Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

S.M.S.L sAp-12 : réglages et connectique limités mais qualité sonore au top pour cet ampli casque qui reçoit un Qobuzissime !

Si de nombreux modèles d'amplificateurs pour casque utilisent des circuits intégrés spécialisés dans ce rôle, ce n'est pas le cas du S.M.S.L sAp-12 dont les concepteurs ont développé un schéma original offrant de très très bonnes prestations sonores qui ont permis à cet appareil d'obtenir un Qobuzissime.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 30 juin 2018
Réagir
Qobuz

Soucieux également de proposer un appareil qui reste simple à utiliser, comme le DAC M8A avec lequel il partage une esthétique commune, le constructeur a donc équipé cet amplificateur sAp-12 du nécessaire et suffisant et d'un petit plus consistant en une sortie pré amplifiée.

Ce n'est pas un appareil qui cherche à en mettre plein la vue, mais plutôt à combler les oreilles et il y arrive fort bien grâce à une électronique de qualité avec des alimentations filtrées efficacement pour être les plus silencieuses possible et, comme nous l'avons déjà dit, grâce à un schéma propriétaire pour la partie amplification qui offre de très très bonnes prestations sonores et aussi une puissance assez élevée si l'on s'en tient à des critères raisonnables concernant celle-ci pour un casque, la tendance étant parfois, depuis quelques années et selon notre opinion, de tomber dans une certaine forme d’irrationalité.

Voyons maintenant ce qu'il en est, au dehors et au dedans, de cet amplificateur pour casque S.M.S.L sAp-12.


Présentation

Réalisé dans un bloc d'aluminium usiné dans la masse (et on le sent au poids de l'appareil) par des fraiseuses à commande numérique, le boîtier de l'amplificateur pour casque S.M.S.L sAp-12 adopte un dessin sobre et élégant avec des biseaux au profil décroissants sur les arrêtes supérieure et inférieure, décroissance due au profil légèrement courbe de la face avant. Au centre de celle-ci le nom de la marque est gravé dans un renfoncement fraisé en forme de fenêtre d'affichage. La finition extérieure de l'aluminium est réalisée par une anodisation aspect naturel légèrement satiné.


A l'extrémité gauche de la façade prend place la prise pour casque au standard Jack 6,35mm, avec, à proximité une petite LED bicolore, rouge à l'arrêt en présence d'une alimentation raccordée, bleue clignotant en phase de temporisation et bleue fixe en fonctionnement normal. L'autre extrémité est occupée par le bouton de volume d'origine Alps équipé d'un interrupteur fin de course pour mettre l'appareil en marche ou l'arrêter.

La face arrière est munie de deux prises coaxiales montées en parallèle pour brancher l'alimentation secteur fournie sur l'une ou l'autre, celle étant inoccupée pouvant éventuellement alimenter un second appareil (si le bloc secteur est suffisamment puissant), comme le DAC M8A possédant un prise d'alimentation identique.


La source à amplifier est logiquement raccordée aux prises Cinch repérées Input et une seconde paire de prises Cinch fournit ces signaux dérivés de la sortie casque à niveau variable, le sAp-12 fonctionnant alors comme pré amplificateur.

Réalisation

Si le boîtier du sAp-12, dont on peut apprécier sur la vue ci-après une partie de l'usinage interne est assez joli, pour notre part nous n'en dirions pas autant de cet affreux verni noir recouvrant le circuit imprimé ! Bon ça n'empêche pas le sAp-12 de fonctionner, et même très bien d'ailleurs, et en plus les utilisateurs qui achèteront cet appareil l'écouteront et le laisseront fermé, il n'y a (quasiment) que chez Qobuz qu'il faut toujours qu'ils ouvrent tout ce qu'ils testent !


Pour aller voir ce qu'il y a sur la carte, et cela est une quasi constante sur les produits S.M.S.L, il faut parfois recourir à de l'outillage spécialisé et ici il nous a fallu dessouder (c'était sans risque) le petit circuit imprimé de la prise Jack et le circuit souple du potentiomètre de volume pour pouvoir sortir le circuit principal du boîtier et vous présenter le visuel ci-dessous.


A la découverte de la partie amplification, nous avons pensé qu'il s'agissait d'un schéma classique souvent employé dans cet usage (un amplificateur opérationnel pour fournir du gain en tension et des transistors de moyenne puissance pour fournir du courant au casque), mais le schéma que donne S.M.S.L (ci dessous) ne correspond pas tout à fait, ça y ressemble mais en plus évolué. Et pour corser le tout, tous les marquages des composants actifs sont effacés.


Qu'importe, nous nous sommes penchés sur ce schéma et avons placé sur un fond vert pâle un ensemble de composants qui ressemble à un amplificateur opérationnel à entrées différentielles symétriques (une pour la partie positive du signal, l'autre pour sa partie négative) et sorties symétriques amplifiées en tension (pardon pour les termes techniques).

Deux couples de transistors (VT7/VT9, VT8/VT10), formant semblerait-il à première vue deux transistors Darlington montés en push-pull, procurent alors un gain en courant élevé à ces signaux amplifiés en tension, permettant d'alimenter le casque dont l'impédance est généralement faible, les transistors de moyenne puissance VT9 et VT10 étant probablement, d'après leurs boîtiers de type TO126, un couple BD139/BD140, ou équivalents, réputés pour leurs qualités sonores.


Quant à la contre-réaction, fixant le gain de l'ensemble, elle est confiée aux résistances R14 et R8, le condensateur C1 empêchant l'amplification d'une éventuelle tension continue présente sur l'entrée, protégeant ainsi les transducteurs du casque, car il n'y pas de condensateur de liaison entre celui-ci et les transistors de sortie. Ce sont ces mêmes signaux qui sont disponibles, au travers d'une résistance de 47Ω, sur les sorties pré amplifiées.

Les quatre condensateurs blancs de 3,3 μF/100V à couches plastique sont reliés directement au potentiomètre de volume, deux sur ses entrées, les deux autres sur les curseurs pour aller sur les entrées des amplificateurs à niveau plus ou moins élevé. A noter qu'ils sont commutés après la temporisation par le relai se trouvant à côté de la prise Jack pour éviter d'entendre dans le casque les bruits indésirables lors de la mise sous tension.

Intéressons-nous maintenant au reste de l'électronique qui a également son rôle à jouer. Trois condensateurs électrochimiques de 220 μF/10V montés en parallèle filtrent la tension de +5V parvenant par l'un ou l'autre des connecteurs d'alimentation. Cette tension de +5V sert à alimenter le relai et aussi un convertisseur continu-continu (boitier rectangulaire noir) estampillé S.M.S.L et fabriquant des tensions symétriques de ±15V alimentant la partie amplification après un efficace filtrage par des selfs et des condensateurs.


Les éléments actifs sont découplés localement par des condensateurs à couches plastique de 100nF (méthode classique). Au-dessus de ce convertisseur se trouve un petit circuit intégré dont le marquage a été effacé. Nous pensons qu'il s'agit du circuit de temporisation.

Ecoute

Et tout ça, à l'écoute, qu'est-ce que ça donne ? Ça donne du très bon son et on s'est bien régalés, d'autant qu'on ne dérange personne avec un casque sur les oreilles et plus encore avec notre Oppo PM-3 qui est de type fermé.

Avec l'inoxydable album The Wall de Pink Floyd, le sAp-12 nous convie à un véritable festival sonore. La puissance est largement suffisante pour bien s'éclater, comme on dit, et la qualité sonore est de très très bon niveau, équilibrée avec des graves fermes et puissants et une restitution qui coule sans heurt sur le reste du spectre sonore. Pour dire, on n'a même pas mal aux oreilles après une écoute de longue durée à fort volume avec cet album où le niveau sonore est une grande partie du temps assez soutenu !

Quant aux titres ultra sismiques North Star et Silent Space de l'album Tale Of Us, le sAp-12 s'est fait un plaisir de nous envoyer leurs graves dans les oreilles avec des décibels à gogo sans que l'on note auditivement de distorsion à niveau sonore élevé et en laissant même de la place pour les rares fréquences situées dans les registres médium et aigu. Et, à moins de vouloir tester sa résistance auditive ou risquer la surdité, les 210 mW par canal procurent des pressions sonores plus que suffisantes avec un Oppo PM-3.

Oh là, quel changement, ça devient presque calme lorsqu'on lance les Carmina Burana de Carl Orff par le London Philharmonic Choir et le London Philharmonic Orchestra dirigé par Hans Graf (version Hi-Res 24 bits à 44,1 kHz) et notre sAp-12 s'en tire encore haut la main avec cette œuvre complexe. Rien d'embrouillé ici, comme on dit, c'est puissant et tout est propre et net et la grosse caisse cogne fort à l'écoute du célébrissime O Fortuna. Pour le reste on apprécie la vivacité de la restitution et le respect de la dynamique et des timbres, tout ceci permettant d'apprécier pleinement cette fort belle interprétation de cette cantate profane.

Plus tranquille, sans pour autant être de le musique de chambre, l'Intermezzo des Goyescas de Granados laisse entendre le moindre des pizzicati des cordes graves tandis que les cordes jouant piano sont choyées par le sAp-12. Quant au magnifique thème typiquement espagnol, son entrée en scène donne la chair de poule. Scientifiquement cela porte le nom d'horripilation, et musicalement c'est la manifestation d'une émotion extrême.

Pour conclure, l'amplificateur pour casque S.M.S.L sAp-12 est un appareil élégant et d'utilisation très simple, cachant bien son jeu en quelque sorte puisqu'il offre une restitution sonore dont la qualité élevée lui a valu notre récompense Qobuzissime.

Spécifications
Manuel d'utilisation (en anglais)
Site S.M.S.L
Contact


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du S.M.S.L sAp-12.

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters