Catégories :

Yulong ADA1 : Test DAC avec pré amplificateur

Test Yulong ADA1 : Découvrez le DAC avec pré amplificateur de la marque Yulong à l'aide de notre banc d'essai Qobuz réalisé par nos professionnels de la qualité sonore. Parfois certains constructeur de convertisseurs numérique analogique offrent à la fois une pléthore de possibilités de réglages sous des habillages qui peuvent aussi être assez délirants. Avec le modèle ADA1 de Yulong, faisant office de préamplificateur et disposant d'une sortie casque, on reste dans le sérieux et on ne risque pas d'être tenté de s'amuser avec les réglages car sur ce point c'est service très réduit.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 2 mars 2018
Réagir

Le DAC Yulong ADA1 dont nous allons vous proposer le banc d'essai est un appareil un peu particulier. Il dispose d'une partie pré amplification disposant d'une sortie stéréo standard (asymétrique) sur prises Cinch et d'une sortie symétrique sur connecteurs XLR. Il est également équipé d'un amplificateur casque entièrement réalisé en composants discrets, ce qui mérite d'être souligné car ce fait est assez rare.

Il ne s’embarrasse pas de multiples filtres mais de seulement deux. Il offre en revanche la possibilité de fonctionner en Pure DAC en ignorant la partie pré amplification mais devra dans ce cas être utilisé comme une source avec un amplificateur intégré disposant donc d'un réglage de volume car le niveau sur les prises de sortie est alors maximum.

On dispose donc de deux appareils en un offrant par ailleurs des caractéristiques sonores légèrement différentes. Partons maintenant à la découverte de ce DAC Yulong ADA1.


Présentation

Le DAC Yulong ADA1 se présente sous des traits pour le moins sérieux, à la limite de l'austérité, loin de lui toute tentative de frime donc. La façade est en en plexiglas fumé et l'affichage de couleur rouge se situe tout à gauche et possède deux lignes d'informations (entrée sélectionnée, type de signaux, fréquence d'échantillonnage, filtre choisi, volume de -80 à 0dB, etc).


On trouve ensuite trois touches capacitives. La première sert à sélectionner l'entrée numérique par pression brève, ou le filtre (Slow ou Sharp) par pression maintenue. Les deux autres servent à régler le volume, par pas de 1db par pression brève ou en continu croissant ou décroissant en maintenant la pression. Lorsque l'on atteint le niveau maximum (0dB), on peut, en maintenant longuement la touche +, passer en mode Pure DAC, ceci s'affichant alors tandis que le claquement d'un relais se fait entendre, mettant hors service la partie pré amplification et l'amplificateur pour casque dont la sortie est constituée d'une prise Jack 6,35 mm.

A l'arrière, on dispose de quatre entrées numériques, une sur prise USB B pour relier à un ordinateur ou un smartphone ou une tablette compatibles, deux entrées S/PDIF (coaxiale et optique) et une entrée de type professionnelle symétrique AES/EBU. On peut également voir le connecteur de l'antenne WiFi qui indique que le module optionnel est installé (ce n'est pas le cas sur notre modèle de prêt).


Les signaux audio stéréo décodés sont disponibles en mode standard asymétrique sur prises Cinch en en mode symétriques sur connecteurs de type XLR.

Réalisation

Le boîtier du DAC Yulong ADA1 utilise un profilé monobloc en aluminium anodisé satiné en finition naturelle ou noire dans lequel est glissé un châssis en acier équipé de toute l'électronique et des faces avant et arrière. L'ensemble repose sur quatre pieds en aluminium tourné, chacun d'eux étant muni de cinq patins hémisphériques en caoutchouc. A l'effet filtrage des vibrations, s'ajoute grâce à ces patins, une excellente tenue du DAC sur le support qui l'accueille.


On remarquera que dans un esprit audiophile, Yulong a opté pour une alimentation traditionnelle utilisant un transformateur toroïdal, suivi par des redresseurs moulés ou des diodes discrètes montées en pont.


Les tensions redressées sont très sérieusement filtrées et on dénombre quatre condensateurs électrochimiques de 1800 μF/35V et deux de 2200 μF/35V, et localement, deux de 470 μF/35V ainsi que deux de 100 μF/63V.

Deux régulateurs LM7815 et LM7915 montés sur refroidisseurs stabilisent les alimentations de l'amplificateur pour casque et aussi pour les amplificateurs opérationnels, tandis que les tensions de 3,3V et 5V pour les circuits logiques et les convertisseurs sont confiées à des régulateurs National Semiconductor LM2596S-3.3 et LM2596S-5.

Le processeur USB utilisé est un modèle SAVI Bravo SA9227 compatible avec les signaux PCM jusque 32 bits à 384 kHz. On peut voir à ses côtés les quartz de synchronisation avec les signaux 44,1 kHz et multiples et avec ceux de 48 kHz et multiples, qui ont respectivement pour valeurs 45,158 MHz et 49,152 MHz. On remarquera aussi la barrette de connexion et les deux entretoises de fixation de la carte WiFi optionnelle. Les interfaces S/PDIF et AES/EBU sont gérées par un circuit Bravo SA8804 provenant également de chez SAVI.


La conversion numérique analogique est confiées à deux puce de haut de gamme Asahi Kasei AK4490 (PCM 32 bits à 768kHz et DSD 2,8, 5,6 et 11,2 MHz), chacune d'elles fonctionnant en mono sur un canal. Les signaux décodés passent ensuite dans des filtres actifs construits autour d'amplificateurs opérationnels Burr-Brown OPA604 puis sont symétrisés et amplifiés par des amplificateurs opérationnels OPA1632, Burr-Brown également, à côté desquels on peut voir le relais permettant le fonctionnement en mode Pure DAC. On notera la présence d'un régulateur à ultra faible bruit Linear Technology ADM7150 pour l'alimentation des convertisseurs AK4490.


L'amplificateur pour casque est entièrement réalisé en composants discrets, parmi lesquels des transistors JFET et des transistors de sortie de marque marque ON de type MJD243 et MJD253, tandis que des potentiomètres multi-tour sont utilisés afin de régler les polarisations avec précision.


Ecoute

La restitution que nous donne le DAC Yulong ADA1 de l'album Carmina Burana de Carl Orff par le London Philharmonic Choir et le London Philharmonic Orchestra dirigé par Hans Graf (version Hi-Res 24 bits à 44,1 kHz) depuis l'application Qobuz pour Mac/PC ne recule pas devant les difficultés de l’œuvre et si nous avons trouvé qu'elle en arrondissait parfois un peu les angles (attaques des cuivres un peu gommées), sa grande variété de couleurs, de rythmes et de contrastes de dynamique est soutenue avec élégance par cette électronique (le filtre était sur Slow, que nous avons préféré à Sharp, celui-ci se montrant un peu moins délicat).

Il en va de même à l'écoute des Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano, les instruments anciens de l'ensemble ainsi que les solistes et les chœurs bénéficient d'une restitution les mettant en valeur avec bonheur, les chœurs bénéficiant d'une belle densité, tandis que le mordant moindre que celui que nous connaissons habituellement sur les attaques des cordes participe à un rendu sonore global plus sage de cette œuvre.

Le DAC Yulong ADA1 réussit plutôt bien au titre Eyes Without A Face de l'album Rebel Yell de Billy Idol qui souligne les lignes très mélodieuses de la première partie de la chanson et de leur reprise en atténuant un peu l'intermède plus rythmé et dynamique, une façon de présenter les choses qui ne nous déplait pas.

En ce qui concerne l'amplificateur pour casque, celui-ci ne manque pas de puissance et même écouté à volume assez fort sur notre Oppo PM-3 avec divers titre de l'album reputation de Taylor Swift, on ne ressent pas de phénomène d'oppression sonore, ni dans le grave, et c'est qu'il en envoie le copain, ni sur le reste du spectre sonore, et pourtant la voix de la chanteuse n'est pas toujours un modèle de douceur, comme celles des choristes d'ailleurs, en particulier dans le titre Don't Blame Me.

Nous avons ré écouté au casque divers extraits des Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi afin de déterminer sa personnalité sonore propre et il nous a bien semblé retrouver les caractéristiques sonores de la partie conversion lorsque nous avons écouté celle-ci sur nos enceintes Triangle Antal Anniversary raccordées à notre amplificateur Sony UDA-1. Donc, à priori, l'amplificateur équipant le DAC Yulong ADA1 pourrait être qualifié de neutre.

Nous avons également procédé à quelques écoutes en mode Pure DAC, donc partie pré amplification contournée, et les résultats sonores se sont montrés, selon notre appréciation, un cran au-dessus de ceux procurés en utilisation standard de cet appareil, et pour dire, tels que nous aimons, ce qui nous semble un peu normal, les signaux traversant moins d'électronique. Après, cela reste une affaire de goût, mais il était normal que nous testions cet appareil de la manière dont il est censé être le plus utilisé, c'est-à-dire avec toutes ses fonctionnalités en service.

En conclusion, il est un des deux modes de fonctionnement de ce DAC Yulong ADA1 que nous avons assez nettement préféré à l'autre, c'est le mode Pure DAC. Reste que ce très sérieux appareil bénéficiant d'une fabrication de qualité, offre une possibilité rare, se transformer en streamer par adjonction d'une carte WiFi optionnelle.

Caractéristiques techniques
Manuel d'utilisation (en anglais)
Site constructeur
Contact


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du DAC Yulong ADA1.

Capacités de lecture

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters