de qualité sonore entre la sortie symétrique pour casque et les sorties normales.

Quant au magnifique Eternal Source of Light Divine interprété par Elin Manahan Thomas (album Eternal Light), c'est un pur moment de grâce que nous offre le iDSD Pro, sur enceintes comme au casque, quel que soit le type d'amplification choisi, avec quand même, en ce qui nous concerne, une légère préférence pour le tout transistors pour la pureté très élevée de la restitution.

Pour terminer, quelques mots sur les filtres qui nous ont semblé dans l'ensemble plutôt très peu modifier auditivement la qualité du fichier d'origine, tout comme la conversion en DSD d'ailleurs, le fait mérite d'être souligné car cette conversion, selon notre expérience, n'est pas une réussite chez d'autres constructeurs, que nous ne citerons pas.

En conclusion, superbe réussite que ce très complet lecteur réseau iFi Audio iDSD Pro et Qobuzissime pour ce - quasi - sans faute, un appareil au pinacle aux points de vue conception technique et qualité sonore. Un grand bravo donc, avec applaudissements, mais d'une seule main, l'autre est occupée avec le mode d'emploi...

Spécifications
Manuel d'utilisation (en anglais)
Site iFi Audio
Site Elite Diffusion (importateur)
Contact

Capacités de lecture

Pas de lecture des fichiers échantillonnés à 192 kHz sur les entrées S/PDIF, et pourtant nous avons changé plusieurs fois de cordon coaxial et de câble optique et l'affichage indiquait bien 192 kHz dans les deux cas. Problème sur notre exemplaire ?

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters